Quelles sont les voitures électriques attendues d’ici 2021 ?

Si plusieurs voitures électriques sont d'ores et déjà commercialisées, c'est une véritable déferlante qui devrait s'abattre sur nous d'ici 2021. L'occasion de faire le point sur les modèles attendus chez les principaux constructeurs.

par Cedric Pinatel 02 Mai 2019 10:10

Le véhicule type d’un automobiliste européen actuel conserve généralement un moteur thermique utilisant la seule énergie fossile. Mais cela va très vite changer. Les constructeurs automobiles n’ont de toute façon pas le choix : ils risquent de très lourdes amendes s’ils ne parviennent pas à abaisser drastiquement leurs niveaux de rejets de CO2 par voiture vendue d’ici 2021, avec comme limite légale un taux moyen de 95 g/km de CO2 cette année-là.

Pour des marques qui vendent beaucoup de SUV et autres lourdes familiales, cette obligation paraît quasiment impossible à tenir sans un très fort développement des modèles électriques dans leur gamme : ces véhicules, qui rejettent zéro gramme de CO2 quand ils roulent (la pollution générée par leur construction ou leur électricité n’imposant aucune pénalité légale), permettront ainsi de réduire fortement le taux de CO2 moyen par véhicule. Alors, voilà donc ce que préparent tous les groupes automobiles présents sur notre marché pour développer leur offre électrique et faire face aux nouvelles normes.

FCA (Fiat)

Fiat joue actuellement les bonnets d’ânes en matière de véhicules électriques et hybrides. Mais le groupe italo-américain FCA (Fiat Chrysler Automobiles) compte bien rattraper son retard le plus vite possible. Grâce à un investissement d’une dizaine de milliards d’euros, le groupe prépare le déploiement d’une vaste gamme électrique et hybride. La prochaine Fiat 500, par exemple, possèdera une version 100% électrique. Sa plateforme sera reprise par un grand nombre de modèles au sein du groupe chez Jeep et Alfa-Romeo. Ces trois marques proposeront par ailleurs des modèles hybrides rechargeables, y compris chez Maserati où l’on jouera également sur le tableau du « zéro émission ». D’ici 2021, toutes les marques de FCA commercialiseront des modèles électriques et hybrides. En attendant, le groupe s’est associé avec Tesla pour limiter la casse en matière de volume de CO2 émis par voiture.

PSA

Moins en retard que FCA, PSA faisait néanmoins partie des groupes les plus réticents à se lancer dans l’électrification. Nottament en raison de la position de son patron Carlos Tavares, sceptique quant à la viabilité de ce genre de technologie à court terme. Mais le contexte ne leur laissant de toute façon guère le choix, les français préparent eux aussi un vaste panel de modèles électriques et hybrides.

La toute nouvelle Peugeot e-208 électrique existe déjà, et sa future cousine Opel Corsa sans pétrole sera présentée dans les semaines à venir. Les SUV Peugeot comme le 3008 vont embrasser la technologie hybride d’ici quelques mois, et PSA promet que tous les modèles proposeront une version hybride ou électrique dès la fin de l’année. L’électrique vient également de faire son entrée chez DS, la marque de luxe du groupe qui commercialise depuis quelques jours le DS3 Crossback E-Tense. On parle même de nouvelles variantes sportives, comme la prochaine Peugeot 308 GTI, équipées de motorisations hybrides rechargeables.

Renault-Nissan

Le groupe franco-japonais fait partie des précurseurs en matière de véhicules électriques avec sa Renault Zoé commercialisée depuis 2012 et la Nissan Leaf, depuis depuis 2009. D’ici le début de la prochaine décennie, l’Alliance (qui inclut désormais Mitsubishi) va étendre son offre électrique à tous les segments de gamme. Rien que chez Renault, on comptera pas moins de huit modèles électriques d’ici 2022 dont la toute nouvelle Zoe de seconde génération, attendue pour cette année. Chez Nissan, la Leaf vient de gagner une version plus performante et des versions hybrides pourraient arriver dans la gamme d’ici 2021.

Volkswagen

Pour laver l’affront du diesel gate, le groupe allemand compte bien se racheter une virginité électrique. Volkswagen fait partie des plus gros investisseurs sur cette technologie. La marque prépare une gamme pléthorique de modèles 100% électriques, répartis sous la nouvelle division ID. D’ici 2022, cette dernière proposera une familiale compacte (rivale de la Nissan Leaf), une citadine, un monospace, une berline et un SUV. La technologie de ces modèles se retrouvera également dans les autres marques du groupe, Seat, Skoda et Cupra. Les enseignes de luxe du géant allemand ne seront pas en reste : Porsche va prochainement lancer son tout premier modèle 100% électrique (la berline Taycan) et commercialise déjà des versions hybrides rechargeables depuis longtemps. Le prochain SUV Macan disposera d’une version électrique, et même la 911 se prépare à recevoir une version hybride. Chez Bentley aussi, les versions hybrides vont se multiplier comme chez Lamborghini. Quant à Audi, la marque aux anneaux proposera pas moins de trois modèles 100% électriques d’ici 2021. Et douze d’ici 2025 !

BMW

Après la citadine i3 électrique et la sportive hybride i8, la gamme électrifiée de BMW va se développer considérablement d’ici 2021. Le SUV iX3 viendra en 2020 et l’année suivante, la marque à l’hélice lancera la berline i4 et le gros SUV iX5. Comme chez Audi, on prévoit une douzaine de modèles électriques au total d’ici 2025. Quant à la Mini électrique, elle arrivera dès cette année.

Mercedes

Après le SUV EQ C, Mercedes-Benz va étendre la gamme électrique « EQ » avec une berline compacte en 2020, un van, une grande berline et un autre SUV en 2021. Quant à la division Smart qui propose déjà une version électrique de sa fortwo, elle sera désormais gérée par le nouveau partenaire Chinois Geely, devenu actionnaire majoritaire l’année dernière.

Ford

Comme FCA et PSA, Ford se trouve actuellement à la traine des concurrents en matière de véhicules électriques. Mais les Américains viennent d’injecter plus de 10 milliards de dollars dans le développement de modèles hybrides et entièrement électriques, qui arriveront respectivement au nombre de 40 et de 16 d’ici 2022 (même si seulement certains de ces modèles viendront jusqu’en Europe).

Hyundai-Kia

Les Coréens disposent actuellement du seul SUV familial 100% électrique abordable du marché, l’excellent Kia e-Niro (et son cousin plus compact le Hyundai Kona électrique). Après l’arrivée d’un Kia e-Soul cette année, le groupe lancera d’autres modèles électriques et hybrides lors des deux années suivantes.

Tesla

Pionnier des véhicules électriques de luxe, Tesla continue d’étoffer sa gamme. Après la limousine Model S, le grand SUV Model X et la familiale compacte Model 3, le petit SUV Model Y arrivera en 2021. Cette même année, la toute nouvelle supercar Roadster pourrait battre des records de performances en ligne droite.

Honda

Outre une multiplication des versions hybrides, Honda va lancer la version de série de son fameux concept-car e Prototype dès la fin de cette année. Espérons que la citadine électrique reste aussi jolie que le concept-car originel. Dans tous les cas, le constructeur a pour objectif avouer de s’engager dans l’électrification totale de ses gammes en Europe d’ici 2025.

Les constructeurs chinois

Même les marques chinoises veulent leur part du gâteau en Europe. Très en verve sur le segment des véhicules électriques, ils vont tenter de pénétrer le vieux continent. Byton commercialisera son SUV M-Byte l’année prochaine, et la filiale de Geely Lynk & Co se prépare à déployer une gamme complète de modèles comprenant des variantes électriques. D’autres tentent également de trouver une place au soleil, et les annonces que nous relayons dans la rubrique actualités se succèdent toutes les semaines.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

    • , 20/06/2019 - 17:58

      @ - "l'électriq..."
      ---