Toyota et JAXA veulent développer un véhicule lunaire à hydrogène

Le futur rover de Toyota et JAXA sera propulsé par un moteur électrique à pile à combustible hydrogène.

par Olivier Grouse 21 Mar 2019 14:00

La Lune et Mars sont en ligne de mire. L’agence d’exploration aérospatiale japonaise JAXA (Japan Aerospace Exploration Agency) et Toyota Motor Corporation annoncent qu’ils vont étudier la possibilité d’une collaboration dans le domaine de l’exploration spatiale internationale. L’objectif est de créer un véhicule habité et pressurisé, capable d’offrir une autonomie conséquente malgré les conditions et la quantité limitée d’énergie disponible.

Toyota et JAXA vont d’abord poursuivre le développement d’un rover lunaire. Tel qu’il est envisagé, ce concept serait un véhicule de 6 x 5,2 x 3,8 m, c’est-à-dire environ la taille de deux minibus. Il serait doté d’un habitacle hermétique de 13 m3. Les deux astronautes (quatre en cas d’urgence) pourraient y séjourner un certain temps sans combinaison spatiale, y entrer et en sortir en portant une combinaison. Il pourrait assurer des déplacements non polluants sur le sol lunaire ou d’une planète selon différents modes (pilotage par un astronaute, à distance ou autonome).

Toyota présente son nouveau Toyota RAV4 Hybride 5eme génération

Ce véhicule serait entraîné par un moteur électrique à pile à combustible hydrogène. Ce mode de déplacement est jugé nécessaire pour explorer la surface lunaire. Malgré la quantité limitée d’énergie transportable jusqu’à la Lune, son autonomie totale dépasserait les 10 000 km. Grâce à un filtre, le véhicule électrique à pile à combustible réduit la quantité de matières particulaires contenues dans l’air prélevé, puis envoie cet air épuré vers les batteries en ne rejetant que de l’eau et l’excédent d’air.

Une voiture autonome Toyota dès l’an prochain ?

Koichi Wakata, Vice-président de la JAXA a déclaré: « La JAXA étudie différents scénarios et technologies qui seront mis en œuvre lors de missions spatiales spécifiques. Les véhicules habités et pressurisés seront un élément important de l’exploration lunaire, qui devrait débuter à notre avis dans les années 2030. Nous comptons lancer un robot de ce type dans l’espace en 2029. »


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.