Une startup indienne développe une batterie métal-air au graphène

La société indienne Log 9 Materials, travaille sur une batterie métal-air à base de graphène. En théorie, celle-ci pourrait même alimenter à des véhicules électriques fonctionnant avec de l'eau.

par Olivier Grouse 16 Jan 2019 12:00

C’est lors de la conférence India UK Future Tech qui s’est tenue à New Delhi en décembre 2018, qu’Akshay Singhal, fondateur de la start-up indienne de nano-technologie, Log-9 Materials, basée à Bengaluru, a présenté sa nouvelle batterie. Elle est le résultat de ses recherches sur la nanotechnologie du graphène en vue de développer des batteries métal-air pour une autonomie supérieure a 1 000 km.

Débuts de la première chaîne de production de batteries à électrolyte solide en Chine

Cette batterie a été installée dans une voiture Mahindra e20 Ranger de démonstration. Elle utilise de l’aluminium comme anode, de l’oxygène avec une tige de graphène comme cathode, et de l’eau comme électrolyte. Selon Akshay Singhal, cofondateur de Log 9 Materials, le graphène utilisé dans l’électrode est en mesure d’accroître l’efficacité de la batterie par 5, et de réduire le coût par 3.

Honda, la NASA et Caltech en partenariat pour des batteries fluorure-ion

La société explique que l’avantage le plus immédiat d’une telle batterie serait de ne plus avoir à la recharger. En théorie, les batteries métal-air de Log 9 ne nécessitent aucune charge et fonctionnent à la place sur un mécanisme de ravitaillement en carburant ne nécessitant que de l’eau. Les challenges sont très nombreux aussi, et cette batterie nécessite un développement supplémentaire pour pouvoir être utilisable sur le marché.

Batteries solides : Une nouvelle ère pour la mobilité électrique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

A lire aussi