Renault Clio 5 : Plus chic et tech qu’elle n’y paraît

Très proche de la précédente version au premier regard, la nouvelle Renault Clio 5 fait mieux dans tous les domaines. Elle met surtout l’accent sur la qualité intérieure et bien entendu la partie tech. Mais est-ce suffisant pour conserver son statut de best-seller ? 

par Nico Heidet 20 Juin 2019 10:00

La Renault Clio 4 pêchait par son manque d’équipement, son habitacle de piètre qualité et sa suspension vous donnant l’impression d’être dans un shaker sur des pavés. Pourtant, son look en a fait un best-seller dans l’hexagone. Avec la Clio 5, Renault se doit de lutter en Europe face à la reine du marché des citadines polyvalentes, la Volkswagen Polo. Mais aussi, en France, face à sa meilleure ennemie, la nouvelle Peugeot 208 qui doit arriver d’ici quelques mois. En est-elle capable ? En attendant de le savoir, faut-il craquer (ou pas) pour la nouvelle Clio ?

9/10

Renault Clio 5 TCE 130 EDC

Une nouvelle référence

22 800€  Renault
On aime
  • Présentation intérieure
  • Qualité des matériaux
  • Aides à la conduite
  • Plus tech que jamais
On n'aime pas
  • Style proche de la Clio 4
  • Suspension un peu ferme
Verdict

Depuis des années, c’est la voiture la plus vendue dans l’hexagone et de toute évidence, elle devrait le rester. Plus habitable, mieux conçue, bourrée d’aides à la conduite, cette nouvelle génération Renault Clio fait clairement office de référence sur le marché des citadines polyvalentes. Reste à savoir ce que la Peugeot 208 aura à lui répondre.

Moteur4 cyl. 1,4 turbo essence
Puissance 130 ch
0 à 100 km/h9 secondes
Vitesse max200 km/h
Conso moyenne5,2 litres aux 100 km
Coffre 391 litres
Fiche technique

Oui, pour les améliorations

Ce qui a fait que la Clio 4 a réellement cartonné dans l’hexagone, c’est son coup de crayon. L’équipe de design de Laurens Van Den Acker l’a parfaitement compris et a donc décidé de nous la jouer disons « à l’allemande », un peu à la manière de BMW sur une Série 3 ou 5. On fait évoluer un style qui marche. À moins d’être un vrai connaisseur, la Clio 5 ne fait pas tourner les têtes.

Toutefois, sa ligne évolue vers une voiture plus équilibrée visuellement, plus élégante et plus aboutie. Une sorte de maturité esthétique qui rend cette Clio 5 presque plus haut de gamme que la précédente. Mais si on peut la considérer comme « mieux » aujourd’hui, cette Clio 5 devra s’offrir un gros restylage pour ne pas sembler dépassée dans 6 ans…

Oui, pour la qualité de ses matériaux

Ceux qui connaissent la Clio 4 le confirmeront, la qualité de son habitacle faisait d’elle la voiture la plus médiocre de la catégorie. Il suffisait de mettre ne serait-ce qu’un coup d’ongle un peu trop long sur le revêtement de la planche de bord pour que cette dernière soit rayée à vie. Face à elle, une Polo ou une 208 faisait figure de voiture haut de gamme.

Avec cette Renault Clio 5, la tendance s’est totalement inversée. La présentation est beaucoup plus belle et surtout, les matériaux offrent un niveau de qualité que l’on ne trouve nul part ailleurs. En regardant dans le détail, même la console centrale est revêtue d’une matière moussée afin d’adoucir son contact avec une jambe ou un genou. Et ce genre de détail justement se trouve surtout chez constructeur premium tels que BMW ou Audi, et sur les modèles les plus haut de gamme.

L'écran en forme de totem est bien situé et bénéficie d'un affichage HD mais ses bords épais.
L'écran en forme de totem est bien situé et bénéficie d'un affichage HD mais ses bords épais.

Oui et non, pour ses technologies

Cette nouvelle Renault Clio 5 fait la part belle au high-tech et à plusieurs niveaux. Commençons par le combiné d’instruments qui évolue désormais vers une sorte d’affichage hybride entre l’analogique et le digital dans sa partie centrale. Ce petit écran bénéficie d’une interface différente en fonction du mode de conduite choisi. En allant chercher l’écran vertical du milieu de la planche de bord, on est d’abord un peu déçu par la taille des bordures. Celles-ci font plus référence à une TV LCD d’il y a 15 ans ou à une tablette d’entrée de gamme que les écrans bord à bord que l’on peut s’offrir aujourd’hui.

Fort heureusement, on se console avec une très bonne qualité d’écran et une interface qui fonctionne enfin un peu plus vite. Car jusqu’ici, il était notoire chez Renault (et PSA d’ailleurs) de proposer des système d’info-divertissement dotés de processeurs poussifs semblant dater des années 90. La gestion des menus est relativement simple mais l’arborescence a beau avoir progressé, elle reste à parfaire. Il y a parfois trop de pages à valider pour une action courante et normalement extrêmement simple.

La vision à 360° des caméras est une bonne chose (quoi que disponible depuis des années chez le cousin Nissan), mais la qualité des images fait également penser au siècle dernier. Enfin excellent point sur les commandes climatisation avec des boutons ronds donnant une impression de finition en aluminum, et dotés de mini afficheurs pour la température. À vrai dire, ce n’est même plus de l’inspiration d’Audi, c’est du « pompage » caractérisé de la TT, mais au final c’est bien ! D’ailleurs en restant sur le même constat, les boutons situé juste au dessus façon piano ont été plutôt inspiré par la 208. Après tout, le résultat est efficace, alors pourquoi s’en priver ?

Oui et non, pour sa connectivité

Internet dans une Clio, qui l’eut cru il y a encore 4 ou 5 ans ? C’est pourtant le cas de notre urbaine qui bénéficie d’une SIM 4G intégrée permettant notamment de mettre à jour le GPS TomTom. En achetant la Renault Clio 5, le client peut profiter de la mise à jour OTA (over the air) de la cartographie du GPS. Après, il est question d’un abonnement.

Seul vrai bémol, il est impossible de créer un spot Wifi dans la voiture pour y connecter d’autres appareils. Renault devrait corriger le tir par la suite, mais décider sciemment de ne pas implanter une telle fonction alors que l’on a une puce 4G dans une voiture, ça n’a pas de sens.

Oui, pour la sécurité

Beaucoup de progrès ont été effectués sur la sécurité embarquée de cette nouvelle génération de Clio. D’abord, il y a de nombreux éléments pratiques pour celles et ceux qui ne veulent plus trop réfléchir en voiture afin d’effectuer une manoeuvre. Ainsi, cette Renault Clio 5 peut désormais se garer toute seule.

Pour les plus distraits par contre, elle embarque surtout toute une armada de caméras et de radars permettant de conduire de manière semi autonome. Une Clio peut donc désormais réguler sa vitesse en fonction de la voiture qui la précède, activer son freinage d’urgence face à un piéton, prendre la main sur la direction afin de garder la voiture sur sa voie (la fonction est limitée à quelques secondes et ne se révèle pas si indispensable).

Oui, en attendant la Clio hybride

La marque au losange ne nous a pas annoncé de date précise, mais une échelle : 1 an. La Clio 5 sera commercialisé également en version hybride. Pour cela, elle utilisera un système hybride réunissant deux moteurs, un électrique et un moteur essence (1.6 atmosphérique).

Pour le moment Renault n’a pas donné beaucoup d’informations. Il sera question d’une puissance de 128 ch au total, avec une autonomie en mode 100% électrique de 5 km seulement. C’est n’est vraiment pas beaucoup mais cela permet déjà de dépolluer considérablement les villes, et de pouvoir en sortir pour s’évader sans vivre la crise de la panne de courant comme c’est le cas sur une voiture 100% électrique. Comme la prochaine Peugeot e-208 justement.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.