Nissan Micra (2019), on a testé la nouvelle version de la petite citadine

Du neuf pour la Nissan Micra qui s’offre de nouvelles motorisations plus puissantes et une connectivité plus étoffée.

par Driss Abdi 01 Avr 2019 10:00

Lancée il y a seulement deux ans, la cinquième génération de la Nissan Micra s’offre une mise à jour importante. Au programme de nouveaux moteurs qui sont à la fois plus puissants et plus sobres, une version N-Sport pour les amateurs de sportivité, et un système d’infodivertissement qui gagne en fonctionnalités. Pour le constructeur, il s’agit une fois de plus de répondre aux attentes de ses clients, comme ce fut notamment le cas l’an dernier avec l’arrivée des vitres arrière électriques par exemple. Alors faut-il craquer pour cette Nissan Micra 2019 ?

Oui, pour la présentation et la finition

S’agissant d’une mise à jour technique et technologique, rien ne change dans l’apparence de la Micra. Toujours aussi élancée, elle affiche des ligne sportives qui sont d’ailleurs renforcées par la nouvelle déclinaison N-Sport. Outre sa suspension raffermie, cette dernière profite d’une finition carbone sur les jantes et les coques de rétroviseurs, d’inserts noirs sur les pare-chocs, et de vitres arrière surteintées. L’esprit sportif est également de mise dans l’habitacle avec des sièges exclusifs en Alcantara, un matériau qu’on retrouve aussi sur planche de bord. Dernier détail qui ajoute au charme, le ciel de toit noir qui équipe également la version de 117 ch.

La finition est soignée, plus encore que chez sa petite cousine, la Renault Clio qui arrive dans une cinquième version censée changer la donne. Reste quelques plastiques durs disgracieux. L’habitabilité est bonne avec suffisamment de place aux coudes, même si les places arrières ne sont pas les plus larges de la catégorie. À l’inverse, le coffre compte parmi les plus vastes du segment.

Oui, pour les moteurs plus puissants et plus sobres

C’est la principale nouveauté de la Micra 2019. Les motorisations essence évoluent avec trois nouvelles références. Si le 1.0 IG de 71 ch reste d’actualité, le 1.0 IG-T de 100 ch remplace le 90 ch. S’agissant du cœur de gamme, Nissan annonce 14% de couple supplémentaire (soit environ 20 Nm), et une consommation revue à la baisse (-13% soit 0,7 l/km de moins au cycle NEDC). Les émissions de CO2 ne sont pas en reste avec -15 g/km toujours en NEDC. Ces deux nouvelles motorisations peuvent être associées à une boîte manuelle cinq rapports, ou une automatique CVT Xtronic qui nous a plutôt agréablement surpris comme on le verra plus loin.

Autre nouveauté, l’arrivée d’une version de 117 ch du moteur 1.0 IG-T, mais uniquement en boîte manuelle six rapports. Et Nissan de tenter les clients en la facturant 1 000 euros de plus. Le jeu en vaut-il la chandelle ? on vous dit ça ci-dessous.

La Nissan Micra N-Sport
La Nissan Micra N-Sport

Oui et non, pour l’agrément moteur

Premiers tours de roue avec l’IG-T 100 ch en version automatique. Le trois cylindres turbo semble parfaitement dimensionné malgré la charge (trois gaillards et leurs valises), et le couple supplémentaire n’est pas de trop, notamment à bas régime. La programmation de la boîte CVT permet à cette dernière d’offrir pratiquement les mêmes sensations qu’un boîte automatique traditionnelle, à condition de ne pas appuyer trop fort sur la pédale d’accélérateur. 

Dans ce cas, outre le délai de réaction typique des boîtes CVT, le moteur monte bruyamment dans les tours sans que cela se traduise par une accélération franche pour autant. Mieux vaut donc anticiper les dépassements. En revanche, si on s’abstient d’adopter une conduite trop dynamique, l’agrément est bel et bien au rendez-vous surtout en ville. Côté consommation, nous avons relevé environ 7,2 l/100 km ce qui est fort raisonnable dans les collines qui parsèment la région de Cascais au Portugal où s’est déroulée cet essai.

Encore plus polyvalent, l’IG-T de 117 ch justifie la rallonge de 1 000 euros. Surtout avec sa suspension raffermie qui limite le roulis dans les virages. La consommation mixte relevée tourne autour de 7,8 l/100 km, sachant que là encore, une partie de notre parcours se déroulait dans des conditions forcément plus exigeantes qu’une conduite à vitesse stabilisée sur autoroute.

Oui, pour sa connectivité

La Nissan Micra 2019 n’a plus rien à envier à ses concurrentes en matière de connectivité. L’écran multipoint de sept pouces en haute définition se montre réactif, et il est possible de le personnaliser avec des applications et des widgets. L’interface est suffisamment intuitive et les incontournables CarPlay et Android Auto sont désormais disponibles. De quoi disposer des outils de navigation intégrés à ces solutions comme Plan d’Apple, Waze ou encore Google Maps, le tout avec une cartographie à jour et l’info-trafic.

À propos de cartographie, Nissan intègre la navigation TomTom avec trois ans de mises à jour et l’info-trafic est là aussi. Détail pratique, il n’est plus nécessaire de se rendre chez son concessionnaire pour effectuer une mise à jour. Cette dernière peut désormais être réalisée Over The Air (OTA, c’est à dire via une connexion au Web), ou à l’aide d’une clef USB.

Nissan joue d’ailleurs à fond la carte de la connectivité au mobile en proposant un outil de planification d’itinéraire directement sur le smartphone. Reste ensuite à transférer les données à la voiture pour lancer le guidage. Enfin, pour les plus étourdis, l’application pourra vous aider à retrouver le lieu de stationnement de votre Micra.

Oui, pour ses aides à la conduite

Nissan propose quatre niveaux de finition pour la Micra : la version de base, l’Acenta, la N-Connecta pour le conducteur connecté, et la Tekna. L’Acenta s’accompagne de l’écran tactile de sept pouces et du régulateur de vitesse. La N-Connecta ajoute la caméra de recul avec une vue à 360°, l’alerte d’angle de mort, la reconnaissance des panneaux, l’alerte au franchissement de ligne, ou encore le freinage d’urgence avec détection de piéton. À cela s’ajoutent des éléments de confort tels que la climatisation automatique et l’accès/démarrage sans clef. À noter également le volant multi-fonction.

Trônant en haut de gamme, la Tekna profite notamment d’un intérieur cuir et du système audio Bose avec deux haut-parleurs qui sont intégrés dans l’appui-tête. Pas vraiment indispensable d’autant qu’on préfère carrément désactiver le DSP de la célèbre marque pour un rendu plus naturel.

Oui, pour son rapport équipement/prix

Bonne nouvelle, si cette Micra  restylée gagne en puissance, Nissan ne fait pas exploser la facture pour autant. L’augmentation de tarif est contenue avec 300 euros de plus pour l’IG-T de 100 ch qui devrait représenter le gros des ventes. Comptez 16 190 euros pour la finition de base, et 17 590 euros pour l’Acenta mieux dotée. Les amateurs de technologie s’orienteront plutôt vers la N-Connecta (19 290 euros) qui embarque tous les équipements au catalogue. Enfin, c’est cette même finition qui est proposée de série sur l’IG-T 117 ch moyennant 20 290 euros.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

A lire aussi