Les nouvelles technologies pour aider les handicapés à marcher

La marche à pied est la forme de mobilité la plus élémentaire, naturelle et universelle. Un nouveau traitement neuro-technologique à base de simulations électriques redonne espoir aux handicapés.

par Olivier Grouse 07 Nov 2018 07:32

Image: REUTERS/Mike Segar
Image: REUTERS/Mike Segar

Le groupe de recherche de Grégoire Courtine de l’École Polytechnique Fédérale de Lausanne a indiqué qu’un type de traitement neuro-technologique ciblé avait permis à trois personnes atteintes d’une lésion de la moelle épinière de marcher à nouveau. Il s’agit d’une technique de Simulation Électrique Épidurale, appelée SEE, rythmée sur la surface de la moelle épinière.

Grégoire Courtine de l’École Polytechnique Fédérale de Lausanne
Grégoire Courtine de l’École Polytechnique Fédérale de Lausanne

Notre moelle épinière sert de voie de communication entre notre cerveau et notre corps, une autoroute de communication. Le succès de la méthode de Courtine s’explique par l’utilisation d’une SEE rythmée, plutôt que continue. Ce mode similaire au courant alternatif permet aux patients de conserver une idée de l’endroit où leurs jambes étaient placées dans l’espace, sens appelé proprioception. Ce concept est très proche de la conduite autonome et de l’IOT, l’Internet of Things.

La SEE était efficace quelles que soient la gravité et la durée des blessures. L’optimisation de cette technique pour chaque individu leur a permis de synchroniser leurs mouvements avec les séquences de la SEE de manière appropriée. Après quelques mois de traitement, les participants ont repris le contrôle volontaire de leurs muscles précédemment paralysés. Cela leur a permis de marcher ou même de faire du vélo en dehors du laboratoire.

Image: Nature
Image: Nature

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.