Coup de jeune pour les Mini 2018 (3, 5 portes et Cabriolet)

Après 4 ans, la Mini s’offre un restylage de mi carrière. Celui-ci intervient toutefois sur certains modèles de la gamme uniquement. Ceux articulés autour de la « Hatch », comprenez la Mini « normale ». Un léger remodelage visuel qui concerne donc les versions 3 portes, 5 portes et Cabriolet.

par Nico Heidet 19 Oct 2018 10:00

Style : à LED !

Si globalement, le coup de crayon de cette Mini ne change pas, en regardant dans le détail, on constate la présence de nouveaux feux à LED qui forment un vrai cercle à l’avant. Et, plus original encore, les feux arrière « 3D » forment le fameux drapeau « Union Jack ». De quoi assurer une reconnaissance toujours plus efficace à cette petite anglaise. Bien entendu, l’intérêt principal est d’améliorer la sécurité grâce à la technologie Matrix LED. Ces projecteurs avant offrent une bien meilleure visibilité de nuit. A l’instar de ce que l’on trouve chez BMW ou Audi, ce système utilise des capteurs de luminosité permettant de détecter des sources de lumière et d’adapter l’éclairage dans les zones non éclairées. Concrètement, vous roulez derrière une voiture sur autoroute, vous éclairez en pleins phares tout autour de cette voiture, sans éblouir son conducteur. Même si le système n’est pas nouveau, il est hyper efficace et surtout, c’est une première sur une citadine, même premium.

Image 1 sur 5

Impression 3D pour plus de personnalisation

C’est l’une des innovations les plus originales sur cette nouvelle Mini. « Mini Yours Customized » permet au client de personnaliser sa voiture en allant assez loin dans la démarche. Il est possible de faire figurer un prénom et un numéro au niveau des ouïes latérales de la voiture, de la partie droite de la planche de bord ou encore des barres de seuils de portes. Voire même de projeter ce contenu au sol grâce aux LED implantés dans les rétroviseurs. Pour cela, le constructeur utilise une technique d’impression en 3D afin d’obtenir différentes applications en plastique, caoutchouc ou autre. En plus des différentes possibilités de teintes extérieures, et de traitement intérieur, cette nouvelle Mini devient donc la citadine la plus personnalisable du marché automobile, bien vu !

Image 2 sur 5

La 4G de série

C’est également une première chez Mini, la 4G fait désormais partie de la dotation de série. Le constructeur répond surtout à une directive qui est entrée en vigueur cette année obligeant toutes les voitures neuves à être équipées d’une touche SOS en cas d’accident, que le conducteur soit impliqué ou non. En cas de perte de connaissance, le système appellera automatiquement les secours. Ce système, BMW en a même été le précurseur sur la 4ème génération de Série 7, il y a… 17 ans.

Bien entendu, cette nouvelle Mini dispose de bien d’autres éléments très pratiques utilisant le nouvel écran HD. Ce dernier est désormais tactile et voit son interface graphique devenir plus intuitive encore (tout en conservant son style assez fun comme les lunettes de soleil qui viennent se greffer sur le dessin de votre Mini Cabriolet).

Image 3 sur 5

Une planche de bord rétroéclairée

Cela s’était déjà vu mais uniquement sur des concept-cars, et il s’agit donc d’une première mondiale sur une voiture de série. La nouvelle Mini peut être dotée d’un insert décoratif avec rétroéclairage. Il s’agit d’une petite déclinaison de l’Union Jack qui va changer de couleur en fonction du mode de conduite adopté, au même titre d’ailleurs que l’éclairage ambiant de la voiture.

Alors même si cela reste de la décoration et que cela ne représente donc pas un enjeu crucial pour cette voiture, c’est néanmoins une nouvelle manière pour Mini de se distinguer. Pas très utile ici, ce type de rétroéclairage devrait toutefois se développer dans l’intérieur de futures voitures et connaitre des déclinaisons comme la rétroprojection d’informations pour les passagers.

Image 4 sur 5

Une boîte à double embrayage

C’est également une première pour la Mini. La petite urbaine va hériter d’une récente boîte à double embrayage en remplacement de la boîte automatique classique. Pour rappel, ce type de boite robotisée utilise deux embrayages : un pour les rapports impairs et un pour les rapports pairs. Lorsque le 1er rapport est enclenché, le 2nd rapport est déjà pré-enclenché et ainsi de suite. Inventée chez Audi au début des années 80 en rallye, ce type de boîte à double embrayage s’est largement démocratisé.

Dans la pratique cette boîte à double embrayage offre légèrement plus de réactivité que la boîte automatique traditionnelle. Il faut toutefois noter que l’agrément de conduite n’évolue pas entre l’une et l’autre. Le principal intérêt de cette boîte à double embrayage sur cette Mini, c’est de faire légèrement baisser la consommation moyenne.

Image 5 sur 5

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.