Les grosses batteries sont plus polluantes qu’un diesel selon Mazda

Avec sa petite batterie, le Mazda MX-30 adopte un courant inverse dans le segment. La marque s’explique en livrant des raisons pour le moins étonnantes.

par Soufyane Benhammouda 04 Jan 2020 12:36

Pour 2020, Mazda entrera dans le segment des véhicules électriques avec le MX-30. Comme la plupart des autres constructeurs, il proposera un SUV sans émission, aux choix techniques et stylistiques à contre courant. En effet, malgré sa taille généreuse, le MX-30 disposera d’une petite batterie de 35,5 kWh, promettant une autonomie de seulement 200 km.

Interrogée à plusieurs reprises sur ses choix, la marque d’Hiroshima s’est désormais exprimée, à travers la voix de Christian Schultze, le directeur du centre de recherche et développement de Mazda Europe. D’après lui, les véhicules électriques dotés d’une grosse batterie seront plus polluants que leur équivalent à motorisation diesel.

Pour arriver à cette conclusion, Mazda a intégré dans son calcul les émissions totales de CO2 depuis la production de la batterie jusqu’à son remplacement. Dans un schéma ou le pack de batteries du Mazda MX-30 serait remplacé à 160 000 km, le SUV serait tout de même moins polluant, de peu, qu’une Mazda 3 diesel.

Selon Mazda, les véhicules électriques avec une grosse batterie sont beaucoup plus polluants
Selon Mazda, les véhicules électriques avec une grosse batterie sont beaucoup plus polluants

Une petite batterie pour le Mazda MX-30 afin de limiter l’impact écologique ?

Toutefois, Mazda a oublié d’inclure dans son calcul le coût en CO2 de l’extraction du pétrole, du raffinage et de son acheminement aux pompes. Ces données suffiraient à placer le point de départ de la Mazda 3 diesel évoquée au niveau d’un SUV électrique doté d’une batterie de 95 kWh. Aussi, il est admis qu’une voiture électrique produit entre 25 % et 85 % de CO2 en moins par kilomètre par rapport à un équivalent thermique. De plus, le CO2 produit à la conception de la batterie est remboursé au bout de deux ans d’utilisation.

Ce graphique, qui confortera les puristes des moteurs thermiques et autres réfractaires à l’électrique, justifie ainsi le choix d’une batterie de petite taille dans le Mazda MX-30. Car malgré ses dimensions, le SUV propose l’autonomie d’une simple citadine électrique. Nous pourrions presque donner raison à Mazda, qui indique que les 200 km sont suffisant pour la plupart des utilisateurs de véhicules électriques, cantonnés à un usage urbain. Mais avouons que la demande pour un véhicule de 4,40 mètres, incapable d’aller plus loin qu’une Skoda Citigo eiV et affiché à 34 400 euros en version First Edition risque tout de même d’être faible.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.