Retard de la Model 3 : Tesla ou Panasonic, à qui la faute ?

Le partenariat Panasonic-Tesla est bien plus qu’un simple accord technique et financier, c’est aussi l’affrontement de deux cultures Est-Ouest pour la concrétisation de la Model 3, ce tsunami technologique et social.

par Olivier Grouse 01 Oct 2018 07:30

Dans sa quête de productivité et d’efficacité, Elon Musk et son équipe chassent un à un les «bottlenecks», les goulots d’étranglement de la chaine de production des modèles Tesla, en particulier la très solide Model 3, toujours attendue en Europe.

Panasonic, unique fournisseur des accumulateurs a finalement admis, après quelques mois d’hésitation, que la production des batteries était un maillon faible de la chaîne. En janvier 2018, leur enrobage avait été robotisé. Des efforts supplémentaires avaient ensuite été réalisés en avril, avec pour conséquence d’augmenter la production jusqu’à 5000 voitures par semaine en juin. Mais toujours insuffisant face aux attentes des clients.

Panasonic se montre très affable sur ses relations avec Tesla et vu que les conditions de confiance et financières sont stables, l’entreprise tient ses promesses. En juillet, la société japonaise annonçait des investissements supplémentaires si on lui demandait. Chose faite. Elle annonce aujourd’hui la finalisation de trois nouvelles lignes de production de cellules et de batteries, pour obtenir un total de 13. Soit une amélioration de 30% avant la fin de l’année. Toutes les ressources de la Gigafactory du Nevada sont désormais mobilisées pour la production des batteries « 2170 » au détriment des PowerWalls, PowerPacks, et autres Model S et X.

L’investissement de Panasonic intervient à un moment clé du partenariat avec Tesla. D’une part parce que, avec une capacité de production de 5 000 véhicules par semaine, le constructeur américain vient de passer le cap du « bénéfice virtuel », mais aussi parce que Tesla a des projets en Chine. Et des problèmes similaires existent dans l’autre Gigafactory Tesla de Buffalo, qui produit les panneaux solaires en exclusivité avec… Panasonic.

Le Directeur financier du groupe japonais, Hirokazu Umeda, a confirmé que la production avait pris de l’ampleur et qu’elle devrait commencer à être rentable d’ici la fin de l’année : «La production chez Tesla s’améliore. Nous mettons actuellement en place une nouvelle ligne (de production de batteries) et prévoyons que l’entreprise contribuera non seulement à notre chiffre d’affaires, mais également à nos bénéfices du second semestre (à compter d’octobre) ».


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.