Pas d’Android Auto sur l’iDrive de la Toyota Supra

Basée sur le BMW Z4, la nouvelle Toyota Supra lui emprunte beaucoup de composants, à l’exception de l’iDrive avec Android Auto.

par Soufyane Benhammouda 17 Mai 2020 07:59

Célèbre coupé sportif de la fin des années 90, la Toyota Supra est rapidement devenue une icône, propulsée par la saga Fast & Furious. Pour soigner son retour, la marque japonaise a décidé de s’associer à BMW. Toutefois, la Toyota Supra n’est pas qu’un Z4 rhabillé. Preuve en est avec… l’absence de système Android Auto. Il y a peu, la firme de Munich a annoncé que le BMW Z4 et tous les autres véhicules dotés de l’iDrive 7, disposeront de la solution embarquée de Google dans une configuration poussée, avec une connexion sans fil et même un mode sombre. Alors que nous pouvions naturellement anticiper cette mise à jour pour la Toyota Supra, il n’en sera rien.

L'interface de l'iDrive est parfaitement similaire à celle du BMW Z4
L'interface de l'iDrive est parfaitement similaire à celle du BMW Z4

La Toyota Supra a fait le choix de l’iDrive 6

Malgré un habitacle similaire au cabriolet allemand, la Toyota Supra s’en différencie par le dispositif embarqué. Étonnamment, les ingénieurs de la marque ont fait le choix de l’iDrive 6. Et ce dernier ne supporte par Android Auto, que ce soit avec une connexion filaire ou non. Si le choix de la firme japonais n’est pas expliqué clairement, il apparaît que BMW a rencontré quelques difficultés à intégrer Andoid Auto sur la version 6 de l’iDrive.

En outre, ce choix pourrait être motivé par le résultat d’enquêtes auprès de la clientèle, ou même dicté par des règles financières. Avec sa mécanique 6 cylindres de 340 ch, la Toyota Supra s’affiche à partir de 65 900 euros, alors qu’il faut compter 67 999 euros pour le BMW Z4 à motorisation équivalente.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.