Micro Mobility Micro Condor, la swiss’s touch en trottinette

Grand spécialiste de la trottinette devant l’éternel, Micro Mobility est arrivé tardivement sur le marché de l’électrique. Avec sa micro Condor, il vise clairement un public actif qui a besoin de puissance et d’autonomie pour un usage quotidien. Avec succès ?

par Yazid Amer 07 Jan 2019 10:00

Fabriquée en métal, la Micro Condor ne pèse « que » 10,8 kg. Elle est dotée d’un moteur capable d’afficher 500 W de puissance maximale pour une autonomie de 25 km, et une vitesse de pointe de 25 km/h. Ses roues de 8 pouces offrent une excellente adhérence, ainsi qu’un confort très appréciable sur la route. La stabilité est de très bon niveau, même sur sol mouillé, associée à une grande agilité.

7/10

Micro Condor

La Swiss’s touch appliquée à la trottinette électrique

979€  Micro Mobility
On aime
  • La précision de pilotage
  • La simplicité d'usage
  • La qualité de fabrication
  • Les performances et le freinage
  • La sensation de douceur
On n'aime pas
  • Les amortisseurs
  • L’absence de cadran de contrôle
  • Pas d'éclairage à l'avant
  • Le positionnement de la béquille
Verdict

La Micro Condor de Micro Mobility est une excellente trottinette électrique. Bien qu’elle ne brille pas par son style et qu’elle manque d’un certain raffinement. Elle se rattrape par une conception solide, une excellente qualité de fabrication et un plaisir d’usage immédiat. Son poids est de 10,8 kg et sa conception équilibrée en facilite le transport. Dommage que les poignées ne puissent pas se plier. Sur la route, elle répond parfaitement à la moindre de nos sollicitations et les freins sont parfaitement adaptés. Confortable sur la route, relativement acceptable sur les pavés, elle est parfaite pour un usage multimodal, surtout si vous devez vraiment rouler avec une autonomie d’environ 25 km. Un produit réussi, équilibré, mais qui souffre d’une certaine rusticité face à une concurrence très agressive.

Dimensions dépliée 107 x 9 x 99 cm
Dimensions pliée 82 x 9 x 99 cm
Poids 10,8 kg
Charge maximale 100 kg
Vitesse Maximale 25 km/h
Autonomie maximale 25 km
Freinage électrique et friction
Roue gonflable non
Limitateur de vitesse Oui
Puissance moteur 36V, 500W
Certification de résistance à l'eau IP54
Fiche technique

Cinq raisons (ou pas) de rouler en Micro Mobility Micro Condor

Oui, pour la qualité de fabrication

Soyons honnêtes, la Condor n’est pas la plus jolie, ni la plus recherchée des trottinettes électriques. Elle reprend les grandes lignes des produits classiques de la maison. Ce qui ne l’empêche pas d’avoir du charme en offrant l’image d’un produit sérieux et fonctionnel. Certes, ce ne sont pas les arguments les plus glamours, mais nous parlons d’une trottinette urbaine pas d’une décapotable.

Elle affiche pourtant une certaine élégance dans sa rusticité et sa conception sérieuse, avec quelques touches de couleurs via le logo de la marque. Très bien finie, elle profite d’un assemblage parfait, ce qui est très rassurant pour l’utilisateur final. Le plateau est assez large et surtout très bas. Le contrôle s’en retrouve meilleur avec des pieds plus près du sol. Le guidon ajustable (82 à 107 cm de hauteur) s’adapte à la majorité des personnes, à moins de faire plus de 1,85 m. Ajoutons qu’il est parfaitement stable et n’affiche aucun jeu.

Non, pour certains aspects de la conception

Si la qualité suisse reste impressionnante, la Condor souffre pourtant de nombreux petits défauts de conception que nous ne nous expliquons pas. Commençons par le plus voyant, l’absence de cadran de contrôle pour connaître précisément sa vitesse, son mode de conduite (assistance électrique ou vitesse de 6 km/h, 15 et 25 km/h en tout électrique), ou encore afficher le niveau de batterie. Pour ce dernier, l’indicateur se trouve sur le plateau au niveau de la roue arrière. Absolument pas pratique, cela nous oblige à nous arrêter pour connaître l’autonomie restante. En plus, l’indication se fait avec 4 LED vertes assez peu précises. Aucun avertisseur sonore ni phare ce qui est assez déroutant pour un produit censé être utilisé en milieu urbain.

Pour compléter ce produit, il faudra donc investir dans un véritable système d’éclairage à l’avant ainsi qu’un klaxon. Enfin, impossible de plier les poignées ce qui est un handicap dans les transports en commun. Rien de catastrophique, mais aux heures de pointe, vous ne vous ferez pas que des amis. La Micro Condor propose une béquille qui a la particularité de se replier vers l’avant. C’est un peu déroutant au départ et même après quelques semaines. Pourtant, elle se révèle une des meilleures qui nous a été donné de voir.

Oui, pour les performances

Avec un moteur électrique de 500 Watt en puissance maximale, la Micro Condor embarque également une batterie de 208 Wh. Il faut admettre que la petite à la pêche. L’accélération est impressionnante, et cela sans que la machine ne souffre d’instabilité. Elle atteint bien les 23 km/h avec un testeur de 95 kg sur sol plat. Dans les montées, elle sait aussi montrer qu’elle en a sous la roue arrière.

La propulsion apporte de belles sensations, tout en évitant les dérapages trop accentués surtout sur sol mouillé. Même les pentes jusqu’à 15 % peuvent se monter sans effort. Pourtant, si vous comptez préserver votre batterie, autant faire attention. La Micro Condor offre 3 modes de vitesse qu’il faut activer en appuyant plusieurs fois sur le garde-boue arrière. Elle peut également se mettre en mode assistance électrique. Quand la batterie est faible ou dans les pentes, la trottinette va vous accompagner électriquement à chaque propulsion plantaire.

Non, pour l’autonomie de la batterie

Plutôt bien équipée, la Micro Condor annonce fièrement 25 km d’autonomie. Toutefois, nous avons rarement dépassé les 20 km avec une moyenne de 18 km en zone urbaine. Cela en profitant au maximum de ses capacités, de ses excellentes reprises et de la stabilité de sa motorisation.

En fait, ce sont surtout les pentes qui risquent de l’achever. À Paris dans le quartier de Montmartre, nous avons chuté à moins de 8 km d’autonomie. Si vos trajets ne ressemblent pas à une balade en plat pays, nous vous conseillons de passer en mode assistance électrique. Cela permet d’économiser de la batterie et de rendre la montée tout à fait supportable malgré l’effort de patiner.

Oui, pour le confort d’utilisation

Le plateau de la Condor est recouvert d’une couche antidérapante épaisse et très plaisante. En baskets comme en talons vous ne glisserez pas. Le guidon offre une excellente prise en main et l’accélérateur de type moto dans la poignée de droite est aussi précis qu’efficace. Tournez la vers vous pour accélérer et vers l’avant pour activer le très puissant frein moteur. Ce dernier en profitera pour récupérer de l’énergie.

 

La poignée droite est accompagnée d’une gâchette qui active le frein à disque à l’arrière pour profiter d’un excellent niveau de freinage. En cas d’urgence, vous pourrez vous arrêter presque net. Toutefois, avec les roues non gonflées et en l’absence de réel amortisseur, elle se révèle peu confortable sur les pavés ou les chemins non goudronnés. Dommage, car la conduite est un véritable plaisir avec un véhicule aussi robuste que souple à utiliser. En multimodal, son poids et son système de pliage rapide et efficace en font un excellent choix.

Une pression sur deux boutons à la base du guidon et ce dernier commence à s’incliner. Tout en gardant à l’esprit, on le rappelle, que les poignées risquent d’êtres handicapantes durant les heures de pointe.

Les meilleures Trottinettes électriques

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.