Prime à la conversion: Que deviennent les voitures hors d’usage?

Suite aux mesures gouvernementales visant à renouveler le parc automobile français avec la prime à la conversion, les centres de recyclage automobile s’attendent à une hausse d’activité.

par Olivier Grouse 24 Jan 2019 08:00

Le gouvernement a décidé d’amplifier le dispositif de la prime à la conversion automobile. L’objectif affiché est d’inciter les foyers à mettre au rebut leurs vieilles voitures polluantes. Ces perspectives laissent présager une augmentation d’activité pour les quelques 1 700 centres agréés en France pour détruire et dépolluer les véhicules hors d’usage (VHU). Le recyclage automobile a considérablement évolué ces dernières années et les casses se sont professionnalisées. Ce qui n’empêche pas les affiches sauvages de pulluler au moindre feu rouge. Dans tous les cas ce sont plus d’1 million de véhicules qui ont été pris en charge en 2017.

La prime à la conversion 2018 dépasse toutes les prévisions et les budgets
Indra Automobile Recycling
Indra Automobile Recycling

Indra Automobile Recycling, établie dans la région Rhône-Alpes à Villefontaine, est depuis 30 ans une entreprise française majeure de l’économie circulaire en boucles courtes favorisant l’organisation des filières matières, pièces de réemploi et le traitement des véhicules accidentés ou en fin de vie de toute provenance. Indra a imaginé des outils à destination des particuliers:

Precis est par exemple une plateforme de commercialisation de la pièce de réemploi. De son côté Goodbye Car est le premier site pour particuliers de simulation d’éligibilité à la prime à la conversion, et de mise en relation avec un réseau de centres VHU agréés. «Objectif : répondre aux enjeux environnementaux, sociétaux et économiques du recyclage automobile dont 95% de la masse VHU doit être valorisée».


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.