Un nouveau carburant à base d’eau pour les véhicules électriques ?

La société australo-israélienne Electriq~Global présente au Sommet de la Mobilité Intelligente une technologie révolutionnaire de carburant pour les véhicules électriques à base d’eau.

par Olivier Grouse 04 Nov 2018 08:00

Guy Michrowski, Directeur Général de la société australo-israélienne Electriq~Global, anciennement connue sous le nom de Terragenic, a déclaré: « Nous avons créé un nouveau type de carburant à base d’eau. Cette technologie, que l’entreprise qualifie de «révolutionnaire», extrait l’hydrogène du carburant, qui est ensuite utilisé pour créer de l’électricité pour alimenter le véhicule.»

Le système Electriq~Global contient trois éléments clés: l’eau, une substance chimique appelée BH4 ou tétrahydrobioptérine, et une couche métallique, un «catalyseur» mis au point par la société. Celui-ci déclenche la production d’hydrogène à partir du mélange. À noter que ce dernier peut être réutilisé après recyclage.

L’hydrogène a le vent en poupe et beaucoup de supporters

Le carburant d’Electriq~Global étant composé à 60% d’eau, son stockage et son transport sont sûrs, et il est en mesure de produire de l’hydrogène à la demande qui est ensuite transformé en électricité pour propulser des véhicules électriques à zéro émission. Le tout à un coût estimé à 22 euros par recharge. De plus la densité énergétique de ce nouveau carburant est jusqu’à 15 fois supérieure à celle des batteries électriques actuellement utilisées dans des véhicules tels que ceux de Tesla.

La société a prouvé que son carburant pouvait propulser une bicyclette. Elle collabore maintenant avec un fabricant mondial de bus et de camions. « Notre valeur est de rendre l’hydrogène accessible de manière sûre » ajoute Guy Michrowski. «Le marché des véhicules à l’hydrogène est en train de décoller. Nous voulons remplacer l’hydrogène comprimé par notre solution. »

Hyundai Nexo Fuel Cell : on a testé le nouveau SUV électrique à hydrogène

La société Electriq~Global a reçu une subvention du Fonds américano-israélien Binational de Recherche et de Développement Industriels (BIRD) pour son développement, en tant que projet d’énergie propre. La société est enregistrée en Australie et possède des filiales en Israël et à Hong-Kong. Elle construit actuellement une usine de recyclage du carburant en Israël avec le soutien du ministère des Transports.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.