Mercedes Classe C restylée : pourquoi la changer ?

Mercedes a lancé un restylage de mi-carrière pour la Classe C. Il concerne aussi bien la berline, le break que le coupé ou encore le cabriolet. Alors que le modèle actuel est déjà une réussite, pourquoi en changer ? Chez Nexxdrive, nous nous sommes donc mis à la place d’un client Mercedes en nous demandant si cela valait vraiment le coût de passer à cette version restylée. Réponse.

par Nico Heidet 12 Nov 2018 10:00

Plus en rondeurs

Que l’on soit face à la nouvelle berline, au break, au coupé ou au cabriolet Classe C, on ne peut pas dire que cette nouvelle mouture présente une quelconque évolution de style. Il faut dire que, quelque soit sa carrosserie, la Mercedes Classe C était une voiture bien née. Mercedes semble avoir abandonné le style un brin « panzer » très cubique de la génération précédente pour laisser la place à davantage de rondeur et de fluidité. Le résultat est vraie réussite visuelle alors finalement pourquoi changer ?

Image 1 sur 7

Un intérieur qui change peu

À l’exception de la partie « écrans » la quasi intégralité de l’habitacle de la Classe C est préservée. On retrouve donc une présentation épurée et des matériaux de grande qualité. On retrouve également l’ensemble de commandes sur la console centrale comprenant une molette pour naviguer dans les différentes fonctions. Alors changer pour l’habitacle, vu que la précédente Classe C faisait déjà parfaitement le job ? La réponse est non.

Image 2 sur 7

Du neuf côté tech

Il y a tout de même une petite nouveauté à bord. Le combiné d’instruments (compteurs) se voit remplacé par un écran qui épouse toutefois la forme de l’ancienne instrumentation. Un peu à l’image du Virtual Cockpit chez Audi, il est possible de changer le look des compteurs (notamment sur les versions AMG), mais aussi de faire défiler sur la droite différentes informations (cartographie, compte-tours, indicateur G-Force, etc…). Principal avantage, on obtient plus d’informations tout en ayant la possibilité, pour ceux qui le souhaitent, de garder un affichage traditionnel des compteurs.

Image 3 sur 7

Un nouveau volant avec deux trackpads

Autre point important, le volant qui est emprunté aux toutes dernières générations de Mercedes. Même si on aurait souhaité un peu moins de boutons (le régulateur de vitesse est désormais lui aussi accessible via le volant plutôt qu’un comodo). Ce nouveau volant gagne en ergonomie et intègre des minis trackpads de chaque côté. Ils permettent de naviguer dans les deux écrans. Celui du combiné d’instrument et l’écran central dédié à l’info-divertissement. A l’arrivée, ces deux éléments permettent vraiment de gagner du temps et améliorent l’ergonomie de toutes les nouvelles Mercedes. De quoi permettre au constructeur de largement rattraper son retard face à Audi et BMW.

Image 4 sur 7

Une micro-hybridation

Si la gamme diesel ne fait qu’évoluer vers davantage de puissance en abaissant un peu la consommation et les émissions en CO2, Mercedes s’est surtout penché sur ses moteurs essence avec notamment celui de la C200. Il est question d’un bloc 4 cylindres 2 litres turbo dont la particularité est de bénéficier d’une technologie micro-hybride grâce à une batterie de 48 V qui permet d’avoir un « boost » électrique temporaire de 14 ch. A l’arrivée, il est question d’une puissance globale de près de 200 ch (184 ch avec le moteur essence uniquement).

Image 5 sur 7

Un V6 plus puissant pour la C43 AMG

En allant chercher la gamme de moteurs plus sportifs (AMG), même si on apprécie toujours le V8 4.0 litres de la version 63 S AMG, c’est surtout le V6 3.0 litres biturbo de la C43 AMG qui conviendra le mieux dans cette Classe C. La puissance passe de 367 à 390 ch et offre un très grand plaisir de conduite. En somme, pas besoin d’aller forcément chercher les 510 ch de la C63 AMG.

Image 6 sur 7

La technologie au service de la sécurité

Bonne nouvelle, la Classe C restylée, hérite de la plupart des aides à la conduite de la récente Classe S. Cela se traduit par une voiture qui peut notamment anticiper les risques d’accidents. Autre détail qui n’était pas disponible dans l’hexagone, en utilisant le régulateur adaptatif, il est possible de changer de voie de circulation sur autoroute sans intervenir sur le volant. Il suffit pour cela d’actionner le clignotant et le système gère le reste, et plus particulièrement les véhicules qui se trouvent dans un environnement proche.

Image 7 sur 7

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.