WWF France et Renault pour une mobilité plus électrique et plus partagée

Dans le cadre de leur partenariat, le WWF France et le Groupe Renault ont ainsi mené une première étude sur l’île de Porto Santo au Portugal.

par Olivier Grouse 27 Juin 2019 16:26

« La mobilité de demain passera par la transition du modèle historique de la voiture individuelle et fossile vers une mobilité plus durable, à savoir plus partagée– à travers notamment le déploiement de services de mobilités tels que l’autopartage et le covoiturage – et plus électrique, basée sur des sources d’énergies renouvelables – dont l’intégration est facilitée par les services rendus par les batteries des véhicules électriques. » telle est la vision commune de WWF France et du Groupe Renault.

Dans le cadre de ce partenariat, WWF France et le constructeur français ont ainsi mené une première étude sur l’île de Porto Santo au Portugal, dont les premiers résultats viennent d’être publiés. Il s’agissait de tester en grandeur nature les synergies entre le développement du véhicule électrique et ses services rendus au réseau, avec le développement des énergies renouvelables. L’étude de Porto Santo s’inscrit dans le cadre d’un programme innovant, appelé « Smart Fossil Free Island » mis en œuvre par le gouvernement régional de Madère pour favoriser la transition énergétique de l’île.

L'écosystème de véhicules électriques couplé aux énergies renouvelables de Belle-Ile-Mer
L'écosystème de véhicules électriques couplé aux énergies renouvelables de Belle-Ile-Mer

L’objectif est de poursuivre l’analyse des bénéfices d’un écosystème de véhicules électriques couplé aux énergies renouvelables, d’une part à Porto Santo en abordant des aspects supplémentaires tels que l’angle économique ou les comportements d’usage, et au-delà dans d’autres territoires ou îles, comme par exemple Belle-Ile-Mer, en y intégrant les bénéfices de l’autopartage.

Le Groupe Renault, pionnier et leader européen du véhicule électrique, est activement engagé en faveur d’une mobilité plus durable à travers le développement d’écosystèmes électriques intelligents, et de services de mobilité plus partagés et accessibles pour tous. De son côté, le WWF France est engagé depuis trois ans pour accélérer la transition des mobilités à travers sa vision du « moins, mieux et autrement », poussée par ses actions de plaidoyer auprès des décideurs politiques, ains que par ses partenariats avec les acteurs économiques et par l’accompagnement des collectivités locales.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.