Planifier un voyage en voiture électrique

Pour la majorité des personnes, imaginer un long voyage en voiture électrique donne naissance à une boule au ventre. Il faut admettre que conduire en étant stressé par l’évolution du niveau de la batterie n’est pas la façon la plus agréable de concevoir un déplacement au long cours. Toutefois, les nouveaux modèles de véhicules électriques accompagnés par l’évolution du réseau de recharge ont changé la donne.

par Yazid Amer 16 Juil 2019 11:00

Les constructeurs de voitures électriques ont fait des progrès considérables et l’autonomie atteint aisément plus de 300 km. Idéales pour les trajets urbains quotidiens, les qualités des VE (véhicule électrique) ne sont plus à démontrer (silence, souplesse d’usage, pas de changement de rapports, coût à l’usage). Si imaginer un trajet Paris-Deauville ou Lyon-Annecy le temps d’un week-end reste encore accessible à l’esprit des habitués, préparer un Paris-Marseille, un Lille-Nice ou un Marseille-Bordeaux semble encore dépasser l’imagination de la plupart des automobilistes qui hésitent encore à troquer leur véhicule thermique diesel ou essence.

Outre l’autonomie qui a été grandement améliorée et qui continue de progresser, le déploiement du réseau de bornes de recharge a parallèlement fait des progrès intéressants. Surtout que les chargeurs rapides de constructeurs comme Tesla ou Nissan ne sont plus si rares. Toutefois, préparer un long trajet en VE nécessite de se débarrasser de vieux réflexes. À l’occasion des départs en vacances d’été, et en marge des nombreux incidents relevés sur le réseau Izivia par des utilisateurs de voitures électriques, voici quelques conseils avant de prendre la route.

Un changement de paradigme

Avant de partir en long périple routier, une voiture thermique doit être contrôlée (dans l’idéal). Les pneus, les plaquettes de frein, le niveau d’eau, d’huile et du liquide de refroidissement doivent être vérifiés pour s’assurer un voyage dans des conditions optimales de sécurité. Ensuite, en général nous rentrons la destination dans le GPS pour arriver à destination le plus rapidement possible, tout en priant d’éviter de trop gros bouchons.

Si vous ne pourrez pas faire grand chose contre les embouteillages avec une voiture électrique, vous pouvez néanmoins abandonner certaines contraintes pour en adopter d’autres. Au moment de préparer un voyage en voiture électrique, la check-list des éléments à vérifier avant un long trajet est moindre (pression des pneus…), sans même parler de l’entretien bien plus simple au quotidien : il n’y a pratiquement rien à faire ! Le besoin de recharge est la contrainte forte dont il faut s’accommoder, et le temps de charge est aussi à prendre en compte. Alors qu’un plein d’essence ne demande que quelques minutes, replacer la jauge de puissance d’un VE à 100% est encore plus long, rallongeant mathématiquement le temps de trajet. Ce temps est donc à prendre en compte autant que le nombre de pauses.

Il est conseillé au maximum, une pause de 15 minutes toutes les deux heures. Avec plus de 20 000 bornes publiques installées en France (contre 10 000 en 2015), il est maintenant assez facile de programmer la recharge durant ces moments de repos. Toutefois, en fonction du type de borne face à vous, le temps sera alors très variable. Pourquoi ne pas l’exploiter de façon positive ? Prendre le temps d’un bon gueuleton dans une auberge réputée, de visiter un château, un parc naturel.

En fonction de votre véhicule, vous saurez assez facilement le temps nécessaire à une recharge. Attention toutefois à prendre en compte le nombre de stations à votre point de stop afin d’éviter une attente supplémentaire le temps que le véhicule précédent ait fini de recharger sa batterie. Avec le temps vous aurez surement déjà acquis une maîtrise instinctive des besoins énergétiques de votre V.E. Si c’est votre premier périple, prenez comme référence la consommation électrique sur autoroute (la plus énergivore), vous aurez ainsi une marge importante. Le départ en vacances est assez stressant en lui-même, pourquoi en rajouter ?

Les règles à suivre pour préparer un voyage en VE

Vous voilà décidé, vous allez prendre votre voiture électrique pour partir en voyage (vacances, déplacement professionnel, bref avaler des centaines de kilomètres). Si certains embarquent dans la voiture et lancent leur GPS juste avant de partir, la majorité aime toutefois avoir un minimum de préparation, surtout si l’on voyage en famille. Avec une voiture électrique, cette phase préparatoire est une nécessité pour une plus grande tranquillité d’esprit.

Le choix d’un outil

Si GoogleMap est dans la besace de tous les automobilistes numériques, il ne suffit pas à une préparation optimale. Il existe des sites Internet et applis comme Chargemap, Happ-e qui référencent presque toutes les bornes de charges présentes sur le territoire et en Europe. Certains constructeurs comme Tesla ou Renault proposent leur propre outil pour profiter de leurs réseaux spécifiques en plus de ceux existants publics ou privés.

 

 

Anticipez la consommation…

À partir de 100 km/h, la consommation électrique augmente de façon importante. Tant que vous roulez en ville ou sur route nationale, la consommation estimée par la voiture sera généralement respectée grâce aux phases de récupération d’énergie. Par contre, sur l’autoroute vous verrez l’estimation baisser bien plus rapidement. Dans tous les cas, nous conseillons une conduite écoresponsable, autant pour votre sécurité que pour atténuer la consommation d’énergie tout en augmentant au maximum l’énergie récupérable pour alimenter la batterie. Si c’est votre premier long trajet et que vous ne connaissez pas encore très bien votre VE, utilisez la consommation sur autoroute comme référence comme on le disait plus haut. Cela vous donnera une certaine marge de manœuvre au cas où vous n’auriez pas encore le compas dans l’œil.

Attention, les applications et les services d’informations sur les bornes ne sont pas toujours fiables à 100 %. Nous parlons souvent de ChargeMap, une application communautaire dédiée à l’identification des bornes de recharge et d’information en temps réel sur la disponibilité et l’état des bornes. Non pas que nous ayons des actions dedans mais simplement parce qu’il s’agit de la solution recommandée par la majorité des constructeurs en France.

… et le temps de recharge

Pour un trajet de 750 km, il faudra s’arrêter au moins deux fois ou plus en fonction de votre véhicule et du type de bornes que vous rencontrerez sur votre chemin. Une recharge pourra se faire entre 30 minutes et 4 heures, ce qui exclut d’office la majorité des bornes publiques qui proposent une charge à vitesse normale. Le temps ajouté peut être très faible ou revenir à 50 % du temps de trajet total, voire plus si vous sortez des axes routiers les plus utilisés… EN contrepartie vous pourrez en profiter pour découvrir des trésors cachés de province.

Préparer son trajet…

Que vous utilisiez Google Maps ou Mappy pour préparer votre trajet, l’application vous fournira le trajet le plus rapide pour aller d’un point A à un point B. Après avoir défini le trajet, pourquoi ne pas en profiter pour regarder où prendre des pauses pour manger ou se reposer. Pour cela, passons à la seconde étape, la recherche des bornes…

Vous pouvez ensuite consulter ChargeMap pour identifier les bornes de recharges disponibles sur votre trajet. Attention, il est possible d’utiliser directement la fonction « trajet » dans l’application, mais celle-ci est moins fine que celle proposée par Google. Avant tout, affinez les recherches en préférant les bornes rapides. Si vous optez également pour les bornes dites normales, c’est que vous comptez vous arrêter au moins une nuit durant votre voyage.

… et choisir ses arrêts

Le monde de l’électrique n’est pas encore parfait. Une fois que vous avez repéré les bornes de charge qui sont sur votre route, profitez-en pour vérifier l’absence de pannes et lire les commentaires des utilisateurs sur les forums ou sur Facebook par exemple. La communauté est vraiment très active et au fait des éventuels problèmes, notamment dans le cas d’Izivia par exemple qui connait de gros ratés pour ces vacances d’été 2019.

En effet, il n’est pas rare qu’une situation géographique particulière, une anomalie ou un problème non référencé officiellement gâche l’expérience utilisateur. Un brin paranoïaque peut être, mais autant éviter les mauvaises surprises. Enfin, pourquoi ne pas en profiter pour associer temps de pause intelligent et recharge ? Des musées, des parcs des restaurants à découvrir sont légion en France, et ces lieux proposent de plus en plus souvent des bornes de recharge, parfois même gratuitement. L’occasion de profiter de l’électrique pour un voyage certes plus lent mais également plus ludique et enrichissant que d’aller le plus vite possible d’un point A à un point B.

Prêt à tailler la route ?

Certaines bornes bien alléchantes en temps de recharge se retrouvent dans des lieux privés (centres commerciaux, hôtels, restaurants). Il est impératif de vérifier les horaires d’ouvertures pour ne pas se retrouver devant une grille fermée et une batterie au niveau famélique. Dit comme cela ça semble évident mais il vaut mieux prévenir.

dans tous les cas évitez de calculer vos arrêts au plus juste. En effet, si arrivé sur place toutes les bornes sont occupées vous voilà condamné à attendre… Prévoyez une solution de repli juste au cas où… Si vous ne roulez pas seul ou si pouvez-vous arrêter sur la route, vérifier sur une application si la borne est encore disponible ou s’il faut se rabattre sur vote plan B.

Voici donc quelques conseils en espérant que cela puisse vous aider à partir l’esprit serein si vous aviez encore des doutes. Le voyage en voiture électrique nécessite de prendre en compte de nouvelles contraintes, mais elles s’intègrent facilement a presque tous les déplacements. Lancez-vous, vous verrez que le voyage en électrique prend également une autre dimension.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.