Les distractions au volant de plus en plus dangereuses

Le rapport «2018 Distracted Driving Report» de Motus démontrent que, avec le développement de nouvelles technologies connectées, il est de plus en plus facile d’être distrait, d’oublier la route et de provoquer des accidents.

par Olivier Grouse 27 Sep 2018 13:30

Motus, une plate-forme de gestion et de remboursement de véhicules, a publié de nouvelles recherches dans son rapport «2018 Distracted Driving Report» sur la corrélation entre la possession de smartphones et les accidents de voiture chez les professionnels de la route. Les résultats sont clairs. La distraction au volant augmente les risques d’accidents. Plus précisément, le rapport a constaté que le pourcentage d’accidents liés à la distraction technologique était passé de 55% en 2013 à 77% en 2017, c’est-à-dire de 5,7 à 6,4 millions, soit une augmentation de 12,3%.

Photo: Live Science
Photo: Live Science

Ces données ont été mesurées sur un échantillon global et international. Motus a calculé que les travailleurs nomades conduisaient plus fréquemment que l’Américain moyen, effectuant 49% plus de trajets au volant que tout autre type d’employé. Sur la base de ces chiffres, Motus estime que le travailleur nomade moyen voyage environ 1 900 kilomètres en mode « distrait » chaque année. Ces distractions sont diverses : manger, manipuler des commandes de navigation ou de musique et bien sûr répondre aux appels téléphoniques. tout cela contribue à faire oublier les responsabilités et les dangers de la conduite sur route ouverte.

Photo: GTSpirit
Photo: GTSpirit

Pour info, des études similaires ont été effectuées en France et en Europe. L’association Prévention Routière, en coopération avec Allianz, a dévoilé SecuriDrive, pour conduire sans se mettre en danger. Il s’git d’une application interactive et ludique pour sensibiliser le public aux risques liés à quatre comportements particulièrement inadaptés sur la route : téléphoner au volant, rouler trop vite, conduire après avoir consommé de l’alcool et rester au volant malgré l’envie de dormir.

Selon les cas, vous vous trouverez dans la situation d’un conducteur qui reçoit des sms, doit estimer sa distance de freinage, veut éliminer son alcoolémie ou choisir quand faire une pause. Et vous devrez adopter le comportement adapté. Cette application est disponible sur Google Play et Apple Store. À essayer à la maison, et pas au volant, merci.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.