Seat voit grand avec son SUV Tarraco

Seat a enfin dévoilé son nouveau SUV Tarraco. Un modèle 5-7 places qui vient donc chapeauter la gamme composée de l'Arona et de l'Ateca. Clôturant une phase inédite caractérisée par la plus grande offensive produits jamais vue par la marque, le Tarraco sera commercialisé en début d'année prochaine. C'est à Tarragone que nous sommes allés le découvrir.

par Driss Abdi 20 Sep 2018 10:00

Un air de famille

Avec le Tarraco, Seat dévoile un nouveau style que l’on devrait retrouver sur les prochains modèles de la marque. Calandre hexagonale plus imposante, signature visuelle triangulaire qui évolue et qui est désormais intégralement à LED. À l’arrière, les feux tout aussi effilés sont désormais reliés par un bandeau pour accentuer la sensation de largeur. L’ensemble a fier allure même si on pourra à la rigueur lui reprocher un air de famille assez marqué avec le Tiguan de Volkswagen. Rien de plus normal quand on sait que le Tarraco est lui aussi basé sur la plateforme modulaire MQB qui est utilisée par toutes les marques du groupe Volkswagen

Image 1 sur 7

Encore plus d'espace

A l’intérieur, Seat avoue avoir travaillé à la fois le design mais également la qualité perçue. Le constructeur utilise de nouveaux matériaux traduisant sa volonté de montée en gamme. Visuellement, la sensation d’espace est renforcée par l’écran flottant qui trône au centre de la planche de bord. Grâce à un empattement de 2,79 m, le Tarraco se veut accueillant pour embarquer confortablement 5, voire 7 personnes. Dans cette dernière configuration, un troisième rang est disponible avec des sièges escamotables permettant de disposer d’un coffre de 760 litres.

Image 2 sur 7

Un SUV connecté

Et comme chez Audi ou Volkswagen, le Tarraco dispose désormais du Virtual Cockpit : un écran numérique de 10 pouces qui remplace avantageusement les compteur de vitesse et compte tours. L’affichage est modulable pour afficher différentes informations et notamment la navigation avec une cartographie particulièrement détaillée et pratique. S’il reprend les innovations déjà vues sur d’autres modèles de Seat (CarPlay, Android Auto, intégration de Shazam, de l’assistant Alexa d’Amazon), le grand SUV de Seat est le premier à disposer des contrôles gestuels. Une fonctionnalité qui n’est pas forcément la plus pratique comme nous l’avions vu lors de notre essai de la BMW Série 7.

Image 3 sur 7

Des assistances à foison

Grâce à la plateforme MQB, Seat a été en mesure d’intégrer moult technologies de sécurité et d’aides à la conduite. D’après Matthias Rabe, Vice-Président Exécutif de SEAT en charge de la Recherche et Développement « à ce niveau, il n’y a pas grand chose qui manque à l’appel ». De fait, la liste est longue avec notamment l’assistance au maintien de voie et le Front Assist qui peut détecter les piétons et les cyclistes, l’incontournable détection d’angles morts, la reconnaissance des panneaux de signalisation, et d’autres outils tels que le régulateur de vitesse adaptatif associé au Traffic Jam Assist, semblant de conduite autonome pour allergique aux embouteillages. À noter enfin que le Tarraco peut être équipé d’un amortissement piloté DCC.

Image 4 sur 7

Quatre motorisations...

Dans un premier temps la Seat Tarraco sera uniquement proposée avec des moteurs essence et diesel. D’une part un 1.5 TSI 150 ch en boîte manuelle à six rapports ou un 2.0 TSI 190 ch associé à une transmission intégrale 4Drive et une boîte DSG à sept rapports. D’autre part un diesel 2.0 TDI de 150 ou 190 ch. Le premier est disponible en traction avec une boîte manuelle, ou une DSG sept rapports avec le système 4Drive. Le second est uniquement disponible en DSG 7 avec la transmission intégrale.

 

Image 5 sur 7

... en attendant l'hybride

Lors de notre rencontre, Luca de Meo, a d’emblée précisé que le Tarraco serait proposé avec une motorisation alternative, à savoir un plug-in hybride. « C’est une technologie intéressante qui apporte notamment plus de couple » nous annonce le sympathique CEO de Seat dans un français parfait. « C’est quelque chose de nécessaire avec l’échéance de 2020 et des règles d’émission encore plus drastiques. » Cette technologie issue du groupe Volkswagen permet au constructeur espagnol de ne pas devoir repartir de zéro ou d’investir dans une coûteuse R&D pour créer un nouveau groupe motopropulseur. Attendue pour 2020, la Terraco Plug-in hybride devrait bénéficier d’une autonomie de 50 km en 100% électrique.

Image 6 sur 7

Tarraco, quésaco ?

Au fait, pourquoi Tarraco ? Pour briller en société, sachez que le nom du nouveau gros SUV de Seat n’est ni plus ni moins que le nom antique de la ville de Tarragone où a d’ailleurs été dévoilée la voiture. Celui-ci a été choisi par un vote ouvert à tous sur Internet auquel plus de 146 000 personnes ont participé.

Image 7 sur 7

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.