Renault impliqué dans le Dieselgate ?

Renault est visé en France par une information judiciaire pour « tromperie aggravée ».

par Olivier Grouse 16 Mai 2019 17:20 - Source Le Monde

Le scandale du « Dieselgate » qui visait Volkswagen, PSA et Fiat-Chrysler, pourrait bien aussi toucher le Groupe Renault en pleine affaire Ghosn. La marque au losange est soupçonnée d’avoir manipulé les moteurs de ses véhicules diesels pour diminuer les émissions d’oxyde d’azote lors des tests d’homologation.

En octobre 2017, la justice française, dans le cadre de son enquête sur Renault, avait demandé un rapport d’expertise scientifique auprès de l’Institut Supérieur de l’Automobile et des Transports (ISAT). Le journal Le Monde a pu consulter ce rapport qui met en cause les systèmes de dépollution de plusieurs véhicules de la marque, et conclut à une manipulation de la part du constructeur français.

Un rappel des véhicules hybrides et électriques du Groupe Volkswagen ?

Selon Le Monde, le rapport déduit « l’existence d’une modification des dispositifs de dépollution permettant l’adaptation à la procédure d’homologation de façon différente de conditions d’utilisation réelles » sur les modèles Captur et Clio IV. Selon l’ISAT, les deux systèmes de dépollution retenus par Renault – la vanne dite « EGR » et le piège à NOx – ne fonctionnent pas dans certaines conditions, notamment à basse vitesse. Renault a répondu qu’« aucun de ses services n’a enfreint les règles, européennes ou nationales, relatives à l’homologation des véhicules », et maintient que ses véhicules « ne sont pas équipés de logiciels de fraude aux dispositifs de dépollution ».

Genève 2019 – A bord de la nouvelle Renault Clio 5 en vidéo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.