Les voitures électriques gelées par le froid polaire aux États-Unis

Le vortex polaire qui a balayé le Midwest des États-Unis a révélé un autre obstacle au transport propre: les limites actuelles des voitures électriques alimentées par batterie en cas de froid intense.

par Olivier Grouse 05 Fév 2019 11:00

Les propriétaires de voitures électriques ont découvert les limites actuelles de leurs véhicules alimentés par batterie en cas de températures extrêmement basses, notamment avec la tempête polaire qui traverse le Midwest en ce moment. Ils sont incapables de supporter le froid. Certains propriétaires de Tesla ont même constaté que leurs voitures étaient gelées.

Toutes les marques sont concernées. Les automobilistes savent en théorie que le froid affecte négativement les capacités de la voiture et de sa batterie. Mais, d’après les utilisateurs, l’autonomie de ces véhicules s’effondre à cause des températures glaciales. Dans ce type de conditions, les voitures ont du mal à chauffer, et même la charge est ralentie.

Tesla Model S 100D : quel bilan après 1 500 km ?

Ainsi, mercredi dernier, les conducteurs de véhicules électriques avaient une autonomie beaucoup moins importante que celle à laquelle ils étaient habitués. Et certains propriétaires de Tesla ne pouvaient même pas monter à bord de leurs voitures, les poignées étaient tout simplement gelées.

La semaine dernière, Elon Musk, le fondateur de Tesla, avait promis une prochaine mise à jour informatique et des améliorations pour lutter contre les températures extrêmement basses, mais celles-ci ne sont pas arrivées à temps pour cette vague de froid semblable à celle de la Sibérie.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.