Quand les nouvelles technologies aident à nous verbaliser

Le nouveau décret n° 2018-795 du 17 septembre 2018 relatif à la sécurité routière donne encore un peu plus d'importance à la vidéo-verbalisation.

par Olivier Grouse 21 Sep 2018 15:00

Photo: ouest-france.
Photo: ouest-france.

Sur la route, il n’y a pas que les constructeurs automobiles qui rivalisent d’imagination pour exploiter au mieux le potentiel des nouvelles technologies. En usage depuis 2008 la vidéo-verbalisation se développe aussi. Dans le nouveau décret n° 2018-795 du 17 septembre 2018 relatif à la sécurité routière, des mesures censées améliorer la sécurité routière ont été annoncées.

En plus de corrections et de subtils changements, ce décret met en œuvre des décisions prononcées en janvier 2018, telles que l’amélioration de la sécurité des professionnels intervenant en bord de route et des usagers en détresse. Il concerne aussi les conditions dans lesquelles les entreprises de transport public peuvent se voir communiquer les informations relatives à l’existence, la catégorie et la validité du permis de conduire des personnes qu’elles emploient comme conducteur de véhicule à moteur.

Un des points clé de ce décret est qu’il étend le champ des infractions constatables par vidéo-verbalisation et sans interception. En plus du manquement au port de la ceinture de sécurité, du portable tenu en main ou encore de l’usage de voies réservées, toute tentative de rouler en infraction au sens de la circulation sera repérée de façon valide par les systèmes vidéos connectés. De même aux abords des passages protégés pour piétons. Dans le cas d’un non-respect de la priorité, la punition est désormais d’une retenue de six points au lieu de quatre sur le permis de conduire, et d’une amende de 135 euros.

Au total ce sont désormais 14 infractions qui pourront être vidéo-verbalisées. Pour rappel, 300 personnes (dont 40 piétons, en majorité des enfants, des jeunes et des seniors) sont décédées chaque mois en moyenne sur les routes de métropole.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.