McLaren envisage du carburant synthétique plutôt que l’électrique

Alors que la technologie hybride a le vent en poupe, McLaren pense que le carburant synthétique pourrait être une alternative aux limites des électriques.

par Soufyane Benhammouda 16 Avr 2020 12:22

Tous les constructeurs se tournent désormais vers le futur et envisagent des solutions innovantes pour continuer de coexister avec les normes antipollution. La solution miracle, pour l’heure, est l’hybridation, pour permettre aux moteurs thermiques de passer sous les radars. S’il n’est pas encore question d’embrasser la technologie électrique pour quelques constructeurs, McLaren table plutôt sur un autre type de carburant comme alternative.

Attachée à la légèreté de ses modèles, gage de performance et d’efficacité routière, la firme de Woking n’envisage pas d’adopter dans l’immédiat une motorisation 100% électrique. Le poids des batteries, l’autonomie et les temps de recharge n’étant pas compatibles avec l’image cultivée par la marque, d’autres solutions sont à l’étude.

La Speedtail est pour l'heure la machine la plus futuriste chez McLaren, avec une motorisation hybride
La Speedtail est pour l'heure la machine la plus futuriste chez McLaren, avec une motorisation hybride

Une McLaren à carburant synthétique dans quelques années encore

Et plus précisément du carburant synthétique, comme l’a indiqué Jens Ludman, le PDG de McLaren, à nos confrère d’Autocar : « La technologie relative aux carburants synthétiques est encore en développement mais si l’on considère que cela peut être produit en utilisant de l’énergie solaire, facilement transporté, puis pompé (vers un véhicule) comme on le fait aujourd’hui, il y a des bénéfices potentiels en termes d’émissions et de praticité que j’aimerais explorer. Les moteurs d’aujourd’hui ne nécessitent que de petites modifications, et j’aimerais que cette technologie soit davantage mise en lumière. »

Toutefois, le projet n’est encore qu’au stade d’étude et aucun prototype n’a vu le jour dans les bureaux d’étude du constructeur : « Il est trop difficile de dire avec certitude si le carburant synthétique est loin d’atteindre la réalité de production, alors que la technologie des batteries est d’ores et déjà disponible. Ensuite, vous avez également le potentiel de combiner le carburant synthétique avec un système hybride, ce qui le rendrait encore plus propre. Je ne dis pas cela pour dénoncer la technologie de la batterie, mais plutôt pour souligner qu’il pourrait y avoir des alternatives valides que nous devrions envisager ».


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.