Nouvelle BMW Série 7 (2019), une limousine hybride et high-tech

  BMW offre un gros restylage à son vaisseau amiral. Il est visuel mais aussi technique et touche aussi bien la vie à bord que les moteurs avec notamment une nouvelle version hybride. On vous dit tout sur ce nouveau concentré de haut de gamme.

par Nico Heidet 06 Juin 2019 10:00

Un look qui divise

Disons qu’il y a discussion quand il s’agit du design de cette nouvelle BMW Série 7, voire débat ! Ce qui caractérise cette nouvelle version, c’est une face avant dont la hauteur augmente de 5 centimètres. Ça n’a l’air de rien dit comme ça, mais sachez que jamais BMW n’a autant révolutionné sa limousine haut de gamme. Le double haricot qui orne la calandre est tout simplement énorme. Il vient même se terminer sur le capot avant. Du jamais vu chez le constructeur.

Alors on peut toujours dire que BMW se devait de réaffirmer son identité visuelle et le rang de sa grande limousine. On peut aussi confirmer que la clientèle, essentiellement chinoise et nord-américaine a besoin de montrer son statut social en roulant avec ce type de face avant. Mais il faut reconnaitre qu’en Europe, la ligne aura sans doute un peu plus de mal à passer. Et même si les feux avant (Laser Light) ont été superbement réduits et effilés, la Série 7 s’est sévèrement alourdie visuellement. Mais après tout si elle doit passer par ce stade pour se vendre encore mieux, pourquoi pas.

L'énorme double haricot occupe l'essentiel de la calandre
L'énorme double haricot occupe l'essentiel de la calandre

Un info-divertissement Professional 7.0 plus étoffé et plus compliqué

Nous l’avions découvert dans la récente Série 8. Il est donc fort logique que la nouvelle Série 7 en hérite. L’i-Drive de nouvelle génération ou plutôt l’info-divertissement Professional 7.0 fonctionne toujours avec une molette multifonctions implantée sur la console centrale avec quelques boutons autour. La nouveauté c’est que l’écran, assez large il est vrai, est tactile. Mais surtout, il est possible de gérer tous les réglages de la voitures via l’interface, qui, autant être franc, est devenue plus complexe que jamais. Il est même possible de la personnaliser avec différentes pages ce qui, finalement, n’arrange rien. Le conducteur peut donc choisir ses réglages dans de multiples domaines (audio, siège, mode de conduite, aides à la conduite, GPS, médias…) ce qui rend l’utilisation, jusqu’ici pourtant clair et rapide, beaucoup plus longue et fastidieuse. Donc pas pour l’info-divertissement Professional 7.0, non…

L’info-divertissement Professional 7.0 est riche mais aussi compliqué
L’info-divertissement Professional 7.0 est riche mais aussi compliqué

Une reconnaissance vocale « Hello BMW » perfectible

C’est l’un des nouveaux crédos des constructeurs automobiles. Si jusqu’ici Mercedes a bien mené sa barque avec son système embarqué dans les nouvelles génération de Classe A, B et CLA (malgré là aussi de nombreuses limitations), le système de reconnaissance vocale de BMW se révèle un peu moins polyvalent. Mais après tout, il suffira au constructeur de mieux travailler sur son système et d’effectuer une mise à jours d’ici quelques mois. De plus, il est toujours possible d’invoquer Siri via Carplay en connectant un iPhone. En revanche le système d’Apple ne sera pas en mesure d’agir sur les organes de la voiture à l’inverse de « Hello BMW ».

La reconnaissance vocale est encore perfectible
La reconnaissance vocale est encore perfectible

Une version plug-in hybride

Le système hybride rechargeable de la BMW 745e utilise un bloc 6 cylindres en ligne 3 litres essence de 286 ch, associé à un moteur électrique de 113 ch. Cette dernière utilise une imposante batterie qui peut être rechargée en 4h30. De quoi obtenir une puissance cumulée de 394 ch.

Dans la pratique, on retrouve la sonorité toujours envoûtante du 6 cylindres en ligne dès que l’on sollicite la pédale de droite. Mais en restant doux avec l’accélérateur, on n’utilise que la partie électrique de la voiture qui peut ainsi rouler en ville sur plus de 50 km. Lors de notre essai en montagne, conditions les plus difficiles pour une hybride, le moteur électrique a tenu plus de 30 km dans les cols. Toutefois, si le constructeur annonce une consommation de 2,1 litres/100 km, la réalité est différente puisque en conduite normale, notre consommation s’est plus rapprochée des 7 litres. Rappelons que notre limousine annonce 2 tonnes sur la balance. Mais rien que pour l’utilisation électrique en ville, c’est oui !

L'imposante batterie se recharge en un peu plus de 4h
L'imposante batterie se recharge en un peu plus de 4h

Un studio sur roues

15 haut-parleurs pas moins. C’est ce qu’embarque une BMW Série 7 lorsqu’elle est équipée du système audio de Bowers & Wilkins. Le spécialiste britannique de l’audio haut de gamme s’est lancé il y a quelques années dans les solutions embarquées en équipant notamment les Jaguar XF, puis McLaren et tout récemment Maserati. Dans notre Série 7, B&W a intégré des petites enceintes utilisant une architecture de tubes en spiral inspiré des fameuses Nautilus (le haut de gamme de la marque).

Le résultat est sans appel : en allant chercher du rock, de l’électro, ou même de la « big beat » des années 90, voire encore s’évader sur des opéras classiques, ce système audio est l’option incontournable pour le bonheur de vos oreilles. De plus, il trouve beaucoup plus d’intérêt dans notre Série 7 hybride que dans une McLaren dont le V8 biturbo suscite forcément plus d’attention.

15 haut-parleurs pour l'excellent système audio de Bowers & Wilkins
15 haut-parleurs pour l'excellent système audio de Bowers & Wilkins

En classe confort

Assurément, c’est pour cela qu’on aimera le plus cette nouvelle Série 7. Le confort est le maitre mot de cette limousine high-tech. Même s’il faut reconnaitre que les tablettes Samsung implantées derrière les deux sièges avant auraient mérité d’être… un iPad, plus souvent associé au statut haut de gamme de la voiture.

Les passagers peuvent régler le chauffage, la ventilation et les massages dans les sièges, ces derniers pouvant même offrir une position quasiment allongée lorsqu’on est dans la Série 7 L. Et que dire de la suspension qui lit l’état de la route et s’adapte automatiquement pour le plaisir des occupants. Ça aussi c’est ce que l’on apprécie dans cette Série 7. Alors au diable l’avarice, votre banquier vous doit bien ça !


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.