Le système de pilotage automatique de Tesla mis en cause dans un accident

Encore un accident pour le Model S de tesla dont le pilote automatique aurait démarré tout seul.

par Driss Abdi 04 Juin 2018 10:00

Le constructeur automobile américain Tesla aura passé une semaine difficile. Alors que mardi dernier une Tesla occasionnait un accident sans que son conducteur ne soit à bord en Belgique, c’est une issue plus tragique que connait un conducteur américain en Floride vendredi dernier : celui-ci est décédé après avoir percuté un semi-remorque.

Fleuron de la marque Tesla, le Model S a été conçu pour être une berline sûre : pour rendre les trajets moins stressants, ce modèle est équipé du pilotage automatique. Des trajets moins stressants peut-être, mais aussi sûrs ? La RTBF rapporte que le 29 mai à Saint-Gilles dans la région de Bruxelles (Belgique), une Tesla Model S a percuté cinq voitures garées, alors que son conducteur n’était pas au volant. Interrogé par la presse, le propriétaire de la voiture a expliqué qu’il se trouvait hors de son véhicule alors que le moteur tournait. La Tesla se serait alors déplacée toute seule pour foncer dans d’autres voitures stationnées à proximité et finir sa course dans une Dacia, projetée contre une façade de maison.

Accident à Saint-Gilles ©Facebook
Accident à Saint-Gilles ©Facebook

Alors que le conducteur met en cause le pilotage automatique de la voiture et demande des comptes à Tesla, le constructeur nie fermement que le pilotage automatique de son modèle soit la cause de l’accident. Tout en rappelant que les Tesla ne sont pas des véhicules totalement autonomesil déclare dans un communiqué : « Nous avons enquêté sur les causes et pouvons confirmer que le système de pilotage automatique n’était pas activé au moment de l’incident ».

Or, lors du second accident intervenu aux États-Unis, le pilotage automatique était bien enclenché. Celui-ci s’est produit lorsqu’un camion a coupé la trajectoire de la Tesla Model S, qui est passée sous la remorque, est sortie de route et a fini par percuter deux clôtures et un poteau électrique. Le conducteur de la voiture est décédé sur les lieux de l’accident, celui du camion est indemne.

Dans un communiqué adressant ses condoléances, Tesla indique que ni l’Autopilot ni le conducteur n’ont vu la remorque et que ni l’un ni l’autre n’a freiné. Cet accident, aussi tragique soit-il, n’est malheureusement pas si surprenant. De l’aveu du constructeur lui-même, ses véhicules en pilotage automatique ne peuvent pas détecter certains obstacles suspendus en hauteur, comme justement une remorque.

Si pour Tesla ces deux accidents survenus la semaine dernière ne doivent pas remettre en cause la fiabilité des technologies de voiture autonome, il faut préciser qu’il ne s’agit pas des premiers crashs à déplorer dus à l’autopilot sur des modèles du constructeur américain.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.