Essai Peugeot 508 : le lion place la barre très haut

Peugeot lance une seconde génération de 508. Avec ses airs de coupé 4 portes, elle vient se mesurer aux Volkswagen Passat mais aussi Arteon en allant chercher une classe premium que jusqu’ici, le lion n’arrivait pas à atteindre. Peugeot peut-il prétendre détrôner le géant VW avec cette nouvelle berline ? Comportement, maniabilité, confort à toutes les places, nous avons fait le tour de la 508 dans les encombrements de Monaco et son arrière pays.

par Nico Heidet 17 Sep 2018 10:00

On aime
  • Le style très réussi tirant vers un coupé
  • Le système i-Cockpit
  • La présentation intérieure
  • Le confort global
On n'aime pas
  • La boîte automatique en mode Sport
  • La garde au toit à l’arrière
Verdict
Visuellement, on la comparera à une BMW Série 4 Gran Coupé ou une Audi A5 Sportback. Pourtant, il est bien question d’une Peugeot 508. Une berline au look de coupé 5 porte et dont l’habitacle a fait un grand bond en avant. Un peu moins accueillante aux place arrière, son coffre à hayon, même plus petit, se révèle au final plus pratique. Enfin côté liaison au sol et confort, elle terrasse la plupart de ses concurrentes. Un point essentiel puisque même en terme de tarifs, cette nouvelle 508 est agressive.
Moteur4 cylindres 1.6 l turbo essence
Puissance225 ch
0 à 100 km/h7,3 secondes
Consommation moyenne5,7 l/100 km
Fiche technique

Faut-il craquer (ou pas) pour la nouvelle Peugeot 508

Oui, pour le style 

Un regard en finesse et très agressif avec ses LED verticales, une partie supérieure dont le côté anguleux et le logo même font référence à la célèbre 504. Une partie arrière qui tombe vers la malle à la manière d’un coupé. Même cette dernière étonne par la finesse de son coup de crayon. Et si c’est clairement à la Volkswagen Arteon que Peugeot s’adresse ici, cette nouvelle 508 nous fait surtout penser à une BMW Série 4 Gran Coupé.

L’autre aspect intéressant de cette 508, c’est que le constructeur n’a pas hésité à lui allouer une multitude de coloris. Sans pourtant faire dans la bichromie comme le font les 3008 et 5008, notre nouvelle berline ose les rouges « flashy » voir des bleus métallisés alliés à des jantes noire, combinaisons avec laquelle nous avions découvert il y a 2 ans une certaine 570 GT de chez… McLaren. C’est dire comme le lion semble aller chercher parfois loin certaines de ses inspirations.

Avec un tel dessin, la nouvelle Peugeot 508 fait désormais partie des coupés 5 portes.
Avec un tel dessin, la nouvelle Peugeot 508 fait désormais partie des coupés 5 portes.

Oui, pour l’i-Cockpit

Il y a quelques années, Audi présentait le Virtual Cockpit. Le principe : faire disparaitre les traditionnels compteurs indiquant régime moteur et vitesse, mais aussi tous les voyants qui vont avec. Ceux-ci sont remplacés par un écran LCD reproduisant, soit le visuel des compteurs, soit la cartographie du GPS. Le conducteur peut donc choisir selon deux modes d’affichage. Un système décliné sur l’ensemble de la gamme Audi mais également plus récemment chez Volkswagen, Seat ou encore Skoda.

Depuis le 3008, Peugeot a opté pour l’i-Cockpit. Si on peut facilement imaginer que le constructeur français s’est contenté de copier son concurrent allemand, c’est une grosse erreur. L’interface de Peugeot ne ressemble en rien à celle d’Audi. De surcroit, elle va beaucoup plus loin en terme de possibilités de personnalisation. Dans le détail, le conducteur peut opter pour différentes « ambiances » allant de la cartographie du GPS avec des compteurs traditionnels, ou encore le mode « Conduite » qui matérialise votre 508 sur la route et dans les encombrement (pratique lors de la mise en place du régulateur de vitesse actif). Du côté de l’écran central, le conducteur dispose d’une série de touches « Toggle Switch » disposée comme un mini piano et qui permet d’accéder directement aux différentes fonctions (GPS, téléphone, radio, etc…). Il est également possible d’afficher l’ensemble de ces fonctions en apposant 3 doigts sur l’écran tactile pour un accès encore plus rapide. De manière générale, Peugeot est parvenu à proposer une belle interface qui soit suffisamment rapide (du moins beaucoup plus rapide que le R-Link de chez Renault).

La Peugeot 508 hérite du système i-Cockpit des 3008 et 5008.
La Peugeot 508 hérite du système i-Cockpit des 3008 et 5008.

Oui, pour le système audio Focal

Focal est une marque française spécialisée dans l’audio et basée à St-Etienne. Peu connu du grand public, ce constructeur est pourtant une référence en matière de son haute fidélité. C’est d’ailleurs dans le 3008 que Focal s’est le plus imposé dans l’hexagone. Pour la nouvelle 508, designers et acousticiens ont œuvrés durant 3 ans afin d’obtenir non seulement le meilleur rendement possible, mais également la meilleure restitution en évitant d’éventuels bruits parasites. Ceux qui ont connu le « fameux » Auditorium Cabasse chez Renault il y a quelques années, savent qu’on peut faire quelque chose de relativement médiocre avec une grande marque.

Le but ici était donc d’obtenir un très beau résultat. Sans atteindre ce que l’on trouve chez Volvo avec Bower & Wilkins sur un XC90 (pour forcément plus cher), ce système Focal à 10 haut-parleurs est un régal et peut rivaliser facilement avec un système Bang & Olufsen que l’on trouve dans une Audi A5 Sportback. Livré de série sur la finition GT, le système audio Focal est en option sur les autres niveaux (850 euros sur GT Line).

Le système audio Focal offre l'un des meilleurs rendus audio sur cette catégorie de véhicule.
Le système audio Focal offre l'un des meilleurs rendus audio sur cette catégorie de véhicule.

Oui, pour les aides à la conduite

Alors que les 3008 et 5008 proposaient déjà des aides à la conduite de très bon niveau, la nouvelle 508 va un peu loin dans cette démarche. On retrouve en effet l’assistant de maintien en ligne, mais ce dernier évolue en agissant plus sur le volant grâce à des caméra qui suivent le marquage au sol de la route et vous maintiennent dans votre voie. Le système agit aussi sur les routes secondaires, mais à condition que le marquage ait moins de 10 ans ce qui est… difficile à trouver en France (on est meilleur sur le remplacement des panneaux visiblement).

Toujours est-il que cette 508 ajoute un système de vision nocturne qui utilise une caméra infrarouge permettant de mettre en valeur un animal ou une personne présente au bord de la route. La vision s’effectue au niveau de l’écran de compteur (i-Cockpit) avec un signal visuel et sonore en cas de présence. Jusqu’ici, on ne trouvait ce type d’aide à la conduite que chez des constructeurs premium.

La nouvelle Peugeot 508 bénéficie notamment du maintien de file intelligent.
La nouvelle Peugeot 508 bénéficie notamment du maintien de file intelligent.

Oui, pour les différents modes de conduite 

Quand on s’installe à bord d’une 508 dans sa finition GT, on est d’abord surpris par la présentation, le confort des sièges mais aussi, la possibilité d’opter pour un massage lors d’un trajet. Là où elle se hisse rapidement au dessus de la concurrence, c’est sur le toucher de route. Depuis le lancement de la 3008, Peugeot semble avec encore travaillé sur la suspension et la direction. À cela, on ajoute la possibilité d’opter pour différents mode de conduite allant du plus confortable au plus sportif. Ces modes agissent aussi bien sur la direction, sur la gestion moteur/boîte automatique mais aussi sur la suspension. Si le mode Confort assure, on ne lui demande pas mieux, un excellent niveau de  confort, le mode Sport offre un peu plus d’efficacité sans trop forcer sur la fermeté. Un fait assez rare puisque généralement, les concurrentes en mode Sport deviennent rapidement inconfortables.

Dans cette 508, même le mode Sport reste confortable. Une prouesse.
Dans cette 508, même le mode Sport reste confortable. Une prouesse.

Oui et non, pour le coffre

Dès l’ouverture du coffre, on constate que la 508 a opté pour un accès plus facile. Le seuil de chargement est situé à bonne hauteur et il semble très simple d’embarquer des objets larges. Toutefois, s’il semble plus pratique que jamais également grâce à son hayon, le coffre de la 508 se révèle plus petit que dans la génération précédente.

Dans le détail, il propose 487 litres de contenance, soient 30 litres de moins que son prédécesseur. A vrai dire, le plus important reste la largeur et la capacité de chargement. Il conviendra donc de comparer ce que l’on peut mettre dans le coffre de l’actuelle par rapport à celui de l’ancienne 508.

Le coffre de la nouvelle Peugeot 508 rend 30 litres à la génération précédente, mais il est plus pratique.
Le coffre de la nouvelle Peugeot 508 rend 30 litres à la génération précédente, mais il est plus pratique.

Non, pour la garde au toit à l’arrière

C’est un choix. Peugeot affirme que ses clients ne transportent que rarement des personnes adultes à l’arrière. Peut-être que le constructeur a juste (volontairement) omis les VTC qui louent en majorité des 508. Toujours est-il que, de part son dessin extérieur, la nouvelle 508 n’offre pas du tout la même garde au toit aux places arrière.

Ceux qui sont déjà monté à l’arrière d’une Mercedes CLA ou CLS verront très bien où se trouve la problématique. Concrètement, si vos passagers assis à l’arrière font moins d’1,80 mètre, tout se passera pour le mieux, mais si votre ado vous dépasse déjà de 5 centimètres, pensez plutôt 3008…

Si l'espace aux jambes reste correct, la garde au toit est un peu comptée si vous mesurez plus d'1,80 m.
Si l'espace aux jambes reste correct, la garde au toit est un peu comptée si vous mesurez plus d'1,80 m.

Oui et non, pour la boite EAT8

Elle n’est apparue qu’il y a peu de temps chez PSA et très sincèrement, on l’adore. Après la boîte EAT6 (automatique à 6 rapports) proposée depuis 3 ans sur la 308 (et un peu moins brillamment dans la 208), l’EAT8 équipe notre 508. A l’usage, cette boîte auto fait parfaitement le job. Les lois de passage sont parfaites et tout se fait dans la plus grande douceur.

Seul bémol, quand on décide de passer en mode Sport, le calculateur censé gérer les passages de rapports semble avoir du mal à comprendre la situation. Un peu comme s’il décidait de rétrograder au mauvais moment, ou de passer au rapport supérieur au freinage, bref, oubliez le mode Sport et basculer directement en mode Manuel. Mode qu’il faut aller chercher dans le modes de conduite (et pas ailleurs). Dans ce cas précis, les palettes située derrière le volant (mais qui malheureusement sont désolidarisée de ce dernier) vous permettront de vous mettre rapidement sur le bon rapport de boîte.

Très douce, la boîte automatique EAT8 mériterait plus de réactivité en mode Sport.
Très douce, la boîte automatique EAT8 mériterait plus de réactivité en mode Sport.

Oui, pour le moteur 1.6 THP 225

225 ch dans une 508, on aurait pu s’attendre à moins (et là rassurez vous, vous aurez le choix), mais surtout à plus puissant. Oui, sauf que là, ça n’existe pas, du moins pas encore. La 508 hybride rechargeable doit arriver l’année prochaine et devrait cumuler pas loin de 300 ch grâce à son moteur électrique implanté en sortie de boîte de vitesse et son moteur 1.6 l THP de 225 ch.

C’est justement ce dernier qui équipait notre 508 d’essai. Autant être clair, à aucun moment vous ne vous sentirez littéralement collé à votre siège et sa sonorité n’a rien de mélodieux. Mais ce bloc offre de bonnes prestations et sa consommation reste contenue en conduite normalisée. En mode Sport et lors de notre conduite « soutenue » employée sur le col du Turini, au dessus de Monaco, notre consommation était forcément plus élevée (autour des 9 litres). Rien d’anormal pour une berline de cette taille, encore moins pour un moteur essence.

Sans être véritablement sportif, le moteur essence 1.6 l THP offre un bon compromis.
Sans être véritablement sportif, le moteur essence 1.6 l THP offre un bon compromis.

Non, pour le toit… semi-ouvrant

C’est une berline mais aussi un coupé. En conséquence, si techniquement, il est possible d’implanter un toit ouvrant, son ouverture sera forcément limitée par la forme du toit lui même. En clair, votre toit ouvrant s’ouvrira mais pas complètement (ceux qui connaissent celui de la dernière VW Coccinelle sauront de quoi nous parlons). Mieux vaut donc éviter l’option toit-ouvrant car au final, il ne s’ouvre pas vraiment.

En raison du profil très
En raison du profil très "coupé" de la 508, l'ouverture de son toit ouvrant reste limitée.

Oui et non, pour le tarif

32 300 euros, c’est le ticket d’entrée pour s’offrir la nouvelle référence de la catégorie des berline familiales/routières. Sauf qu’il s’agit bien d’un ticket d’entrée car la 508 de notre essai, très équipée (suspension pilotée, aides à la conduite en tous genres, selleries cuir et tout ce qui va avec…) s’échange contre un virement de plus de 43 000 euros. Donc pour le tarif, il est certain que cette nouvelle génération de 508 vise correctement et se révèle même un peu moins chère qu’une Renault Talisman sur certains niveaux de finition. 

Mieux dans la plupart des domaines, la nouvelle Peugeot 508 parvient même à être moins chère que sa rivale française : la Renault Talisman.
Mieux dans la plupart des domaines, la nouvelle Peugeot 508 parvient même à être moins chère que sa rivale française : la Renault Talisman.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.