Zoov veut révolutionner les vélos en libre-service

Zoov est un service européen de vélos électriques partagés qui s'accompagne de station d'un nouveau genre.

par Olivier Grouse 21 Mai 2019 14:00

À l’occasion du salon VivaTech, le rendez-vous mondial des start-ups et de l’innovation qui s’est déroulé la semaine dernière à Paris, la jeune pousse française Zoov proposait des démonstrations du premier service de partage de vélos à assistance électrique qui garantit un partage respectueux de la voie publique. Pour ce faire, il utilise une nouvelle génération de bornes de stationnement légères et ultra-compactes, dédiées aux zones les plus denses.

La station Zoov, qui a fait l’objet de deux dépôts de brevet, fonctionne sur le même principe que les chariots de supermarché. Une seule borne en forme d’arceau accueille un premier vélo, qui sert lui-même de borne pour le vélo suivant. Cette solution, qui permet de garer jusqu’à 20 vélos sur une place de parking standard, est extrêmement facile à installer puisqu’elle ne nécessite pas de travaux ou de génie civil.

Son installation, gratuite pour les collectivités, offre aux habitants un accès au service en quelques semaines. Afin de desservir les zones moins denses, une batterie personnelle de la taille d’une gourde et d’une autonomie de 20 kilomètres est mise à disposition des utilisateurs. Elle peut également être utilisée comme batterie d’appoint pour smartphone ou tablette.

Comme beaucoup d’autres services de vélos électriques partagés, Zoov fonctionne avec une application. Elle permet de réserver un vélo à assistance électrique à proximité à toute heure de la journée, de le déverrouiller et de le verrouiller. Le service est entré dans sa phase de test au plateau de Saclay depuis cet automne.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.