Renault s’inquiète des voitures électriques chinoises concurrentes

L’offensive des constructeurs chinois risque de chatouiller quelques constructeurs : Renault s’inquiète d'ailleurs des voitures électriques chinoises concurrentes.

par Soufyane Benhammouda 20 Juin 2020 12:11

Les Aiways U5 vont investir la Corse dès cet été
Les Aiways U5 vont investir la Corse dès cet été

Avec le développement de la technologie électrique, les constructeurs chinois multiplient les nouveautés. Après une vague de SUV électriques, ils s’inscrivent aussi dans le segment des berlines et des citadines comme nous avions pu le voir lors du CES de Shanghai par exemple. Alors que les premiers modèles arrivent en Europe, Renault s’inquiète de la concurrence. C’est ce qu’a laissé entendre Jean-Dominique Senard, le président de la marque au Losange, lors d’une audition parlementaire : « Nous allons faire face à une concurrence féroce de l’intérieur et de l’extérieur de l’Europe. Nous devons faire des progrès rapidement pour être en mesure de contrer ces nouveaux venus ».

Derrière ces mots, le président de Renault évoque donc les constructeurs et leurs voitures électriques chinoises, qui arrivent en Europe, souvent par les pays nordiques où la voiture électrique à une place importante. La Norvège sera notamment le terrain de prédilection de la marque BYD avec sa prochaine berline, avant d’investir d’autres marchés.

Le MG ZS a l'avantage du prix
Le MG ZS a l'avantage du prix

Les voitures électriques chinoises sont-elles des concurrentes de choix ?

Mais le président de Renault évoque aussi Aiways, qui a annoncé un débarquement en Corse avec une flotte de 500 SUV électriques U5, ou MG avec sa ZS EV, qui s’est comparé à la Renault Zoé lors de sa présentation à Paris. S’il appartient à un segment différent, le crossover électrique se montre plus abordable que la citadine de Renault, première électrique vendue en France.

Pour arriver à contrer les fabricants chinois, les constructeurs locaux devront revoir leur stratégie ainsi que leur offre. Disponible à partir de 29 990 euros, le MG ZS EV embarque une batterie de 44,5 kWh pour une autonomie WLTP de l’ordre de 263 km, le tout sous la forme d’un crossover suffisant pour le quotidien. Par comparaison, la batterie de 50 kWh et les 310 km d’autonomie s’affichent à partir de 37 850 euros !


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.