Vélo Vert Festival : le Rocky Mountain Altitude Powerplay couronné VTTAE de l’année

Le magazine de référence Vélo Vert organise avec ses lecteurs l’élection du VTT et du VTTAE de l’année. En 2019 c’est le Rocky Mountain Altitude Powerplay qui a été élu.

par Emmanuel Armanet 07 Juin 2019 11:00

Rocky Mountain n’est certainement pas la marque de VTT la plus connue du grand public, mais elle sonne aux oreilles de tous les passionnés de la pratique comme une référence absolue, un mythe. Le constructeur canadien a toujours été là pour explorer les nouvelles pratiques avec des modèles haut de gamme mettant au centre de leur conception le plaisir.

Cependant, Rocky Mountain semblait louper le coche de l’assistance électrique, une nouvelle façon de rouler qui puise plutôt ses racines en Europe et particulièrement en France. Le marché européen a pris très tôt le virage de l’électrique, il y a 6 ou 7 ans, sous l’impulsion de Bosch, rendons à César…

L'équipe de Tribe Sport Group reçoit le prix de VTTAE de l'année, l'émotion et la fierté sont palpables.
L'équipe de Tribe Sport Group reçoit le prix de VTTAE de l'année, l'émotion et la fierté sont palpables.
WhaTTfornow dévoile un système de transmission inédit au Vélo Vert Festival

Mais l’Amérique du Nord semblait moins enthousiaste : pratiques différentes, réglementation plus contraignante… Le distributeur historique de la marque en France, Tribe Sport Group, a très vite compris qu’il allait rapidement être impossible pour un constructeur de VTT de se passer d’une proposition électrique. Edgar Martins, responsable de la marque chez Tribe Sport Group, nous a accordé un long entretien, à l’issue duquel nous avons plus hâte que jamais de rouler avec l’Altitude Powerplay !

De la ville aux chemins

Rocky Mountain est né dans la région de Vancouver en 1981 et appartient à la famille des précurseurs de la pratique du vélo tout-terrain. En 2009, la marque crée une entité baptisée Propulsion Powercycle en charge de développer un système de motorisation électrique, Dyname. Celui-ci prendra place trois ans plus tard dans un vélo urbain destiné à la location en libre-service. C’est évidemment sur cette base que le développement du VTTAE s’est appuyée. Pour aboutir au moteur Dyname 3.0, il aura fallu 10 ans de recherche, 80 000 heures d’ingénierie et 10 millions de dollars d’investissement.

BMC Alpenchallenge AMP Cross Limited : faut-il craquer pour ce VAE très haut de gamme ?

Être le plus proche possible d’un VTT classique

Pour développer son Powerplay, les ingénieurs de la marque en collaboration des équipes françaises de son distributeur ont bien entendu observé le travail de la concurrence. Les motorisations centrales existantes se placent autour de l’axe du pédalier et donc entraînent une modification de la géométrie du cadre, notamment en aboutissant au déplacement du point de pivot inférieur de la suspension arrière du vélo, et au rallongement des bases arrière. Les VTTAE se montrent ainsi moins vifs que les VTT classiques et pas seulement à cause de leur poids supérieur, tandis que leur suspension travaille moins bien.

L’idée derrière le développement de l’Altitude Powerplay était de rester le plus proche possible d’un musculaire en termes de comportement et de sensations. Pour cela, le point de pivot de la suspension arrière est demeuré à l’endroit optimal c’est-à-dire à quelques centimètres au-dessus de l’axe du pédalier. Le moteur est donc placé devant celui-ci et sa puissance est transmise directement par la même chaîne que celle du pédalier.

Un moteur plus puissant et coupleux

Le moteur proprement dit affiche un couple supérieur à la concurrence puisqu’il culmine à 108 Nm, contre par exemple 75 Nm pour le Bosch Performance Line CX. La puissance maximale est de 770 W, mais elle serait délivrée de manière très souple pour éviter les à-coups et de possibles dérapages. Autre particularité du moteur Dyname 3.0, il se contente d’un régime de 1 200 tr/min contre plus de 4 000 tr/min pour la concurrence : il serait ainsi moins bruyant.

Toujours dans l’idée de demeurer le plus proche possible d’un VTT classique, Rocky Mountain n’a pas souhaité placer un écran. On retrouve simplement une commande à gauche avec des boutons pour choisir le niveau d’assistance et des LED qui permettent de visualiser celui-ci ainsi que la charge de la batterie.

NEOMOUV dévoile un VTTAE polyvalent au Vélo Vert Festival

Une grosse batterie

Parlons-en justement. Totalement intégrée, elle prend place dans le tube diagonal. La recharge se fait directement sur le vélo, car la batterie n’est pas amovible. Elle est en réalité démontable par le dessous du vélo à condition d’ôter le pédalier. L’opération sera donc réservée à une maintenance en atelier. Deux capacités sont proposées à partir de cellules Samsung : 500 Wh et 632 Wh. Notons qu’elles s’appuient sur un système de 48 V contre 36 V habituellement. Rocky Mountain intègre par ailleurs une technologie de recharge rapide. La marque annonce respectivement 2 h 20 et 1 h 40 pour atteindre les 80 % de charge sur les versions 632 Wh et 500 Wh.

Flyer annonce une gamme complète de VTT électriques au Vélo Vert Festival

Une application, mais pas d’écran intégré

Dénué d’écran pour obtenir un poste de pilotage le plus épuré possible, le Powerplay ne tourne pas pour autant le dos à la technologie. En effet, une application se connecte au vélo. Elle permet de personnaliser les modes d’assistance, d’accéder au tableau de bord (kilométrage, niveau de charge de la batterie…), de naviguer vers votre destination…

Il est possible depuis l'application de personnaliser les trois modes d'assistance.
Il est possible depuis l'application de personnaliser les trois modes d'assistance.
NEOMOUV allie VTT et art urbain au Vélo Vert Festival

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.