Un composite céramique-métal pour réduire le coût de l’électricité d’origine solaire ?

Kenneth Sandhage, Professeur à l’université de Purdue, annonce la découverte de nouveaux composites en vue d’améliorer le coût et la propreté de la création d’électricité d’origine solaire.

par Olivier Grouse 07 Nov 2018 17:36

Kenneth Sandhage, Professeur à l’université de Purdue
Kenneth Sandhage, Professeur à l’université de Purdue

À l’heure actuelle, le coût de l’énergie solaire diminue si rapidement qu’il est moins cher que le charbon. L’énergie des centrales solaires liées aux réseaux a connu la plus forte baisse de prix: 86% de 2009 à 2018. Le coût de production d’un MWh d’électricité – un moyen standard de mesurer la production d’électricité – avoisine actuellement les 44 euros pour l’énergie solaire, selon les calculs de Lazard, à comparer aux 90 euros pour le charbon.

Des chercheurs de l’Université Purdue ont déjà mis au point un moyen de réduire les coûts et d’accroître l’efficacité de la production d’électricité. Sous la direction de Kenneth Sandhage, Professeur en Génie des Matériaux, en collaboration avec le Georgia Institute of Technology, l’Université du Wisconsin-Madison et l’Oak Ridge National Laboratory, l’équipe a créé un nouveau matériau composite céramique-métal pouvant remplacer ceux qui sont généralement utilisés dans les échangeurs de chaleur et les centrales solaires.

Bilan du toit solaire Tesla et Powerwall

Stocker l’énergie solaire sous forme de chaleur coûte déjà moins cher que l’énergie en batterie. D’après Kenneth Sandhage, la prochaine étape consiste donc à réduire le coût de production d’électricité à partir de la chaleur du soleil. À terme, cette technologie permettra une pénétration à grande échelle de l’énergie solaire renouvelable dans le réseau électrique, et aussi les stations de recharge pour véhicules hybrides et électriques.

Hyundai mise sur l’énergie solaire pour ses prochaines voitures

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

A lire aussi