Le Japon teste un réseau électrique de nouvelle génération

L’Université de Tokyo, Toyota et Trende lance un test sur l’achat et la vente en P2P d’électricité produite par des panneaux solaires, des batteries secondaires et des véhicules électrifiés.

par Olivier Grouse 12 Juin 2019 11:00

L’Université de Tokyo, Toyota et Trende vont tester ensemble un réseau électrique de nouvelle génération au Centre Technique Toyota de Higashifuji et dans les environs. Cette expérimentation, qui débutera le 17 juin, doit permettre à des habitations, des entreprises et des véhicules électrifiés raccordés au réseau public, d’acheter et de vendre de l’électricité en passant par la blockchain.

L’objectif est double : d’une part, vérifier l’intérêt économique de ces prosommateurs, qui produisent eux-mêmes l’électricité et la revendent à d’autres consommateurs par l’intermédiaire d’une bourse d’échange, à des tarifs en phase avec l’offre et la demande. D’autre part, évaluer la faisabilité d’un réseau de distribution bidirectionnel et autonome, qui autorise les transactions directes entre « prosommateurs ».

C’est la première fois au monde qu’une telle expérimentation portant sur l’achat/vente d’électricité P2P intègre des VHR (véhicules hybrides rechargeables) parmi les équipements générateurs, en plus des panneaux solaires et des batteries secondaires. Il s’agit de vérifier l’intérêt économique de ces échanges boursiers entre producteurs et consommateurs.

Ces essais doivent également simuler une redevance de distribution basée sur la distance et valider un algorithme de prévision de la demande provenant des véhicules électrifiés, dont la consommation varie en fonction de l’autonomie électrique.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.