Que vaut le nouveau Mitsubishi Eclipse Cross PHEV ?

Pionnier de l'hybride rechargeable avec son Outlander PHEV longtemps demeuré numéro un des ventes du genre en Europe, Mitsubishi revient sur le devant de la scène en remettant au goût du jour et en dotant son Eclipse Cross de la même technologie que son grand frère.

Alexandre LENOIR

Alors qu’on donnait la marque quasiment pour morte en Europe suite à des annonces ambiguës de la maison mère durant l’été 2020, Mitsubishi inverse la vapeur et reprend même la main. L’Alliance (Renault, Nissan, Mitsubishi) l’ayant assurée de son avenir sur le Vieux continent, la marque aux trois diamants peut lancer sereinement un véhicule majeur, à savoir cette déclinaison hybride rechargeable de l’Eclipse Cross.

Positionné dans le segment des SUV compact, l’Eclipse Cross qui s’est vendue à un peu plus de 250 000 unités dans le monde depuis son lancement en 2017, a cependant jusqu’à présent vécu une existence relativement confidentielle dans nos contrées, la faute à une offre moteur inadaptée à la demande. Cette nouvelle version PHEV est un peu plus qu’une simple implantation d’une machine électrique dans ses entrailles puisque la voiture a beaucoup grandi et, surtout, que le passage à son électrification fait table rase de tout ce qu’elle intégrait avant.

Un style entièrement revu

La voiture prend donc pas moins de 14 centimètres dans sa longueur. L’empattement restant inchangé, c’est sur les porte à faux avant (+3,5 cm) et arrière (+10,5 cm) que l’agrandissement s’est porté. Le design a également été revu pour intégrer les codes stylistiques de la marque, baptisés Dynamic Shield. Si en ce qui nous concerne on apprécie les lignes générales de la voiture (avec une petite réserve pour l’arrière dont la grande surface plane sous la lunette est un peu trop proéminente à notre goût), force est de constater qu’elles peuvent s’avérer clivantes. Mais après tout, les lignes acérées semblent réussir à un autre japonais, Toyota. Le traitement du dessin est en tous les cas moderne et a le mérite de ne faire ressembler à coup sûr la voiture à aucune autre. On notera également que l’Eclipse Cross est chaussée en série de jantes alliage 18 pouces bi-ton.

 

À la croisée des mondes

À l’intérieur, l’empattement ayant été conservé, l’habitabilité ne change pas vraiment par rapport au modèle thermique précédent. En revanche, le mobilier a évolué. Notamment, on remarquera l’écran tactile de 8 pouces « flottant » au dessus de la planche de bord. Et comment ne pas le remarquer, tant il peut sembler avoir été déposé là comme par obligation et qu’il détonne avec le reste des commandes qui, elles, sont parfois très datées ?
Dans son pack technologique, Mitsubishi propose désormais une navigation TomTom, mais elle aussi est un peu datée et assez lente. Heureusement, Apple CarPlay et Android Auto sont au rendez-vous.

Pour ce qui est de la vie à bord, il y a pour le coup peu à redire. Sans égaler le superbe molletonné de l’Outlander, la sellerie est confortable et les équipements de confort sont nombreux, jusqu’aux sièges arrière chauffant, par exemple. Avec la livrée rouge de notre voiture de test, la sellerie en cuir gris clair est du meilleur effet et apporte un peu de gaité dans un habitacle pour le reste très sobre en coloris, pour ne pas dire sombre.

Le coffre, lui, ne permet de charger que 328 litres de bagages, ce qui est assez peu pour un SUV de 4,55 mètres de longueur.

PHEV et 4×4

Mais ce qui nous intéresse au premier chef dans l’Eclipse Cross PHEV, c’est bien entendu son groupe motopropulseur. Il se compose ici d’un moteur thermique 4 cylindres de 2,4 litres et deux moteurs électriques répartis sur chaque essieu. Donc, oui, le Mitsubishi est bien un 4×4, mais sans arbre de transmission entre les essieux avant et arrière. Ceci a notamment pour avantage de permettre au passager central arrière de bénéficier d’une vraie place assise.

Le moteur thermique développe seulement 98 chevaux, mais son rôle primaire n’étant pas de propulser la voiture, cela ne revêt qu’assez peu d’importance. En effet, il est d’abord implanté pour fabriquer du courant et ainsi alimenter la batterie et les moteurs électriques. Ce n’est qu’au delà de 135 km/h qu’il est accouplé aux roues avant et, par un réducteur unique, joue un rôle propulseur.
Les moteurs thermiques, eux, développent 82 (avant) et 95 chevaux (arrière), pour respectivement 137 et 195 Nm de couple. cela suffit pour permettre à la voiture d’accélérer de 0 à 100 km/h en 10,9 secondes. Ce n’est pas un missile, mais c’est suffisant.

Une hybridation efficace

Le fonctionnement de l’hybridation est plutôt classique. La voiture démarre par défaut en mode hybride, lequel favorise la propulsion électrique jusqu’à 130 km/h. Grâce à la petite batterie de 13,8 kWh, il est possible de rouler ainsi un peu plus de 40 km sans pétrole (nous avons mesuré 44 km durant notre essai). La conception du système permet de conserver une réserve électrique qui assure de pouvoir redémarrer et rouler principalement sur ce mode dans les villes, comme avec une hybride classique.
Il est également possible de forcer la voiture à conserver un certain niveau de charge, ou bien même de charger sa batterie à partir du bloc thermique (mais là, la consommation en carburant peut vite s’envoler).

Pour charger, justement, outre le recours déconseillé au bloc thermique, le système de récupération d’énergie de Mitsubishi reste l’un des plus efficients qui soit sur le marché. Le mode B (pour brake) dispose ainsi de pas moins de six paliers allant de la roue libre (palier 0) à la récupération maximale (palier 5) qui autorise le ralentissement jusqu’à l’arrête complet.

Sur secteur, une prise domestique classique permet de faire le plein en environ 6 heures, tandis que le branchement sur prise Chademo recharge en une grosse trentaine de minutes. Mitsubishi est l’un des rares constructeurs à exploiter ce type de connecteur aujourd’hui, mais ce n’est pas vraiment préjudiciable car les usages d’un PHEV n’imposent pas de devoir rouler plusieurs centaines de kilomètres sur la seule batterie. En outre, on trouve généralement toujours ce type de connecteur sur les bornes de centres commerciaux, voire même sur le réseau Ionity par exemple.

Enfin, en bon 4×4, la voiture dispose de modes de conduite adaptés à la conduite off-road, en plus des modes routiers habituels (Eco, confort, etc).

Compatible V2X

Le système électrique de l’Eclipse Cross est également réversible. La prise Chademo permet en effet de restituer le courant vers une habitation (V2H). Si cela parait souvent peu utile dans nos contrées, c’est indispensable au Japon, où le réseau électrique est régulièrement mis à rude épreuve par les phénomènes naturels (typhon, séismes). Avec un plein de carburant, la marque affirme qu’il est possible de couvrir les besoins en électricité d’une maison durant 10 jours.

Enfin, comme dans l’Outlander, une prise 230 volts placée dans le coffre permet d’alimenter directement un appareil électrique jusqu’à 1500 watts de puissance. Plus besoin de tirer une rallonge pour passer l’aspirateur dans votre véhicule, ou de payer pour une ligne électrique au camping. Car oui, l’Eclipse Cross peut également tracter jusqu’à 1500 kg, ce qui n’est pas forcément le cas de tous ses congénères PHEV.

Les tarifs

Avec ce SUV compact, la marque japonaise tape pile dans le cœur actuel du marché. Cela devrait lui permettre de rester à flot, le temps de voir arriver d’autres modèles issus notamment de chez Renault dans le cadre de l’Alliance.

Disponible à partir de 40 000 euros dans sa définition Invite, le modèle le mieux équipé est quant à lui proposé pour 47 500 euros. Comme c’est souvent le cas avec les véhicules japonais importés, le catalogue des options se résume au choix de la couleur et à quelques accessoires.

Ça reste une somme en soi, mais le positionnement tarifaire correspond peu ou prou à celui de sa concurrence. L’Eclipse Cross procure néanmoins ce sentiment étrange d’être ancré dans deux mondes différents, celui d’avant avec un intérieur daté, et celui bien de son temps avec une motorisation hybride à l’efficacité parmi les meilleures du moment et un style tout à fait au goût du jour.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.