Une prime mobilité de 400€ pour les trajets domicile-travail à vélo ou en covoiturage ?

Le projet de Loi actuel prévoit le versement d’une prime facultative d’un montant maximal de 400 euros par an pour les trajets domicile-travail effectués à vélo ou en covoiturage.

par Olivier Grouse 20 Mai 2019 11:10

Interviewée sur la chaîne LCI, la ministre des Transports Elisabeth Borne s’est déclarée favorable à ce que la future « prime mobilité », devant favoriser le vélo et le covoiturage, devienne obligatoire, élargissant la mesure à un « accompagnement systématique » des automobilistes « qui ont des difficultés dans leur déplacement domicile-travail ».

Le projet de Loi d’orientation des mobilités (LOM), qui arrive à l’Assemblée nationale après avoir été examiné au Sénat, prévoit le versement par les employeurs d’une prime facultative, sans charges sociales et sans fiscalité, d’un montant maximal de 400 euros par an pour les trajets domicile-travail effectués à vélo ou en covoiturage.

Les meilleurs vélos électriques pour aller travailler

Cette « prime », selon les termes de la ministre, serait versée sous la forme d’un chèque défiscalisé, et pourrait être différenciée selon les régions, a-t-elle précisé. « Elle est prévue facultative. Moi, je suis convaincue (…) qu’il y aurait une justice à ce qu’elle puisse être obligatoire. »

L’objectif de la LOM reste « de trouver des solutions alternatives à la voiture, et quand ça n’est pas possible, d’aider les français à changer de voiture pour des véhicules moins polluants », a-t-elle rappelé.

Les meilleures voitures électriques pour la ville

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.