Un accord européen ambitieux pour réduire le CO2 des voitures neuves de 37,5% d’ici à 2030

Cet objectif de réduction des émissions de CO2 des voitures neuves de 37,5 % d’ici à 2030 est encore plus ambitieux que les 30% réclamés par la Commission Européenne.

par Olivier Grouse 20 Déc 2018 09:00

Les États membres de l’Union Européenne et du Parlement Européen se sont mis d’accord le 17 décembre pour un accord encore plus ambitieux que la proposition initiale. L’objectif est désormais de réduire les émissions de CO2 des voitures neuves de 37,5 % d’ici à 2030, au-delà des 30% réclamés par la Commission. Le compromis prévoit également un objectif de réduction d’émissions de carbone de 31 % pour les camionnettes. Pour celles-ci comme pour les voitures, un objectif intermédiaire de – 15% a été fixé pour 2025.

Cette baisse de 37,5% a été discutée longuement entre les pays aux opinions très diverses. L’exécutif européen avait proposé une baisse de 30%, le Parlement demandait une réduction de 40%. Un groupe de pays, dont l’Allemagne et des pays de l’Est, ne voulaient pas aller au-delà de – 30%. La France avait défendu – 40%, avant de se rallier au compromis. Des pays comme le Luxembourg, les Pays-Bas et l’Irlande avaient déploré le manque d’ambition du Conseil.

Les réponses sont très mitigées. François de Rugy, le Ministre Français de la Transition écologique, «salue l’accord trouvé ce soir» et souligne qu’il s’agit d’«un effort important que doit faire l’industrie automobile pour prendre sa part dans la lutte contre le réchauffement climatique». De son côté, l’ACEA (Association des Constructeurs Européens d’Automobiles) a fait part de ses «graves inquiétudes» et craint un «effet dévastateur» sur l’emploi dans l’industrie automobile.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.