Uber veut se concentrer sur les vélos plutôt que sur les voitures

Uber prévoit de se concentrer davantage sur son activité de scooters électriques et de vélos, et moins sur les voitures.

par Olivier Grouse 30 Août 2018 11:00

Alors que Toyota vient d’investir 427 millions d’euros dans Uber, son CEO Dara Khosrowshahi a déclaré que les modes de transport individuels étaient mieux adaptés aux déplacements dans les centre-villes. En conséquence, l’entreprise prévoit de se concentrer davantage sur les scooters électriques et les vélos plutôt que sur les voitures.

En effet, les besoins actuels et futurs des citadins sont bien connus. Les voyages sont plus courts et plus fréquents. Le « dernier kilomètre » est souvent un challenge, du aux structures même du réseau routier urbain, des risques de collisions, et des embouteillages. Qui n’a jamais perdu une heure sur le périphérique, même confortablement installé dans un véhicule Uber ?

Uber a donc investi dans un certain nombre d’entreprises de vélos au cours de la dernière année, entre autres avec Jump, Getaround, Masabi, et Lime, le service de partage de vélos basé en Californie, et qui a lancé une flotte de trottinettes électriques en libre service à Paris au mois de juin 2018.

M. Khosrowshahi a admis que, « à court terme financièrement, ce n’est peut-être pas une victoire pour nous, mais stratégiquement, à long terme, nous pensons que c’est exactement ce que nous voulons faire. » Le fait est que la location d’un vélo est beaucoup moins chère que pour une voiture, mais Uber mise sur une utilisation plus fréquente de l’application, et donc de revenus supplémentaires. La question est désormais de savoir ce qu’en pense Toyota ?

Toyota sur tous les fronts du covoiturage et de l'autonomie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.