Tempest, un avion de combat pour contrôler des drones

Le Royaume-Uni dévoile le futur avion de combat du concept Tempest à Farnborough

par La rédaction 17 Juil 2018 11:00

Le ministre britannique de la Défense, Gavin Williamson, a dévoilé Tempest un modèle conceptuel d’avion de combat de nouvelle génération à l’occasion de la journée d’ouverture du salon aéronautique international de Farnborough. Coïncidant avec la publication du rapport de stratégie de combat aérien du gouvernement, Tempest est conçu pour compléter les avions de chasse Typhoon et F-35 Lightning II existants.

Tempest sera l’un des premiers chasseurs de sixième génération, et arrive un peu plus d’un an après que la France et l’Allemagne aient bridé l’Angleterre pour construire le prochain Eurofighter. Maintenant, le Royaume-Uni assure qu’il peut tirer parti de l’expertise acquise grâce au partenariat avec Typhoon dans le cadre du programme F-35 pour créer un nouvel avion de chasse qui attirera les partenaires et les clients internationaux.

Selon le ministère de la Défense, les partenaires vont travailler sur le projet initial de 2,6 milliards de dollars pour concevoir le chasseur, en mettant l’accent sur l’accélération du cycle de développement pour passer de la conception au service.

À l’heure actuelle, le concept Tempest est un chasseur furtif bimoteur, à aile delta, capable de transporter des missiles hypersoniques et de contrôler des essaims de drones. En outre, il dispose d’un système avancé de propulsion et de puissance capable d’alimenter les armes laser et de communications renforcées par ordinateur qui permettent à l’avion d’agir comme un centre de commandement et de contrôle volant. À l’intérieur, le Tempest dispose d’un système de charge flexible plug-and-play. Il existe également une suite de capteurs multispectraux et des radiofréquences intégrés, ainsi qu’un cockpit virtuel. Au sol, l’avion serait desservi par des systèmes robotisés.

Tempest est développé dans le cadre d’une stratégie ; non seulement pour renforcer les défenses britanniques, mais aussi pour maintenir le secteur aérospatial et manufacturier du pays, attirer des partenaires internationaux pour aider au développement de Tempest et produire une variante d’avion adaptée à l’exportation marché. Williamson dit qu’il s’attend à voir une analyse de rentabilisation d’ici la fin de l’année et les premiers partenaires internationaux à bord d’ici le milieu de l’année prochaine. L’objectif final est d’avoir Tempest opérationnelle en 2035, soit cinq ans plus tôt que l’Eurofighter franco-allemand. Il sera ensuite exploité à côté du F-35 et du Typhoon, qui devrait rester en service jusqu’aux années 2040.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.