Paris : La bataille des voies sur berges continue

La piétonisation des voies sur berges à Paris est un sujet d’actualité brulant, non seulement politique, mais aussi culturel, technologique et social.

par Olivier Grouse 24 Oct 2018 13:30

Lundi dernier, la cour administrative d’appel de Paris vient de confirmer le jugement de première instance de réouverture des voies sur berge à la circulation automobile. Dernière étape de ce conflit opposant Anne Hidalgo la Maire de Paris contre Valérie Pécresse la présidente du conseil régional d’Ile-de-France, Jean-François Legaret le maire (LR) du 1er arrondissement ou encore l’association 40 Millions d’automobilistes.

L’arrêté d’octobre 2016 prévoyait la fermeture à la circulation des bords de Seine comme souhaitée par la maire. Mais le 21 février 2018, la cour administrative d’appel de Paris avait annulé cette décision pour cause d’ « inexactitudes, d’omissions et d’insuffisances concernant les effets du projet sur la circulation automobile, les émissions de polluants atmosphériques et les nuisances sonores ».

Suite au fiasco des Velib’ et Autolib’, La politique de restriction de la place de la voiture dans la capitale se heurte une nouvelle fois à des difficultés. Mais Anne Hidalgo a déjà annoncé qu’elle ne renoncerait pas et qu’elle allait se pourvoir en cassation devant le conseil d’État, avec comme nouvelle trouvaille un arrêté basé sur la protection de sites historiques classés au Patrimoine mondial de l’humanité depuis 1991.

Emmanuel Grégoire, premier adjoint à la maire de Paris l’affirme: « Nous avons gagné la bataille culturelle sur ce sujet essentiel. Les berges piétonnes sont un acquis, soutenu par une immense majorité des Parisiens. » Gageons que les sociétés privées de nouvelles technologies ne se poseront pas autant de questions et de procrastination.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.