Les solutions embarquées pour trouver des bornes de recharge

Chaque constructeur applique sa vision de la voiture électrique. une philosophie qui peut aller au delà de la conception des véhicules. Ainsi, le processus de charge est la contrainte forte de cette nouvelle génération d'automobiles. Certains constructeurs la prenne très au sérieux et nous accompagne véritablement dans la recherche de point de recharge, tandis que d'autres n'hésitent pas à sous-traiter à l'application Chargemap. Petit état des lieux, constructeur par constructeur.    

par Yazid Amer 14 Nov 2018 10:01

Tesla

À tout seigneur tout honneur, le constructeur Tesla est celui qui a imposé et popularisé plus que tout autre le concept de la voiture électrique. Parmi les plus performantes et les plus coûteuses, Tesla en tant que Pure-player a la borne de recharge dans son ADN. Ainsi, le constructeur américain développe son propre réseau de recharge.

Chez les particuliers pour commencer, en proposant un connecteur mural Tesla permettant de bénéficier d’une charge complète en 5 heures environ. Toutefois, c’est le réseau de Superchargeurs qui vient en premier à l’esprit. Cette solution de recharge, la plus rapide au monde, délivre jusqu’à 250 kilomètres d’autonomie en 20 ou 30 minutes. En France, ce sont 62 stations qui sont installées le long des grands axes autoroutiers, et près de 400 stations réparties dans toute l’Europe. La majorité des propriétaires de Tesla peuvent en bénéficier gratuitement. En parallèle, Tesla ajoute des bornes dans des établissements partenaires : ce sont des hôtels, des restaurants, des lieux de villégiature qui offrent donc la recharge gratuite. Ce réseau s’appelle « Recharge à destination » et comprend déjà 500 sites.

 

 

Les Superchargeurs Tesla ne sont plus gratuits

De plus, Tesla intègre un Planificateur de voyage directement dans son système embarqué. Ainsi, dans l’habitacle de votre Tesla ou devant son PC sur Internet, il identifie toutes les stations Superchargeurs sur votre trajet et estime le nombre et la durée de chaque pause. Cet outil a la particularité d’exploiter la topographie du trajet, les conditions climatiques et le type de route utilisé pour calculer une consommation au plus proche de la réalité.

Pour faire simple, l’américain propose la meilleure et la plus efficace solution pour préparer ses longs trajets, en plus d’offrir les véhicules affichant la plus grande autonomie. Cerise sur le gâteau, l’application Tesla sur votre mobile permet de suivre à distance le niveau de charge et une notification est envoyée quand le niveau d’énergie est suffisant pour atteindre la prochaine étape ou sa destination. Nous avons pu tester ce système et force est de constater qu’il compte parmi les plus efficaces à ce jour.

BMW

Comme de nombreux constructeurs, BMW exploite ses concessions pour en faire des points de charge avec des bornes rapides. L’accueil est en général courtois, même si la disponibilité n’est pas toujours de mise. Le constructeur allemand a aussi développé un service de bornes de recharge nommé ChargeNow (7 000 bornes sur le territoire). Il est accessible via 2 abonnements. Le premier facturé trois euros par mois donne accès au service, et la tarification se fait ensuite en fonction de la borne de recharge utilisée. L’autre formule à 18 euros par mois comprend le coût des recharges sur toutes les bornes du réseau. Une exception, les bornes de charges rapides sur les aires d’autoroutes qui sont soumises à une tarification différente.

En complément, un réseau de bornes de recharge rapide a été installé dans les concessions BMW comme on le disait plus haut. Toutefois, elles n’apparaissent sur ChargeMap que s’il en a fait la démarche. Dans ce cas, elle est accessible en libre-service.

Une application dans le système embarqué référence également toutes les bornes de recharge et les affiche avec une étoile sur votre carte GPS. En lançant votre itinéraire, il calcule le nombre d’arrêts nécessaires en fonction de votre niveau de charge. Il ne vous orientera pas automatiquement sur une borne, mais vous indiquera les stations optimales. Une application sur Internet permet également de préparer ses voyages et de transférer le parcours dans sa voiture.

Renault

Avec sa Zoé, le constructeur français a marqué des points sur le marché de la compacte urbaine, et a installé des bornes de charge rapide dans chacune de ses concessions. Toutefois, l’accueil est vraiment aléatoire. Si certaines concessions jouent parfaitement le jeu et vous offrent même un café, d’autres rechignent à vous donner accès surtout si un client attend lui aussi.

Renault intègre l’application Z.E. Trip dans son système embarqué R-Link, et il faudra installer la version mobile sur votre smartphone. Il devient alors très facile de trouver toutes les bornes de recharge publiques à proximité. L’application donne en temps réel des informations sur chacune de ces bornes comme leur puissance, les prises, la disponibilité et même les prix de la charge.

Véhicules électriques : Renault augmente ses capacités de production

Il est là aussi possible d’intégrer ces bornes à un trajet, mais uniquement en passant par Internet. Dans votre voiture, il faudra les sélectionner à la main et le GPS vous y guidera. Il manque juste une estimation du nombre d’arrêts au préalable, à vous d’avoir du nez…

L’application Z.E. Pass elle permet de recharger sa Zoé directement sur la plupart des bornes identifiées sur son parcours en Europe. Même si elles sont d’un réseau X ou Y, le paiement se fera de façon transparente pour le conducteur, directement sur une carte RFID ou l’application Z.E. Pass sur son smartphone.

Nissan

Avec sa Leaf, Nissan peut se targuer de proposer le véhicule 100 % électrique le plus vendu au monde. Ce qui explique qu’il puisse aussi afficher le plus vaste réseau de bornes de recharge rapide en Europe. Pas moins de 330 ont été installées dans des lieux stratégiques comme les parkings d’Auchan et d’Ikea. Avec plus ou moins de succès. Lors de notre essai par exemple, une borne de recharge rapide était censée se trouver sur le parking du Ikea Thiais. Après de vaines recherches, nous avons fini par contacter la direction du centre qui nous a appris qu’aucune borne n’existait sur le site. Après enquête, il s’avère que celle-ci se trouve à l’entrepôt de retrait des marchandises situé à une poignée de kilomètres. Nous avons également suivi les informations de la voiture pour recharger la Leaf sur une borne installée dans une station essence près de l’aéroport d’Orly. Sans succès là encore. En effet la prise de recharge rapide était en panne sans que l’application ne l’indique.

Nissan Leaf 2018 : la voiture électrique la plus vendue au monde se relance

Une fois stationné à une borne rapide, il faut alors environ 40 minutes pour charger une Leaf de 0 % à 80 %. Pour planifier un trajet, et ainsi exploiter au maximum le réseau de recharge rapide en France, Nissan a lancé l’application « Ma journée en Nissan LEAF ». Elle vous calcule le trajet le plus rapide et propose plusieurs bornes de recharges en chemin. De plus, elle calcule le nombre de pauses recharge nécessaires, et même de calculer l’économie réalisée face à un véhicule thermique. Très plaisante, elle a le défaut de ne pas exister sur smartphone, ni d’être intégrée à l’application GPS. De plus les trajets ne peuvent être exportés. Il faudra donc reproduire l’itinéraire sur votre GPS embarqué en prenant comme référence les bornes plutôt que les villes jusqu’à votre destination. Enfin, avec une carte livrée avec chaque véhicule, vous pouvez accéder aux bornes installées par Nissan dans ses concessions en libre-service.

Kia

Chez Kia, tout se joue dans le système embarqué. Ce dernier dispose d’une carte des points de charge accessible via le GPS de la voiture. Le trajet ne calcule pas le nombre de pauses et les arrêts aux bornes. Il faut donc les sélectionner à la main quand vous approchez de l’endroit où vous avez décidé de faire une pause tout en rechargeant votre voiture.

Hyundai

Le système embarqué des véhicules électriques Hyundai intègre la localisation des bornes de recharge classiques et rapides. Dans ce dernier cas il est alors possible de recharger sa iONIQ en une quarantaine de minutes par exemple. Le GPS en calculant votre trajet localise les bornes les plus proches. Toutefois, pas de programmation automatique, il faudra activer manuellement le trajet vers la station la plus proche.

Test de la Hyundai Kona electric : Que vaut le premier SUV compact 100 % électrique ?

Smart

Avec ses 140 km d’autonomie en usage urbain, la Smart n’a pas vraiment besoin de se casser la tête à offrir des bornes spécifiques. Elle accède à toutes les bornes de charge publique normales et avec le câble en option aux bornes de charge rapide.

Smart fortwo EQ, que vaut la Smart 100% électrique ?

Les autres

Les autres constructeurs se déchargent souvent sur des applications comme ChargeMap pour préparer ses trajets. Certains mettent actuellement en place leur propre stratégie que nous évoquerons ici lors de prochaines mises à jour.

Les meilleures voitures électriques pour la ville

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.