Zero SR/F : Est-ce vraiment la Tesla sur deux roues ?

La nouvelle Zero SR/F combine le meilleur de la technologie électrique avec une partie cycle de très haute volée. Un roadster sportif ultra performant qui risque de faire disjoncter les plus fervents amateurs d’échappements.

par Maxime Fontanier 24 Juin 2019 10:14

A l’instar de Tesla dans le monde de l’automobile, Zero Motorcycles figure parmi les pionniers de la moto 100% électrique. Fondé par Neal Saiki, un ancien ingénieur de la NASA, le petit constructeur de Santa Cruz produit des prototypes depuis 2006. Il commercialise désormais une gamme complète de véhicules comprenant un super motard (FXS), un trail (DS et DSR) et un roadster (S ou SR). Des motos sans émissions dont les moteurs et les batteries évoluent quasiment chaque année depuis plus de 10 ans.

Le dernier modèle haut de gamme baptisé Zero SR/F abrite un accumulateur au lithium-ion de 14,4 kWh et un moteur à aimants permanents développant jusqu’à 110 ch et 190 Nm de couple. Une mécanique à la pointe du progrès qui s’accompagne d’une partie cycle entièrement repensée autour d’un nouveau cadre en acier tubulaire, et d’une instrumentation numérique connectée avec des mises à jour à distance. Bref, elle a tout d’une vraie Tesla sur deux roues.

6 raisons de craquer (ou pas) pour la Zero SR/F

Oui, pour ses performances de très haute volée

Le constructeur californien tire un peu sur la corde lorsqu’il annonce 200 km/h de vitesse de pointe alors que nous n’avons pu prendre que 193 km/h au compteur, tête baissée derrière le guidon (sur autoroute allemande évidemment !) et sur sol plat. Mais il suffit de 10 secondes pour « bloquer » le compteur, et de 3,2 s pour franchir les 100 km/h. Des performances comparables à celles d’un bon roadster thermique type Kawasaki Z900, mais sans passer la moindre vitesse et en n’émettant qu’un léger sifflement. Disponible immédiatement, le couple dantesque de 190 Nm garantit des reprises défrisantes.

La Zero SR/F propose plusieurs modes de conduite (Sport, Pluie, Street, Eco), et offre la possibilité de créer un cinquième mode personnalisé en intervenant sur le couple, la vitesse maxi, la régénération au point mort et la régénération au freinage. Le mode Eco offre un maximum de frein moteur et bride la vitesse à 120 km/h. Mais il suffit pour suivre le rythme des meilleurs scooters type Yamaha T-MAX 530. Notons que durant nos tests d’accélération à pleine charge, la batterie n’a jamais surchauffé ni subit la moindre baisse de tension. On vous a d’ailleurs concocté une petite vidéo de l’accélération.

 

Avec son cadre tubulaire, la Zero SR/F a des airs de Ducati Monster... Mais sans échappement ni boîte de vitesses.
Avec son cadre tubulaire, la Zero SR/F a des airs de Ducati Monster... Mais sans échappement ni boîte de vitesses.

Oui, pour sa tenue de route et son freinage très sécurisants

Dotée d’un tout nouveau cadre tubulaire en acier très rigide, la Zero SR/F exploite une fourche inversée Showa de 43 mm entièrement réglable, et un amortisseur arrière de même marque, lui aussi ajustable en compression comme en détente. Les pneus Pirelli Diablo Rosso III sont ventousés sur le sec, et l’antipatinage électronique évite les mauvaises surprises sur le mouillé. À cela s’ajoutent le système de contrôle de stabilité Bosch MSC qui exploite les données de capteurs de rotation et d’inclinaison pour réguler le freinage en courbe, et le contrôle de traction. La moto évite ainsi de se redresser lorsqu’on attrape les freins en plein virage, et elle conserve une motricité optimale à la remise des gaz.

L’intervention de l’antipatinage offre trois lois de réglages (Ville, Pluie, Sport) et peut être totalement déconnecté afin de faire des dérapages contrôlés ou cabrer la roue avant. Côté freinage c’est du lourd avec deux étriers à quatre pistons et fixation radial couplé à un ABS. En revanche, le petit étrier arrière et la pédale de frein trop petite font de la figuration.

La batterie de 14,4 kWh est située en bas du châssis tandis que le moteur se trouve à l'embase du bras oscillant.
La batterie de 14,4 kWh est située en bas du châssis tandis que le moteur se trouve à l'embase du bras oscillant.

Oui, pour l’autonomie élevée et la recharge rapide de la Zero SR/F

Grâce à sa batterie au lithium-ion de 14,4 kWh, la Zero SR/F peut dépasser les 150 km d’autonomie en roulant normalement sur un parcours mixte. En restant en ville, sur le mode Eco avec le freinage régénératif renforcé, il doit donc être possible d’atteindre les 198 km annoncés par le constructeur en cycle mixte.

Lors de nos tests d’accélération en mode Sport, nous avons vidé la moitié de la batterie sur 52 km ce qui laisse augurer 100 km d’autonomie en usage intensif.  Une autonomie très satisfaisante qui s’accompagne d’un système de recharge relativement rapide. Nous avons pu faire un plein complet en 4 heures sur une prise classique avec notre modèle d’essai d’entrée de gamme équipé d’un chargeur interne de 3 kW. La version Premium plus lourde de 6 kg intègre un chargeur de 6 kW qui autorise un plein à 95% en 2 heures seulement.

Le constructeur propose aussi un deuxième chargeur optionnel de 6 kW pour descendre à 1h20 avec la version de base, et 1 heure avec le modèle Premium. Celui-ci est facturé 3 000 €, et il réduit de moitié l’espace de rangement sous le faux réservoir. Un deuxième chargeur optionnel peut être ajouté pour atteindre jusqu’à 18 kW de puissance de charge sur la version premium. Dès lors elle se retrouve alourdit de 12 kg et perd son coffre. La prise de branchement de Type 2 est compatible avec la plupart des bornes de recharge publiques.

Le coffre de la version standard permet d'abriter le câble de chargement avec son chargeur. La moto peut se relier directement aux bornes publiques grâce à sa prise de Type 2
Le coffre de la version standard permet d'abriter le câble de chargement avec son chargeur. La moto peut se relier directement aux bornes publiques grâce à sa prise de Type 2

Oui, pour sa connectivité évoluée

La Zero SR/F intègre de série une instrumentation numérique couleur avec un écran de 12,5 cm très lisible. La navigation dans les menus depuis le guidon nécessite des temps de validation assez longs, mais se révèle assez facile à appréhender. Elle peut être complétée par une application mobile plutôt intuitive. Il est donc possible de paramétrer un mode de conduite sur mesure, mais aussi de géolocaliser son véhicule, d’enregistrer ses parcours, de contrôler son niveau de charge, de trouver une borne ou d’appeler l’assistance. À cela s’ajoutent des mises à jour automatiques du constructeur.

L'instrumentation est très lisible et offre une foule d'informations qui peuvent être complétées par une application sur smartphone.
L'instrumentation est très lisible et offre une foule d'informations qui peuvent être complétées par une application sur smartphone.

Non, pour le manque de confort et d’agilité de cette Zero SR/F

Très stable à haute vitesse et sérieusement amortie, la Zero SR/F se montre ferme à faible allure. De plus, elle souffre d’une selle trop fine et inconfortable. La position de conduite très sportive avec les jambes très repliées et les bras en appui sur le guidon, se montre vite fatigante. Il faut aussi faire avec un rayon de braquage très ample et un poids conséquent (220 kg). D’ailleurs une marche arrière (comme celle du tout dernier Piaggio MP3 500) aurait été la bienvenue pour faciliter les manœuvres.

Sur voie rapide, l’absence de protection vous expose au vent et aux intempéries. Pour améliorer un peu la donne, il faudra ajouter une selle haute en option à 190 €, et un saute-vent à 72 €. Le coffre situé sous le faux réservoir permet de transporter le câble avec son chargeur uniquement. Il ne suffit donc pas pour loger un casque.

Suspensions entièrement réglables, pneus sportif Pirelli, anti patinage, capteur d'angle et ABS... La Zero SR/F offre une excellente partie cycle.
Suspensions entièrement réglables, pneus sportif Pirelli, anti patinage, capteur d'angle et ABS... La Zero SR/F offre une excellente partie cycle.

Non, pour son mauvais rapport prix/équipement et sa finition perfectible

Si la Zero SR/F intègre de série un régulateur de vitesse, des feux de détresse et des optiques à LED assez puissantes, elle conserve des clignotants à ampoules classique et ne propose pas de système de clef main libre. Il faut même utiliser la clef de contact pour ouvrir le coffre via une serrure sur le côté. Désolant sur une moto facturée 20 690 € en version de base, et 22 890 € sur le modèle haut de gamme !

Ce dernier ajoute des poignées chauffantes, le chargeur de 6 kW, un saute-vent et des embouts de guidon spécifiques. Cette moto électrique bénéficie d’un bonus écologique de 900 € auquel peuvent s’ajouter des aides régionales. Les entreprises d’île de France peuvent par exemple obtenir jusqu’à 3000 € d’aide sur dossier. La Zero SR/F est garantie 2 ans et sa batterie profite d’une garantie de 5 ans kilométrage illimité.

Le moteur à aimants permanents délivre 110 ch et 190 Nm de couple sans temps de réponse. Du lourd !
Le moteur à aimants permanents délivre 110 ch et 190 Nm de couple sans temps de réponse. Du lourd !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.