Une conduite sans permis moto pour le EMoS Wyld

A mi-chemin entre scooter, cyclo et chopper, le EMoS Wyld s’adresse aux citadins (et australiens) qui n’ont pas le permis moto en poche.

par Soufyane Benhammouda 23 Oct 2020 06:52

Le développement de la mobilité électrique passe aussi par les deux roues, que ce soit avec des motos ou des trottinettes sans émissions. Mais pour combler le fossé entre ces deux mondes et satisfaire les citadins qui n’ont pas le permis moto en poche, de nombreuses entreprises proposent des cyclos électriques. Le dernier en date n’est autre que le EMoS Wyld.

Proposé par la société australienne Electric Mobility Solutions, le Wyld explore la niche des cruiser, avec une présentation particulièrement inspirée par les chopper américains : position de conduite basse et reculé, guidon surélevé et repose-pieds à l’horizontale participe à sa définition.

Non plus construit autour d’un moteur thermique, c’est l’ensemble mécanique électrique qui s’adapte au cadre du EMoS Wyld. Le moteur est installé sur la roue arrière alors que la batterie amovible pour une recharge plus facile vient se loger au centre du cadre.

Le EMoS Wyld n’arrivera sans doute jamais en Europe

Plusieurs niveaux de puissance seront proposés allant de 1,5 kW à 3,0 kW, soit de 2 ch à 4 ch. Dans tous les cas la vitesse maximale sera bridée à 50 km/h pour satisfaire la législation en vigueur pour ce type de deux roues, accessible sans permis moto. Au gré des trois niveaux de puissance, la batterie évoluera aussi avec des capacités de 720 Wh, 1,2 kWh et 1,8 kWh. L’autonomie maximale pourrait revendiquer 90 km sur un cycle urbain.

Le EMoS Wyld s’adresse uniquement aux clients Australiens, au prix de 2 999 $, soit l’équivalent de 2 575 euros. Toutefois, les chances de le voir sortir de son marché domestique sont très minces. De quoi nous permettre de se rabattre sur les différentes offres européennes, dont le Ciclone E4, moins abordable toutefois.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.