Moustache Friday 28.3, faut-il craquer pour ce VAE urbain dynamique et malin ?

Faut-il encore vous présenter Moustache ? Allez faisons-le de manière rapide tant nous pouvons être fiers de cette réussite française. En effet, la marque vosgienne mise exclusivement depuis ses débuts en 2011 sur les vélos à assistance électrique et connaît une impressionnante croissance depuis. Après le très haut de gamme Friday 27 FS Limited, voici le second VAE Moustache à passer entre nos mains : le Friday 28.3 au prix plus raisonnable de 2 999 €.

par Emmanuel Armanet 21 Mar 2019 09:31

8.5/10

Moustache Friday 28.3

Un VAE urbain dynamique et malin

2 999€  Moustache
On aime
  • Design
  • Vélo dynamique
  • Equipement complet
  • Confort
  • Variation continue souple
  • Prix
On n'aime pas
  • Batterie non intégrée
  • Plage de développement un peu étroite parfois
Verdict

Le Moustache Friday 28.3 est un très beau VAE qui répond parfaitement aux attentes d’une cible urbaine. Doté de composants robustes, il combine un excellent dynamisme grâce à un cadre parfaitement élaboré et un certain confort. Son guidon Flex est une véritable révélation. Le vélo se montre joueur, mais pas trop, grâce à une motorisation Bosch plutôt douce. Quant à sa transmission à variation continue, elle fonctionne très bien, mais elle pourra un peu laisser sur leur faim les utilisateurs plus sportifs.

CadreAluminium 6061 T4 T6
SuspensionNon
Roues700C
PneusContinental Contact Speed 700 x 42
FreinageDisques hydrauliques Shimano MT200 180 mm (avant) & 160 mm (arrière)
TransmissionNuvinci N330 à variation continue
MotorisationMoteur central Bosch Active Plus 250 W
BatterieBosch 400 Wh
Autonomie annoncéeN.C.
Poids22,7 kg
Fiche technique

Oui, pour son design et ses finitions

Le Friday 28.3 existe également en version à cadre ouvert, plus pratique pour grimper sur la selle, un design que l’on destine souvent davantage à la gent féminine. Mais c’est la version à cadre fermé que nous avons pu essayer. Malgré tout, Moustache a opté pour une géométrie très slooping (le tube supérieur est nettement penché vers l’arrière, contrairement par exemple au tube horizontal du VanMoof X2). Résultat des courses, il est très facile de prendre place sur ce vélo plutôt compact et agile.

La batterie n'est pas intégrée ou même semi-intégrée mais ce Moustache n'en demeure pas moins un très beau VAE
La batterie n'est pas intégrée ou même semi-intégrée mais ce Moustache n'en demeure pas moins un très beau VAE

Le cadre est l’élément central de tout vélo. Moustache a opté pour des tubes en aluminium 6061 T4 T6 à épaisseur variable. L’idée est ici d’avoir des tubes plus épais au niveau des soudures par exemple et plus fin ailleurs pour concilier robustesse, rigidité et légèreté. Le Friday 28.3 affiche des finitions superbes avec des cordons de soudure polis. Mais ce qui fera tourner les têtes des personnes les moins passionnées est certainement la très belle couleur du vélo. Un bleu pastel difficile à décrire avec des mots, mais croyez-nous, c’est superbe et original. Moustache joue la carte du contraste entre ce bleu et le noir que l’on retrouve sur la fourche, le poste de pilotage, les roues, les garde-boue… Seul bémol, la batterie Bosch n’est pas intégrée ou même semi-intégrée. Avantage, elle s’ôte très rapidement, plutôt appréciable si vous devez laisser votre vélo seul à l’extérieur quelques heures.

Essai du Moustache Friday 27 FS Limited, un VAE ultra-polyvalent

Oui, pour son comportement dynamique

Même s’il est bien équipé et qu’il ne cède pas au carbone pour son cadre, Moustache maîtrisant très bien la fibre magique, le Friday 28.3 se montre très facile à amener. Sa géométrie est parfaitement étudiée et fait preuve d’un habile compromis entre confort et rendement. Le cadre slooping permet de tourner facilement autour du vélo qui fait preuve d’une excellente maniabilité. Ce modèle urbain limite au maximum les déperditions d’énergie. Pour cela, il a choisi de se passer de fourche télescopique et a fortiori de suspension arrière. Le comportement gagne un côté incisif, joueur… mais attention, car on prend rapidement confiance et il est possible de se faire surprendre. Il faut dire que les pneus Continental de faible section pardonnent moins que les gros boudins du Friday 27 FS Limited.

Les pneus plutôt étroits favorisent avant tout le rendement.
Les pneus plutôt étroits favorisent avant tout le rendement.

Mais dans tous les cas, vous pourrez compter sur un freinage puissant, mais progressif signé Shimano. Il s’agit de disques hydrauliques qui bien que situés dans l’entrée de gamme de la marque nippone fonctionnent très bien.

Les freins Shimano sont progressifs et devraient rassurer les pilotes les moins expérimentés.
Les freins Shimano sont progressifs et devraient rassurer les pilotes les moins expérimentés.

Oui, pour son confort

Dynamique, mais pas inconfortable pour autant, malgré l’absence de suspension classique. En découvrant la fourche en aluminium, nous appréhendions un peu la traversée des premiers secteurs pavés de Paris-Roubaix… de Paris tout court en fait. Outre la remontée des vibrations et des chocs préjudiciable pour le confort, l’absence de suspension avant peu aussi entraînée de petites pertes de contrôle et de motricité lorsque la roue avant rebondit sur un obstacle. Contre toute attente, rien de tel avec ce Friday 28.3, preuve d’une géométrie étudiée avec soin.

Et pour le confort la marque française nous réserve une ou plutôt deux bonnes surprises. Le guidon Moustache Flex est en effet d’un genre bien particulier. Développée par Baramind, cette pièce d’apparence classique dissimule une technologie unique. En effet, cette société iséroise a développé un guidon intégrant des inserts en composite qui a la particularité d’être flexible vers le bas pour absorber les chocs et rigide dans les mouvements du bas vers le haut afin de garantir la précision du poste du pilotage. Les inserts se dissimulent derrière deux caches placés sur le dessus du guidon. Moustache a choisi logiquement de proposer de série des inserts plus durs sur les grandes tailles du vélo. En pratique, l’apport de ce guidon est réel sans être perturbant. On sent que quelque chose se passe, mais difficile de savoir d’où cette sensation de confort provient. Les poignets et les avant-bras sont soulagés, mais le cintre Baramind ne produit pas pour autant une sensation de flottement qui serait désagréable.

Les meilleurs vélos électrique pour la randonnée
Très discret, le cintre Flex apporte incontestablement un dose de confort supplémentaire.
Très discret, le cintre Flex apporte incontestablement un dose de confort supplémentaire.

Plaçons-nous maintenant sur l’autre point de contact entre l’homme et la machine : le séant du premier. Le Friday 28.3 a opté pour une tige de selle suspendue. Elle s’appuie sur un élastomère qui procure à la selle, au profil plutôt sportif au passage, quelques centimètres de débattement. Bien entendu cela n’apporte pas autant qu’une vraie suspension, mais un petit surcroît de confort. Il est possible d’adapter ce dispositif au poids du cycliste. Pour cela, il faut démonter la tige de selle pour accéder à la vis de réglage.

La tige de selle intègre une suspension, en toute discrétion.
La tige de selle intègre une suspension, en toute discrétion.

Oui et non pour sa transmission originale

Ce VAE existe avec plusieurs déclinaisons d’équipement et pour notre test nous avons eu la chance de recevoir la version la plus originale. En effet, si la plupart des vélos s’appuient sur une cassette associée à un dérailleur et donc un nombre de vitesses le plus souvent situé entre 9 et 11 vitesses, ce Friday 28.3 opte pour une solution totalement différente. En effet, à l’arrière, nous ne retrouvons pas une cassette, mais un moyeu à variation continue fourni par NuVinci. Il s’agit en l’occurrence du NuVinci N330, 330 correspondant à la plage de développements offerte c’est-à-dire la différence entre le développement le plus court et le plus long. Elle est donc ici de 330 %. Le cycliste ne devra pas choisir un rapport fixe en fonction de ses capacités et du profil du parcours qu’il retrouve face à lui.

Non cet imposant moyeu n'intègre pas un moteur électrique mais une transmission très originale basée sur une variation continue.
Non cet imposant moyeu n'intègre pas un moteur électrique mais une transmission très originale basée sur une variation continue.

Depuis une poignée tournante placée à droite, il devrait tout simplement faire varier la démultiplication en continu. Ce n’est donc pas une transmission totalement automatique. Le passage entre les développements les plus extrêmes est ultrarapide, un demi-tour de poignée suffit, et se fait très silencieusement. Pour visualiser la position de la transmission, une petite fenêtre propose une solution originale et purement mécanique : un cycliste en mousse affronte un profil plat ou montagneux.

La petite fenêtre de visualisation est plutôt originale.
La petite fenêtre de visualisation est plutôt originale.

En pratique, cette solution originale s’accorde plutôt bien à un vélo à vocation urbaine. Son fonctionnement tout en douceur combiné à une intégration poussée, un dérailleur étant plus exposé aux chocs, est plutôt convaincant. Le moyeu NuVinci N330 nécessite moins d’entretien qu’un système classique, car tout est « enfermé » dans le moyeu, le reste se résumant à un pignon fixe et à un tendeur de chaîne.

Mais revers de la médaille, la petite boutique au coin de la rue risque de ne pas savoir intervenir sur le NuVinci N330 en cas de problème. Quid également de la fiabilité dans le temps ? À titre personnel, nous avons manqué un peu d’amplitude dans les développements et souvent la faible course de la poignée tournante a transformé l’utilisation du moyeu NuVinci N330 en un passage direct entre les deux extrêmes. Cependant l’absence de bruit et de craquement est un réel plus pour une utilisation urbaine.

Pour découvrir plus en détail cette transmission originale, visionnez cette vidéo !

Oui, pour une motorisation plutôt sage

La chaîne est protégée par un imposant cache qui fait presque disparaître le moteur du côté droit. Pour ce vélo, Moustache a retenu une motorisation Bosch partenaire exclusif de la marque. Il s’agit de l’Active Line Plus que l’on peut qualifier de milieu de gamme. Par rapport au Performance Line CX, la puissance ne change pas demeurant fixée à 250 W et bien entendu l’assistance se coupe au-delà des 25 km/h. La différence intervient sur deux chiffres. Il s’agit tout d’abord du couple qui ici ne dépasse pas les 50 Nm contre 63 Nm pour son grand frère. Le niveau d’assistance est abaissé à 250 % contre 300 % pour le Performance Line CX en mode Turbo (100 % et 40 % pour les modes Tour et Eco contre 120 et 50 %). Le Friday 28.3 dispose d’une commande Bosch Purion dotée d’un écran rétroéclairé, du classique donc.

Le moteur Bosch Active Line Plus a un comportement plus lisse que son grand frère, le Performance CX.
Le moteur Bosch Active Line Plus a un comportement plus lisse que son grand frère, le Performance CX.

Le comportement du moteur Bosch nous a semblé beaucoup plus doux que celui du Performance Line CX. Les débutants et les adeptes de conduite « calme » apprécieront certainement. Attention, l’assistance est bien là et permet d’affronter les pentes de Belleville sans forcer. On peut rouler « au train » pour se rendre au travail en évitant la transpiration. Voilà qui devrait répondre aux attentes de la cible visée par Moustache. Seuls les utilisateurs un peu plus sportifs regretteront le comportement parfois plus sauvage d’un Performance Line CX en mode Sport ou Turbo. Pour maintenir un prix relativement accessible, Moustache a opté pour une batterie de 400 Wh.

Le phare LED s'intègre plutôt bien au poste de pilotage du Friday 28.3.
Le phare LED s'intègre plutôt bien au poste de pilotage du Friday 28.3.

Oui, pour son équipement complet et robuste

Le Friday 28.3 embarque tout l’équipement nécessaire pour une utilisation urbaine sereine. Nous retrouvons tout d’abord un éclairage alimenté par la batterie du vélo. À l’avant, la led 30 lux s’intègre plutôt bien. Son faisceau n’est pas le plus puissant que nous ayons vu, mais cela suffit largement dans les zones urbaines éclairées. Même chose pour l’arrière avec l’incontournable feu Spanninga Presto 2 parfaitement intégré au garde-boue en aluminium.

Robuste, le porte-bagages intègre des plots de fixation rapide pour une éventuelle sacoche.
Robuste, le porte-bagages intègre des plots de fixation rapide pour une éventuelle sacoche.

Toujours à l’arrière, un robuste porte-bagages également en aluminium est monté d’origine. Homologué pour un poids maximal de 25 kg, il comporte des plots de fixation QL3, un standard, pour fixer facilement des sacoches comme celles développées spécialement pour Moustache par le spécialiste allemand Ortlieb. Vous l’aurez compris, tout respire ici la robustesse, y compris la béquille Pletcher réglable en aluminium. Saluons aussi la présence de la potence maison Quick-Park qui permet en un tour de main de replier le cintre parallèlement au cadre pour par exemple accrocher le vélo à un support mural. Petit regret sur le démontage rapide de la roue avant, une cible un peu trop facile pour les prédateurs toujours à l’affût.

Oui, pour son bon rapport qualité / Prix

Facturé 2 999 €, le Moustache Friday 28.3 n’est certes pas à la portée de toutes les bourses. Mais, il s’agit d’un modèle très bien fini et doté d’un équipement complet et robuste. Prêt à rouler, il se distingue également par son design recherché et sa couleur superbe.Son cadre et sa fourche sont garantis 5 ans tandis que le moteur Bosch et sa batterie bénéficient eux d’une garantie de deux ans. Choisir Moustache c’est également choisir une marque française connue et reconnue qui dispose en sus d’un large réseau de distributeurs. Puisque nul n’est à l’abri du vol, Moustache a un partenariat avec l’assurance Wizzas.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.