Mercedes-AMG CLS 53, le sport sans excès

Fini, le temps des gros V8 surpuissants de Mercedes-AMG ? Pas encore, mais le constructeur allemand développe d'ores et déjà son offre sportive "intermédiaire". Il propose ainsi une nouvelle lignée de berlines à la fois puissantes et moins frugales en carburant. La clé de la formule ? Un petit moteur électrique d'appoint et un châssis affuté.

par Driss Abdi 11 Jan 2019 10:00

Plus élégante

Pionnière des berlines dessinées comme des coupés, la Mercedes CLS arrive déjà à sa troisième génération. Elle doit désormais affronter des concurrentes très affutées chez BMW (Serie 6 Gran Coupé) comme chez Audi (A7 Sportback), et possède une nouvelle soeur encombrante au sein même de la gamme de Mercedes : l’AMG GT Coupé 4 portes. Cette dernière représente désormais la berline sportive de la marque à l’étoile par excellence, celle qui veut s’attaquer frontalement à la Porsche Panamera. La nouvelle CLS, quant à elle, met donc un peu d’eau dans son vin pour se différencier de cette nouvelle soeur plus radicale. Basée sur la berline Classe E chère aux taxis allemands, elle arbore un style simplement plus élégant et moins « utilitaire » que cette dernière. Beaucoup moins futuriste que sa rivale de chez Audi l’A7 Sportback, elle préfère afficher des lignes plus douces.

Image 1 sur 5

Un arsenal technologie

Le contraste avec l’Audi A7 Sportback se retrouve à l’intérieur. Aux formes tendues et à l’ambiance futuriste de sa rivale de la marque aux anneaux, la nouvelle Mercedes CLS préfère proposer un doux cocon riche en courbes chaleureuses. Visuellement, les jeux de lumière à bord en rajoutent à la sérénité de l’ensemble. Sur le plan technologique, elle ne se laisse pas endormir et dispose d’un arsenal d’équipement digne de son rang. Elle ne va simplement pas aussi loin que l’Audi en terme de raffinement numérique, et l’ergonomie de son interface de bord en jette un peu moins que chez sa rivale.

Image 2 sur 5

435 ch et un générateur électrique de 22 ch

Voilà le coeur des nouvelles « sportives mais pas trop » chez Mercedes. Alors que les modèles les plus puissants de la marque utilisent un gros V8 biturbo développant plus ou moins 600 chevaux selon les versions, la CLS 53 adopte un nouveau moteur à six cylindres en ligne revendiquant tout de même 435 chevaux. Equipée, comme l’Audi A7, d’un système électrique à 48 volts très sophistiqué, la Mercedes ajoute à son arsenal un petit générateur électrique de 22 chevaux. Ce dernier aide le moteur thermique lors des accélérations à bas régime, et permet d’optimiser au maximum la réduction de la consommation en coupant le moteur principal le plus souvent possible à basse vitesse.

Image 3 sur 5

Moins radicale et plus confortable

La conduite de cette nouvelle CLS 53 AMG ne déçoit ni par son confort préservé, ni par les sensations de pilotage savoureuses qu’elle distille si vous puisez dans ses capacités dynamiques. Si ses performances ne coupent pas le souffle en ligne droite (elle peut tout de même abattre un 0 à 100 km/h en 4,5 secondes) et que le bruit de son moteur ne fournit pas les mêmes frissons que les gros V8 de la marque, il y a tout de même de quoi s’amuser grâce au châssis bien réglé, et à la transmission intégrale réactive et volontiers sportive. Pour une auto à la vocation pas spécialement radicale, la CLS 53 constitue sur ce plan une bonne surprise. Reste à savoir si la future Audi S7, qui la concurrencera plus directement, sera capable de faire aussi bien.

Image 4 sur 5

Prévoir un budget conséquent

Moins élitiste que les versions 63 AMG (V8), la CLS 53 coûte malheureusement déjà cher. On ne connaît pas encore son prix français, mais il devrait se situer juste en-dessous des 100 000 euros. Au moins, sa consommation reste un peu plus raisonnable que sur les Mercedes-AMG les plus puissantes. Même s’il faut déjà s’acquitter du malus automobile maximal de 10 500 euros à l’achat, il est possible de passer sous les 10 litres aux 100 kilomètres en restant très raisonnable.

Image 5 sur 5

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.