Mercedes Vision AVTR, le plus beau concept-car du CES 2020

Mercedes Benz crée l'événement au CES 2020. Pas question pour la firme de Stuttgart de dévoiler une nouveauté qui arrivera sur nos routes d'ici peu ou une nouvelle interface innovante MBUX que l'on trouve dans les Classe A, Classe B ou CLA. Non, il s'agit ici d'un nouveau concept-car baptisé Vision AVTR, comprenez Avatar. Il est même le plus beau que nous ayons eu la chance de croiser depuis fort longtemps. Explications.

Nico Heidet, Alex Lenoir

James Cameron a quitté le plateau de tournage d'Avatar 2 pour dévoilé la Mercedes Vision AVTR
James Cameron a quitté le plateau de tournage d'Avatar 2 pour dévoilé la Mercedes Vision AVTR

De l’extérieur, la ligne globale du Mercedes Vision AVTR est toute en rondeur. Même si la face avant rappelle quelque peu celle du concept Vision EQS présenté il y a quelques mois à Francfort, c’est bien dans le film Avatar que les designers de Mercedes sont allés chercher leur inspiration. Réalisateur du film et en production d’Avatar 2  et de ses suites, James Cameron est lui-même intervenu sur ce concept. La démarche de Mercedes ici, c’est d’imaginer le futur lointain des véhicules autonomes, électriques et totalement connectés à l’horizon 2040.

Rien que la forme des roues est spectaculaire. Elles semblent d’ailleurs échappées du monde de Pandora avec ce que l’on peut définir comme des jantes en forme de pétales. Les portes s’ouvrent presque de la même manière qu’une fleur. Totalement transparentes, elle laissent voir l’intégralité de l’habitacle. On remarque également que le pare-brise vient se prolonger très loin à l’arrière de la voiture.

La partie arrière supérieure est formée de 33 facettes robotisées qui pivotent sur tous les axes et peuvent s’intégrer à la carrosserie. Leur rôle est d’obtenir une voiture qui communique avec le monde extérieur (à vélo, moto, ou en voiture) en annonçant ses intentions de circulation. Une tendance d’ailleurs très présente au CES 2020.

A bord de la Mercedes Vision AVTR, un volant à reconnaissance biométrique et une planche de bord capable de capter par exemple le rythme cardiaque du conducteur (on s’en rapproche sur la nouvelle version du MBUX présentée ici-même il y a 1 an). En approchant la main de la console centrale, un menu vient se projeter dans la paume avec des choix qui peuvent également être sélectionnés par le passager. Dernier point, les matériaux sont recyclés comme les cuirs vegan (on appelle plus communément cela…du skaï) recouvrant des sièges en rotin.

Pour animer l’ensemble, un moteur électrique qui promet une autonomie de 700 km. Ce qui est à retenir surtout, c’est le type de batterie utilisée. Plus question de lithium (qui rappelons le, demande beaucoup trop d’eau pour être extrait), mais des cellules organiques. Comme quoi, on peut effectivement jouer la carte de l’écologie, et l’être vraiment !


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.