Les meilleurs vélos électriques à petit prix

Dans ce dossier, nous vous proposons de découvrir les pièges à éviter lors de l’achat d’un vélo à assistance électrique (VAE) d’entrée de gamme, ainsi qu’une (courte) sélection de modèles, testés et approuvés par nos soins.

par Emmanuel Armanet 10 Juin 2019 10:00

À l’instar des vélos classiques, les vélos électriques (VAE) s’inscrivent dans un panel de prix très étendu, allant de 500 € à plus de 8 000 €,. Bien entendu, les modèles situés à chacun des deux extrêmes n’ont pas grand-chose en commun au-delà d’avoir deux roues, une selle, des pédales et un guidon ! Sans parler des différents usages et formats (pliable, connecté, etc.). Pour goûter aux joies de l’électrification, il semble bien entendu tout à fait logique, de prime abord tout du moins, de commencer par un vélo électrique qui ne soit pas trop cher. Le moins cher possible même ? Pas vraiment.

Tout le monde ne peut ou ne veut pas dépenser les 5 200 € nécessaires pour se porter acquéreur du superbe Moustache Dimanche 28.7.
Tout le monde ne peut ou ne veut pas dépenser les 5 200 € nécessaires pour se porter acquéreur du superbe Moustache Dimanche 28.7.

Vélo électrique pas cher : la méfiance est de mise

Sans vouloir être élitiste, les vélos premier prix aboutissent souvent à un sentiment de frustration en se montrant déceptifs. Nous avons écumé les forums à la recherche de personnes ayant acquis des VAE autour des 500 euros. Globalement, elles ressortent déçues de cette expérience.

Les principaux griefs concernent la fiabilité. Certains modèles achetés sur quelques sites d’origine chinoise ne semblent pas adaptés à la corpulence moyenne des européens. Les systèmes de fixation des vélos pliants ne résistent pas au poids d’un utilisateur un tantinet corpulent, et parfois même c’est le cadre qui casse, ce qui peut être très dangereux. L’ergonomie même de ces modèles n’est pas adaptée : on pédale les genoux sur la poitrine, on a vu plus confortable.

Il est aussi possible d’acquérir des produits qui ne répondent pas véritablement aux normes européennes. Nous avons pu effectuer quelques kilomètres sur un produit acheté 600 euros qui présentait une particularité qui le rend tout simplement illégal en France, ou tout du moins qui le fait passer de la catégorie VAE à celle des cyclomoteurs : l’assistance électrique est active sans pédaler avec une petite gâchette faisant office d’accélérateur. Pourtant il a été acquis dans une boutique parisienne sans aucun avertissement… Sans aller jusque-là, plusieurs internautes mettent en avant des à-coups, un freinage poussif, des bruits parasites désagréables…

Se pose aussi la question de la durée de vie du vélo, des moyens d’appliquer sa garantie, de son entretien et de la durée dans le temps des pièces détachées. Il est parfois nécessaire de passer par une phase dite de fiabilisation qui semble plus l’apanage des bricoleurs : changement de la visserie par des éléments plus robustes et plus résistants à la corrosion, installation de meilleurs pneus, car souvent les pneus d’origine sont très durs pour résister aux routes chinoises…

Les VAE les moins onéreux sont systématiquement équipés de moteur dans le moyeu.
Les VAE les moins onéreux sont systématiquement équipés de moteur dans le moyeu.

Le juste prix

Vous l’aurez compris, les premiers prix vendus sans véritable réseau d’entretien sont plutôt à éviter, à moins d’être plutôt à l’aise en mécanique. Il y a bien entendu des exceptions à la règle. Les grandes chaînes comme Décathlon sont capables de proposer des modèles cohérents à moins de 700 €. Quant aux sites chinois, on peut aussi tomber sur des vélos qui tiennent la route : n’hésitez pas si vous souhaitez tenter l’aventure, à lire les commentaires voire à contacter directement des propriétaires par ce biais .

Pour éviter les ennuis potentiels, et si vos finances vous le permettent bien entendu, les VAE autour des 1 000 € ont notre préférence. Nous disons autour des 1 000 €, car avec la prime gouvernementale de 200 €, plus d’éventuelles aides locales, il est possible d’abaisser le coût final d’acquisition.

Bien entendu, il est difficile de proposer des périphériques issus d'une marque aussi prestigieuse que Brooks sur des VAE 1er prix.
Bien entendu, il est difficile de proposer des périphériques issus d'une marque aussi prestigieuse que Brooks sur des VAE 1er prix.

Les concessions que l’on peut faire…

Les vélos à assistance électrique autour des 1 000 € ne bénéficient pas d’un moteur central type Bosch ou Shimano. Ce type de motorisation puissante et coupleuse a le meilleur positionnement en ce qui concerne la répartition des masses, et offre un comportement plus proche d’un vélo classique. À la place, nous aurons essentiellement des moteurs intégrés au moyeu, arrière le plus souvent, mais parfois aussi à l’avant.

Ces moteurs peuvent, lorsqu’ils sont placés à l’avant, alourdir cette partie du vélo et rendre ainsi plus difficile la petite impulsion nécessaire pour, par exemple, franchir un bateau. D’une manière générale, les moteurs dans les moyeux génèrent davantage d’à-coups et leur gestion de l’assistance est moins fine. Rien d’insurmontable donc, surtout sur des vélos urbains ou dans tous les cas dévolus à une utilisation « calme ». Ils présentent en revanche l’avantage pour les constructeurs de vélo de s’adapter relativement facilement à des cadres de modèles classiques : on les retrouve ainsi fréquemment sur des vélos de ville dont la batterie est placée sur le porte-bagages.

Les meilleurs vélos électriques pliants pour la ville
Michelin et Wayscral ont développé un VAE original vendu 999 €.
Michelin et Wayscral ont développé un VAE original vendu 999 €.

Une exception avec le vélo développé conjointement par Michelin et Wayscral qui, s’il demeure sous la barre des 1 000 €, opte pour un système inédit avec un bloc batterie/moteur/transmission facilement amovible. Notre essai arrive bientôt.

Autre concession tout à fait acceptable, la finition du cadre. Les productions haut de gamme affichent des cordons de soudure limés afin de donner l’illusion d’un cadre monocoque. Il s’agit là d’une donnée purement esthétique qui n’influence en rien la robustesse du cadre et sa durée de vie. Les accessoires et périphériques ne seront pas non plus toujours issus du catalogue d’une grande marque spécialisée : difficile par exemple de proposer une selle Brooks en cuir sur un vélo à assistance électrique vendu moins de 1 000 €. Cela peut concerner, outre les selles, le guidon, les poignées, l’éclairage… Là aussi, nous pensons que ces pièces peuvent fonctionner sans trop de problèmes. De plus, leur changement demeure relativement aisé sans connaissance particulière en mécanique, ce qui rend une éventuelle mise à jour plutôt facile.

Les meilleurs vélos électrique pour la randonnée

…et celles à ne pas faire

En revanche, un vélo est un moyen de locomotion qui va devoir supporter votre poids et vous permettre de vous insérer dans la circulation. Attention donc à tout ce qui peut s’avérer préjudiciable à votre sécurité. Le cadre doit être adapté à votre taille et surtout solide. Être lourd ne signifie pas nécessairement être plus robuste.

Dans le doute, le vélo doit être conforme aux normes légales françaises et européennes qui garantissent que le modèle en question a passé avec succès un certain nombre de tests relatifs aux exigences de sécurité. Les caractéristiques techniques du vélo ayant une possible influence sur la sécurité de cyclistes sont ainsi indiquées. Pour les VAE classiques, deux normes doivent être respectées : NF EN1764 et NF EN15194. Les VTTAE seront eux normalement conformes avec les normes NF EN15194 et NF EN14766. L’importateur et le revendeur d’un vélo sont responsables de cette conformité. Ils devront donc fournir à l’acheteur un certificat et le VAE aura un marquage inaliénable confirmant la dite conformité.

Si théoriquement les vélos conformes aux normes évoquées freinent correctement, attention aux réglages approximatifs lorsque vous prendrez possession de votre VAE. N’hésitez pas à faire quelques tours de roue devant la boutique pour tester le freinage de votre vélo. Si vous n’êtes pas satisfait, faites régler tout cela par le vendeur.

Les roues subissent aussi de fortes contraintes. Certains modèles d’entrée de gamme négligent ce composant vital. La tension des rayons doit être suffisamment élevée pour éviter l’apparition très rapide d’un voile qui nuit à la précision de la direction et au freinage.

Autre conseil, un vélo est un assemblage d’éléments : après une dizaine de kilomètres, vis et autres boulons peuvent s’être dévissés sous le simple effet des vibrations. C’est normal : pensez alors à vérifier minutieusement le bon vissage des différents éléments. On pense surtout aux roues et à l’ensemble cintre / potence.

Les meilleurs vélos électriques pour aller travailler

Et l’occasion ?

Les vélos décotent traditionnellement très rapidement et les modèles à assistance électrique ne dérogent pas à la règle. Nous avons pu en quelques clics trouver sur l’incontournable site de petites annonces Le Bon Coin des modèles n’ayant quasiment pas roulé vendus 20, 30 voire 40 % sous le prix du neuf.

Bien entendu, comme tout achat d’occasion, il faut se montrer prudent, notamment en ce qui concerne la transaction financière. En cas de moindre doute sur la provenance du vélo, fuyez. Au moment de l’achat, il est impératif d’essayer le vélo, et quelques centaines de mètres suffisent pour savoir si le moteur fonctionne, si les freins sont efficaces ou encore si les différentes commandes de la motorisation sont bien efficaces. Les roues fortement voilées sont à éviter, car leur changement est coûteux surtout si le VAE a un moteur électrique dans le moyeu. Il faut aussi vérifier que le chargeur secteur accompagne bien le vélo et qu’il fonctionne. Trouver un chargeur d’un modèle un peu exotique peut s’avérer compliquer, et cela peut être onéreux. Les éventuelles clés servant à ôter la batterie doivent vous être fournies par le vendeur.

Si vous souhaitez minimiser les risques, n’hésitez pas à faire le tour des vélocistes autour de vous, car ils proposent souvent des modèles d’occasion qui sont généralement révisés et même parfois garantis. Cette option permet d’avoir un point de contact en cas de problème.

Notre sélection

On vous l’accorde, notre sélection est maigre pour le moment. Mais ce dossier est amené à évoluer au rythme de nos essais de VAE dont le budget est inférieur à 1 000 euros. Il devrait donc rapidement s’enrichir. En attendant, voici tout d’abord le Nakamura E-Summit 710.

8/10
Le choix Tom's Drive

Nakamura E-summit 710

Un VTTAE à moins de 1 000 € !

999€  Intersport
On aime
  • Prix
  • Freinage
  • Look
  • Confort
On n'aime pas
  • Transmission peu adaptée aux reliefs
  • Poignées trop fines
  • Pédales trop petites et peu accrocheuses
Verdict

À 999 €, le Nakamura E-summit 710 est une excellente surprise. Nous sommes loin de la qualité plus qu’approximative affichée par certaines productions d’entrée de gamme. Les vitesses passent bien et le freinage est puissant. Ce vélo pensé pour la balade dans les chemins faciles est une belle réussite.

CadreAluminium
SuspensionAv Fourche SR SUNTOUR XCR32 LO COIL 120 mm
Roues27,5 pouces
PneusHutchinson Python 2,1 pouces
FreinageDisques hydrauliques Promax 180 mm / 160 mm
TransmissionShimano Alivio 9 vitesses
MotorisationMoteur dans le moyeu arrière Nakamura 250 W / 45 Nm
BatterieSemi-intégrée 374,4 Wh
Autonomie annoncée40 à 70 km
Poids 21,2 kg
Fiche technique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

  • Emmanuel Armanet, 16/06/2019 - 17:40

    @AUBOSSU - "Bjr,j'ai a..."
    ---
    Bonjour monsieur. Nous ne connaissons pas ce modèle. Pour tout vous dire nous avons beaucoup de mal à tester les produits de la grande distribution alors même qu'ils sont souvent de qualité. Merci pour votre contribution.

    Répondre Signaler ce contenu comme inapproprié

  • , 16/06/2019 - 08:06

    Bonjour j'ai un sumit 710 depuis un an marche très bien. J'ai juste changer les pneu pour une meilleure assurance en forêt et je suis mes collègues qui ont de vélos à 3ou 4000€

    Répondre Signaler ce contenu comme inapproprié

  • AUBOSSU, 14/06/2019 - 17:24

    Bjr,j'ai acheter un VTC Makadam au prix de(850€) chez Auchan, moins 20 pour cent la prime de l'éta, au mois de Février 2017,j'ai fais depuis plus de (1200Km) en Charente,je pèse plus de(115Kg),je n'ai u aucun problème avec,a part la batterie qui ma été changer gratuite(garantie 2 ans)ainsi que le cadre,je le recommande a toutes les personnes qu'ils veulent un vélo de route

    Répondre Signaler ce contenu comme inapproprié