Trottinettes électriques à Paris : 135 euros d’amende pour conduite sur les trottoirs

La mairie de Paris a dévoilé sept mesures pour une meilleure insertion de la trottinette en ville, dont des procès-verbaux, des mises en fourrière, mais aussi un début de dialogue avec les sociétés de location de vélos et scooters et des campagnes de communication.

par Olivier Grouse 14 Nov 2018 16:10

Suite au développement rapide et spontané de la trottinette en milieu urbain, 1 735 228 EDP, Engins de Déplacement Personnel, électriques et mécaniques vendus en France en 2017, et face à la hausse des accidents, le gouvernement avait réagi avec la création d’une nouvelle catégorie de véhicule dans le code de la route et de la création d’un cadre aux services de free floating.

En conséquence, la Mairie de Paris a dévoilé sept mesures et ouvre le dialogue avec les sociétés de location de vélos et scooters marché, Lime, Bolt, Bird et Wind, pour signer une charte de partage des données issues de ces applications et pour la création d’une redevance commerciale.

Elisabeth Borne, Ministre chargée des Transports, avait annoncé le 23 octobre 2018 à l’Assemblée Nationale que les utilisateurs ne sont plus autorisés à circuler sur les trottoirs, mais uniquement sur les zones à 30 km/h réservées aux cycles. La Mairie de Paris a fixé le montant du Procès-Verbal à 135 euros payable par le loueur.

De même, la Mairie verbalisera toutes les trottinettes gênant l’accès à la voie publique ou la circulation des piétons. Elles peuvent stationner sur le trottoir, mais de façon ordonnée, pour ne pas se voir verbaliser ou emmener en fourrière. À cela s’ajoute des campagnes de communication autour de la trottinette électrique, incitant les utilisateurs à porter un casque et respecter le Code de la route.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.