Une Tesla de police tombe en panne en pleine course-poursuite

Malgré son excellente autonomie, la batterie de la Tesla Model S de la police de Fremont est tombée en panne au pire moment : en pleine course-poursuite avec un suspect.

par Driss Abdi 27 Sep 2019 14:29

Depuis 2014, la police de Fremont en Californie dispose d’une Tesla Model S pour patrouiller les rues de la ville sans émettre de CO2. Outre sa peinture caractéristique, celle-ci est équipée d’un gyrophare et d’un bouclier à l’avant.

Et si elle remplit parfaitement sa mission depuis, un récent fait divers montre à quel point l’utilisation d’une voiture électrique et la gestion de la batterie est un sujet encore sensible. En effet, la model S des forces de l’ordre de Fremont est partie en patrouille avec moins de 50% d’autonomie restante. Si c’est amplement suffisant pour rouler tranquillement dans les rues de la ville, il en va autrement quand le rythme s’accélère, et encore plus quand on parle d’appréhender un suspect.

En effet, avec de quoi parcourir quelques 6 miles (soit 9,6 km) seulement, l’officier au volant de la Tesla a été contraint d’abandonner la course-poursuite, passant alors le relais à ses collègues qui n’ont pas été en mesure de retrouver l’individu. D’après le porte-parole de la police de Fremont, il n’existe actuellement aucune règle concernant le plein des véhicules de patrouille. Jusqu’à présent, la norme voulait qu’ils soient prêts à prendre la route avec au moins la moitié du plein. Néanmoins les agents sont parfois susceptibles de devoir rentrer au poste sans retourner sur le terrain, laissant le véhicule en l’état. C’est donc ce qui s’est produit avec cette Model S qui avait repris son service avec moins de 50% d’autonomie.

Lors du renouvellement de sa flotte, la police de Fremont jettera peut être son dévolu sur les nouveaux modèles du constructeur américain qui proposent 10% d’autonomie en plus.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.