Total acquiert G2mobility et noue un partenariat avec Nexans

Le marché des solutions de recharge pour véhicules électriques est en pleine évolution. Total investit dans le domaine de la recharge avec G2mobility, et du câblage avec Nexans.

par Olivier Grouse 25 Sep 2018 07:30

Patrick Pouyanné, Directeur Général de Total avait annoncé que le groupe a pour objectif de passer ses actifs de production d’énergie à faible teneur en carbone à 20% d’ici à 2035, contre 5% actuellement. Total est un géant présent dans beaucoup de domaines liés aux énergies propres. Et les annonces se succèdent sur son site internet.

Entre autres, Total a confirmé les acquisitions de PitPoint en 2017 et la participation de 25% dans Clean Energy aux USA, ce qui a permis d’accélérer dans le gaz naturel dédié aux véhicules. Dernière nouvelle du Groupe Total, le rachat de G2mobility et un partenariat avec Nexans.

G2mobility est une start-up technologique française, fournisseur de solutions de recharge intelligente «smart charging». Elle propose des points de charge adaptés à tous les types d’environnement, développe un système de gestion et de supervision central et universel, et commercialise la G2box un outil de gestion locale des points de charge. G2mobility se positionne comme un acteur central de la mobilité électrique. De son coté, Nexans est une multinationale française, leader mondial des solutions de câblage et de connectivité avancées, en particulier les transports de véhicules et d’énergie.

Avec G2mobility et Nexans, Total poursuit et même accélère son développement dans les nouvelles énergies pour la mobilité, et en particulier, la recharge de véhicules électriques : de la conception de bornes intelligentes en passant par la gestion optimisée de l’énergie consommée, jusqu’à la vente de services intégrés. À noter que Nexans s’intéresse aussi aux « protocoles » permettant de rendre le réseau électrique communiquant (haut débit, et compatible avec l’Internet 2.0), ainsi qu’au développement des smart grids afin de faire communiquer des « objets intelligents » via le réseau (dont les « compteurs intelligents »), sans être freiné par les transformateurs électriques.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.