Pour Jean Todt « On est loin de la voiture autonome »

Jean Todt rappelle que les voitures électriques et autonomes concernent des volumes extrêmement limités.

par Olivier Grouse 29 Mai 2019 15:30

Jean Todt, le président de la Fédération internationale de l’Automobile (FIA), mais aussi envoyé spécial de l’ONU pour la sécurité routière, a partagé dans un entretien accordé à l’AFP en marge du GP de Monaco, ses pensées à propos de la voiture autonome et de la sécurité routière en général. Il a notamment déclaré faire « confiance aux experts et aux législateurs pour régler les problèmes de la voiture autonome. Mais quand y aura-t-il une voiture autonome à Nairobi, au Bénin, en Mauritanie ? 80% des victimes d’accidents de la route aujourd’hui sont dans les pays en voie de développement. »

Jean Todt développe une perspective globale de la sécurité routière. « En Inde, il y a 300 000 morts sur les routes tous les ans, en Chine autant, vous avez 45% des victimes dans ces deux pays. La voiture autonome et la voiture électrique concernent des volumes extrêmement limités. » Il a rappelé que les accidents de la route provoquent chaque année « 1,35 million de morts sur les routes dans le monde, et entre 30 et 50 millions de blessés avec des conséquences » Dans beaucoup d’endroits, il s’agit d’un phénomène social aussi important que la malaria, la tuberculose, et le Sida.

Dans un sujet plus national, Jean Todt rappelle aux opposants de la limitation à 80 km/h de la vitesse maximum sur les routes secondaires, qu’en 1973 « il y a avait 18 000 morts sur les routes en France, on en est aujourd’hui autour de 3 250 avec trois fois plus de véhicules. Qu’on aime ou qu’on n’aime pas, on en parle ce qui veut dire que la sécurité routière est dans l’agenda du gouvernement. » Un discours qui élude néanmoins les améliorations apportées aux véhicules modernes.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.