Mov’eo ambitionne de devenir le berceau de la mobilité à la française

Mov’eo est un des 56 pôles de compétitivité qui ont été acceptés par le premier ministre.

par Olivier Grouse 03 Avr 2019 13:30

Pôle de compétitivité en R&D Mobilité et Automobile, Mov’eo mobilise depuis 2006 toutes ses énergies au service de ses membres pour répondre aux objectifs assignés par l’État aux pôles de compétitivité: favoriser le développement de projets et business collaboratifs entre ses membres, contribuer au développement en région des entreprises, en particulier des PME, et animer l’innovation de la filière.

L’entreprise a été retenue pour la 4ème phase des pôles de compétitivité, gage de son statut de référent et de tiers de confiance de la filière Automobile et Mobilité française. S’appuyant sur des bases solides et un écosystème performant, le pôle ambitionne de faire de ses territoires, la Normandie et l’Île-de-France, la nouvelle « Mobility Valley », leader européen d’une mobilité toujours plus innovantes et plus responsable.

Oribiky, le nouveau Vélo à assistance électrique en libre-service sur Paris

En vue d’atteindre cet objectif ambitieux, Mov’eo a défini quatre objectifs technologiques d’avenir : devenir un des premiers écosystèmes automobile et mobilité d’Europe sur l’ensemble de la chaîne de valeur, devenir un des premiers hubs de mobilité en Europe avec plus de 8 millions de déplacements quotidiens en transport en commun, développer des filières d’excellence pour le développement de solutions de mobilité, et enfin créer un territoire privilégié pour le développement de nouvelles solutions de mobilité du futur pour les acteurs industriels, académiques et les collectivités

« Nous avons tous les atouts, soit des acteurs français performants et deux territoires qui représentent 70% de la R&D automobile française, pour construire de nouvelles solutions et les étendre à l’Europe et même à l’international. Nous saurons relever les trois défis d’ordre technologique, numérique et sociétal qui se présentent au secteur », a déclaré Marc Charlet, directeur général du pôle Mov’eo.

La Ville de Paris impose une redevance aux opérateurs de free-floating

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.