Tout savoir sur la connectique des voitures électrique

Depuis peu, la connectique nécessaire à la recharge des voitures électriques est standardisée. Pourtant, différentes normes cohabitent encore dans l’hexagone, aussi bien sur les stations de charge que dans les automobiles elles-même. Nous allons vous aider à vous sortir de cette jungle.

par Yazid Amer 26 Nov 2018 10:00

Des connectiques toutes différentes

Vous pensez que l’industrie automobile, qui joue son avenir avec la voiture électrique, a défini une seule norme mondiale de connecteur afin d’accélérer son développement ? Vous imaginez mal ! Il existe pas moins de quatre connectiques différentes, soutenues par des constructeurs japonais, français et allemands. En Europe tout du moins, la réglementation va imposer la norme germanique (Type 2) laissant la française (Type 3) sur le bord de la route de la standardisation… Toutefois, la prise portée par le leader Nissan fait aussi de la résistance donc rien n’est encore tout à fait simple. Ce qui explique que le coffre de votre voiture électrique soit déjà bien encombré d’un sac de câbles au lieu d’être totalement vide.

Image 1 sur 7

Prise de type E (NF)

Il s’agit de la bonne vieille prise domestique qui permet une recharge en monophasé sur les prises standard que l’on retrouve dans chaque domicile (3 broches, intensité 10 A, puissance maximum 3 kW). Le câble adaptateur est généralement livré avec votre véhicule, mais attention, ici la charge peut prendre de 8 heures pour une Kia Soul, à 12 heures pour une Nissan Leaf par exemple. Le câble adéquat est souvent livré de série pour recharger sa voiture chez soi ou sur une WallBox. Enfin, elle n’autorise que la charge lente.

Image 2 sur 7

Prise de Type 2 (Mennekes)

Validée comme standard européen, la prise de Type 2 permet aussi bien de recharger à vitesse normale qu’en accéléré. La recharge se fait en monophasé 220 V (70 A, maximum 38 kW) ou triphasé 400 V (63 A, maximum 43,5 kW). En exploitant le mode de charge 3, elle permet de sécuriser la charge sur toutes les bornes ou prises rencontrées. Adapté à de nombreux véhicules comme la Hyundai Ioniq ou laVolkswagen e-Golf, ce format nécessite un câble de recharge qui est livré avec la voiture.

 

Image 3 sur 7

Prise de Type 3 (Schneider)

Supportée par les constructeurs français, la prise de Type 3 charge en monophasé ou en triphasé sous un ampérage maximum de 32 A (de 3 à 22 kW). Elle est aussi compatible avec le Mode 3 pour la recharge, mais elle est petit à petit amenée à disparaître avec la nouvelle réglementation européenne. En plus d’être dépassé, ce format n’accepte pas la recharge rapide. Si vous disposez d’un véhicule de ce type, il n’y a pas non plus de quoi paniquer pour autant. Le câble étant livré avec la voiture, vous pouvez la recharger sur la majorité des bornes.

Image 4 sur 7

Prise de Type 4 (CHAdeMO)

Ici, le câble est directement lié à la borne de recharge. Cette connectique supportée par Nissan consiste dans une prise dix broches pour délivrer une puissance de 50 kW en courant continu. Compatible avec la recharge rapide, ce type de connectiques nécessite une borne sécurisée qui inclut le câble de recharge qui lui est directement relié. Outre la Nissan Leaf, elle se retrouve aussi sur la Kia Soul EV par exemple.

Image 5 sur 7

Prise de Type 4 Combo

Il s’agit de l’équivalent de la prise CHAdeMO qui supporte le mode de charge 4 et surtout une puissance supérieure aux 50 kW de la norme japonaise. Ce qui explique peut-être pourquoi elle a été choisie comme standard européen pour les bornes de charge rapide. Avec le support de ces dernières, ce format nécessite une borne spécifique qui intègre le câble de charge. On retrouve cette connectique dans de plus en plus de véhicules comme la BMW i3 ou la Hyundai Kona.

 

Image 6 sur 7

Lexique de la charge électrique

A : intensité du courant électrique en ampères.

V : tension en volts

kVA : charge en kilovoltampères, mesure la puissance électrique d’une installation de charge.

kW : puissance (1 kW = 1 000 watts).

kWh : capacité électrique, utilisée pour mesurer la capacité d’une batterie.

Image 7 sur 7

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.