Test Panamera Turbo S E-Hybrid, que vaut la nouvelle hybride de Porsche ?

La berline la plus puissante du marché européen possède la particularité d'utiliser une motorisation hybride.

par Cedric Pinatel 23 Juin 2018 16:38

8/10
Le choix Tom's Drive

Porsche Panamera Turbo S E-Hybrid

La plus explosive des limousines

189 062€  Porsche
On aime
  • Les performances en ligne droite
  • Le luxe intérieur
On n'aime pas
  • Beaucoup trop lourde pour qui veut l'emmener sur circuit
Verdict

La plus performante des Porsche Panamera carbure désormais à l’énergie hybride. Avec 680 chevaux, elle se présente même comme l’hybride la plus puissante du monde (en attendant la future berline d’AMG), et la technologie de son moteur électrique provient de la supercar 918 Spyder. Avec un 0 à 100 km/h expédié en seulement 3,4 secondes, elle se propulse aussi fort que certaines Ferrari ou Lamborghini malgré sa carcasse de lourde limousine de luxe, bourrée de technologies avant-gardistes. Seul problème, sa masse pachydermique nuit à son efficacité sur circuit. Mais pour accélérer en ligne droite, cette Panamera énervée peut presque rivaliser avec la redoutable Tesla Model S P100D 100% électrique. A 189 062€, elle coûte encore plus cher que cette dernière.

Moteur V8 biturbo
Type hybride rechargeable
Puissance 680 chevaux
0 à 100 km/h 3,4 secondes
Vitesse max 310 km/h
CO2 66 g/km
Malus 0€
Fiche technique

La berline de luxe Porsche se convertit à l’hybride pour sa nouvelle variante extrême, la Turbo S E-Hybrid. Plus puissante et plus performante que jamais en ligne droite, la limousine du constructeur allemand présenterait le compromis parfait entre luxe, confort, efficacité sportive et maîtrise de la consommation. Vraiment ? Pour le savoir, voyons ce que cette lourde familiale de 680 chevaux a réellement dans le ventre. Essai sur route et sur circuit.

9 raisons de craquer (ou pas) pour la Porsche Panamera Turbo S E-Hybrid

Oui parce qu’en théorie, elle explose tout

La version Turbo S représente traditionnellement le haut de gamme absolu de la Porsche Panamera. Mais plutôt que de se contenter d’un V8 biturbo essence comme la précédente mouture, la nouvelle Panamera Turbo S E-Hybrid préfère, comme son nom l’indique, passer à la technologie hybride. En fait, elle reprend le moteur électrique de la version Panamera 4 E-Hybrid, accouplé à un gros V8 essence biturbo 4,0 litres de 550 chevaux. De quoi développer une puissance combinée de 680 chevaux, ce qui fait d’elle la berline/limousine la plus puissante de notre marché (loin devant les Mercedes-AMG et les BMW les plus véloces)

Oui car ses performances donnent le vertige

Grâce à cette motorisation très spéciale utilisant des batteries lithium-ion et un dispositif de recharge sur prise classique (ou en charge rapide pour gagner du temps), la Panamera Turbo S E-Hybrid revendique des performances suffocantes en ligne droite. Il lui suffit de 3,4 secondes pour abattre le 0 à 100 km/h, et elle peut filer jusqu’à 310 km/h en vitesse de pointe. Des données dignes d’une supercar extrême de chez Ferrari ou Lamborghini, à la différence près que dans la Panamera, quatre (ou cinq) adultes peuvent tenir sans se trouver à l’étroit et que le coffre peut accueillir de grosses valises.

Oui pour son intérieur ultra-luxueux

Certes, le style général de cette grosse berline souligne avant tout ses prétentions sportives. Mais elle sait parfaitement jouer les palaces de grand luxe. En ouvrant les portières, vous pénétrez dans un univers à la fois futuriste, épuré et extraordinairement raffiné. Fini, la multitude de boutons façon calculatrice d’étudiant de la précédente mouture. La nouvelle Panamera fait bien plus que de soutenir la comparaison avec l’habitacle minimaliste d’une Tesla Model S électrique. La console centrale équipée d’une grande dalle de verre profite d’une ergonomie efficace et intuitive. L’auto autorise un grand niveau de connectivité avec votre smartphone et surtout, la qualité de fabrication vaut celle d’une Bentley ou d’une Aston Martin. Sur ce plan, la Tesla ne pourra pas rivaliser.

Oui pour sa version Sport Turismo

Pour ceux qui désirent encore plus de coffre, Porsche décline la Panamera Turbo S E-Hybrid en version Sport Turismo. Entendez par là un break dont le profil n’a absolument rien à voir avec la Renault 21 Nevada de votre grand père. La Panamera Sport Turismo mêle l’esprit des breaks de chasse à l’ancienne à l’utilitaire, tout en conservant ses performances extraordinaires. Une Porsche idéale pour déménager ?

Oui pour sa consommation « magique »

L’autre gros avantage de la technologie hybride de la Panamera Turbo S E-Hybrid touche à la consommation et aux rejets de CO2. Grâce à son bloc électrique capable de fonctionner sur une distance de plus de 40 kilomètres sans démarrer le moteur essence, sa fiche technique indique une consommation et des émissions de CO2 inférieurs à ceux d’une petite citadine. Avec seulement 66 g/km de C02 rejetés dans l’atmosphère, elle échappe donc au malus malgré sa colossale puissance. A condition de la brancher préalablement et de garder le pied léger, vous pourrez circuler en ville en silence et sans brûler la moindre goute de carburant. Voilà donc la Porsche parfaite pour se réconcilier avec vos voisins écolos les plus anti-voiture.

Non pour son poids titanesque

Il y a malheureusement un problème de poids, au sens propre : Avec son gros moteur V8 et ses lourdes batteries, la Panamera Turbo S E-Hybrid pèse environ 300 kilos de plus que la Panamera Turbo normale. Sa masse gargantuesque de 2 310 kg à vide ne l’empêche pas de bondir comme une vraie supercar au démarrage, mais elle pèse aussi lourd qu’un gros SUV Range Rover, et à peine moins qu’une énorme Rolls-Royce Ghost.

Non pour sa frugalité très relative

Cette obésité presque morbide impacte forcément sa consommation, qui augmente de manière vertigineuse une fois les batteries déchargées : comptez alors plus de 20 litres aux 100 kilomètres en se faisant plaisir, ou au minimum 13 litres aux 100 kilomètres en restant tranquille. Vraiment très loin des 3 litres aux 100 kilomètres annoncés par Porsche sur la fiche technique. Il faut dire que ce chiffre officiel s’obtient via la procédure d’homologation dite « NEDC », très peu adaptée à la mesure des véritables données de consommation des automobiles (et encore moins pour les véhicules hybrides). Dès l’automne 2018, toutes les automobiles du marché devront suivre la nouvelle procédure WLTP, dont les chiffres se rapprocheront beaucoup plus de la vraie vie.

Oui pour son efficacité surprenante sur circuit

Les voitures comme la Tesla Model S ne marchent vraiment qu’en ligne droite, et se montrent nettement moins à l’aise sur circuit. Mais la Porsche Panamera Turbo S E-Hybrid, elle, résiste aussi à l’épreuve de la torture en piste. Malgré son poids qui pénalise inévitablement son agilité lors des changements de direction les plus violents, elle fait preuve d’un dynamisme très surprenant sur ce terrain. Ses puissants freins en carbone-céramique se montrent par ailleurs endurants et pour l’instant, aucune autre berline électrique ou hybride ne parvient à faire aussi bien qu’elle sur ce terrain particulièrement exigeant pour la mécanique.

Non, car la concurrence se prépare

Malheureusement pour Porsche, la concurrence se prépare à riposter. Mercedes-AMG dévoilera en effet très prochainement une version hybride de sa nouvelle berline ultra-sportive, la GT 4 portes, qui développera largement plus de 700 chevaux. Dotée d’une technologie possiblement encore plus avancée, elle pourrait bien coiffer au poteau la Panamera Turbo S E-Hybrid. Son statut de « berline hybride la plus sportive du monde » reste donc tout à fait provisoire.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

A lire aussi